Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog du Comité
des sans papiers 59

Manifestation 
tous les mercredi
Place de la République 
à Lille, 18 heures 30


Régularisation
de tous les Sans Papiers!

42 rue Bernos
59800 Lille-Fives
csp59@wanadoo.fr

flyer-bonhomme.jpg








Pour commander
"La république à l'école
des Sans Papiers"...
adressez vos chèques
à IDM, 42 rue Bernos
Lille-Fives
(24 euros)















Présentation

Liens

2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 15:57

C’est à nouveau les tueries en Guinée plus qu’en janvier/février 2007. Les chiffres grimpent officiellement à plus de 200 morts et 11200 blessés. L’Armée a tiré sans sommation sur des milliers de manifestants pacifiques réunis dans le stade du 28 septembre pour exiger à la junte militaire qu’elle organise des élections sans participation de l’actuel Chef d’Etat conformément à sa propre promesse lors de son accession par coup d’état au pouvoir.

M. KOUCHNER a déclaré que la « /France suspend sa coopération, notamment militaire avec la Guinée/ ». Le Chef de la junte militaire a déclaré que son armée «/est incontrôlable/ » alors que c’est le reniement de son engagement de rendre le pouvoir au civil qui est à l’origine du meeting pacifique de protestation. Lors de la proclamation de sa candidature Dadis Camara a dit « /comment partir après seulement un an de pouvoir/ » ? Et en écho, Balkany, député UMP, qui apparaît comme le Foccart de Sarkozy, avait fait savoir, selon le Canard Enchaîné, que « Dadis Camara, c’est notre candidat/ ». Voilà que les manigances de la Françafrique, après les tueries au Gabon, se soldent à nouveau par un massacre en plein jour et devant l’opinion mondiale.

Le 27 décembre 2008, nous écrivions à l’occasion du décès du dictateur L. Conté : « Tout le long de l’année 2007 plusieurs révoltes syndicales et populaires, soldées par des dizaines de morts, ont contraint à de multiples remaniements ministériels du régime militaire du dictateur Lansana Conté. Chaque rébellion populaire réprimée a aussi charrié son lot d’émigration vers d’autres pays africains et une minorité bien sûr a pu arriver en Europe, notamment en France, ex-puissance coloniale dont les Multinationales pillent les richesses minières et agricoles de la Guinée. C’est le cas de la région de Boké/Fria où s’opère l’exploitation des mines de bauxite par des compagnies françaises dont Pechiney, notamment. La bauxite a chassé les paysans de leurs terres sans les embaucher. L’exode rural va faire grossir les villes, la capitale Conakry, avec des bidonvilles en cartons et matériaux de fortune sans aucune infrastructure viable. Une partie de ces miséreux va tenter l’émigration vers d’autres régions africaines et une infime minorité va parvenir à franchir les murs, les barbelés de l’Europe forteresse et de la France barricadée. Tel est le processus « invisible » qui alimente le flot des migrations. Telle est la réalité de l’émigration subie par les peuples des pays opprimés et pillés par la mondialisation capitaliste prédatrice ».

Ce pillage éhonté qui provoque l’émigration subie en Afrique est confirmé ainsi sur le site de Bolloré Africa Logistic où on peut lire : « Richement doté de minéraux, la Guinée possède plus de 25 milliards de tonnes métriques de bauxite. De plus, la richesse minérale de la Guinée inclut plus de 4 milliards de tonnes de minerai de fer de haute qualité, des dépôts significatifs de diamant et d'or et des quantités indéterminées d'uranium. La Guinée a un potentiel considérable pour une croissance dans les secteurs agricoles et de pêche. Le sol, l'eau et des conditions climatiques fournissent des occasions pour l'agriculture irriguée à grande échelle et l'industrie agro. Les possibilités pour des activités d'investissements et commerciales existent dans tous ces secteurs ».

Le cynisme réside dans ce fait incontestable : les guinéens expulsés de leur pays par cette spoliation et par ce que l’on ne peut appeler autrement que la dictature militaire Françafricaine sont aussi ré-expulsés de France par la politique de chasse à l’étranger de Sarko/Hortefeux/Besson. Telle est la triste vérité que révèle Kouchner quand il parle de « /la coopération Française, la coopération militaire française/ ».

Le CSP59 rappelle qu’en 2007, M. CANEPA actuel Préfet du Grand Paris, Préfet qui s’est auto-nommé Préfet du nord selon ses propres dires avait provoqué une grève de la faim puis déclenché une véritable répression contre les grévistes de la faim, les avait traîné de la rue aux hôpitaux et aux commissariats durant un mois, les avait dispersé dans différentes Préfectures comme vient de le faire Besson pour les Afghans raflés à Calais, l’Elysée avait fait venir l’Ambassadrice de Guinée pour menacer disant que les grévistes pouvaient mourir, avait organisé des arrestations ethniquement ciblées de sans papiers, des tentatives illégales d’expulsion, une campagne de salissage du CSP59 avant de l’expulser des rencontres mensuelles. Rappelons que c’est aussi le contexte dans lequel s’est faite l’arrestation et la mise en garde à vue par deux fois avec accusation grave de corruption du coordinateur de la commission juridique, puis le vol et le saccage du local du CSP59.

Ce que le monde entier voit aujourd’hui sévir en Guinée n’est en réalité que la confirmation de nos dires répétés depuis 2007 contre l’aveuglement et la surdité hypocrite du pouvoir préfectoral au plan local et du gouvernement Hortefeux/Besson au plan national. Le CSP59 réitère la revendication du respect du droit à l’asile politique par la France et la régularisation pour les grévistes de la faim Marocains et Guinéens, y compris les expulsés de 2007, des Marcheurs de Lille à Paris de 2008, des marcheurs de Maubeuge à Lille de 2009 et de la communiste Népalaise SHOVA GAJUREL illégalement expulsée en Belgique et de retour en France.

Partager cet article

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article

commentaires