Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog du Comité
des sans papiers 59

Manifestation 
tous les mercredi
Place de la République 
à Lille, 18 heures 30


Régularisation
de tous les Sans Papiers!

42 rue Bernos
59800 Lille-Fives
csp59@wanadoo.fr

flyer-bonhomme.jpg








Pour commander
"La république à l'école
des Sans Papiers"...
adressez vos chèques
à IDM, 42 rue Bernos
Lille-Fives
(24 euros)















Présentation

Liens

4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 11:44

Les radios et la presse font état de l’appel de l’Etat Français adressé aux Eglises et autres lieux de cultes d’ouvrir et accueillir les sans domicile fixe (sdf) en cette période de grand froid qui s’en vient.

Mais ici « l’exception Lilloise » ou l’apartheid Lillois est qu’au même moment l’Eglise Réformée est contrainte par la préfecture à présenter par un huissier une requête qui ordonne l’expulsion des grévistes de la faim à plus de 30 jours du temple protestant du 165 rue pierre Legrand.

A lire ou écouter la presse on observe l’éternel retour des rengaines racistes et colonialistes selon lesquelles les grévistes sont de « grands enfants » manipulés par des « gourous ». Mais quand un Maire se couche et fait grève de la faim, il n’arrive à aucun esprit de ces grands républicains ou démocrates auto-proclamés donneurs de leçon de rechercher quel « gourou » se cache derrière cette grève de la faim.  

La préfecture continue à rester sourde à nos revendications en nous présentant comme des étrangers qui n’ont aucun respect pour l’Etat français.

Ainsi on nous demande de « mettre de l’eau dans notre vin » parce que nous tiendrions des propos « durs », mais quand le délégué de Florange crie sa révolte en parlant de « trahison » après l’agitation par le gouvernement de la « menace » de la nationalisation, personne n’allègue des « propos durs » pour les discriminer comme le fait la préfecture pour le CSP59 depuis que M. CANEPA, ex-préfet, ex-directeur de cabinet adjoint de Sarkozy alors ministre de l’intérieur a décidé, après s’être auto-nommé préfet dans le nord, d’utiliser l’appareil de l’Etat pour en finir avec le CSP59 en liquidant l’accord DELARUE conclu sous le premier ministre RAFARIN en 2004.

La circulaire du ministre VALS donne comme directive aux préfets de permettre la défense argumentée des dossiers des sans papiers par les syndicats, les associations et les collectifs, alors l’apartheid préfectoral vis-à-vis du CSP59 qui perdure depuis 2007 peut-il encore perdurer comme « exception Lilloise » ?

Or si le préfet avait eu un minimum d’écoute et si au lieu de s’enfermer dans une vision de la société civile fondée sur le principe royaliste du « monarque qui choisit ses courtisans », il avait compris que l’autorité de l’Etat repose avant tout sur la justesse de ses actes, nous ne serions pas aujourd’hui dans une crise dont la sortie ne peut être que la régularisation « humanitaire » dont parle la circulaire VALS.

Le CSP59 réaffirme qu’il est temps et grand temps que l’administration Française se débarrasse des séquelles d’une vision colonialiste des sans papiers, des immigré(e)s, des Arabes, des Berbères, des Noirs, des Asiatiques et des musulmans.

Le CSP59 invite le préfet à lire toutes ses nombreuses déclarations entre 2004 ( accord DELARUE) et 2007 (avant que le préfet CANEPA ne vienne ici pour nous écraser) pour se rendre compte que nos déclarations sont adaptées aux attaques et agressions dont nous faisons l’objet.

Le CSP59 exige un respect et en retour sait que le respect doit être réciproque, surtout quand il s’agit de l’Etat.

Le CSP59 précise que la revendication légitime de la régularisation de tous les sans papiers ne nous a jamais, depuis 16 ans, empêché d’œuvrer dans le cadre du « cas par cas » imposé par le rapport des forces du moment à l’exercice du droit à la défense argumentée des dossiers en préfecture.

Le CSP59 appelle au sens de la responsabilité de l’Etat qui, depuis 2007, va toujours dans une dérive répressive et arbitraire vis-à-vis des sans papiers, particulièrement à Lille en acceptant le droit à la défense argumentée des dossiers tous les mois en préfecture et en acceptant une solution humaine réaliste que nous sommes à même de présenter dès que la préfecture daignera nous entendre.

Partager cet article

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article

commentaires