Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog du Comité
des sans papiers 59

Manifestation 
tous les mercredi
Place de la République 
à Lille, 18 heures 30


Régularisation
de tous les Sans Papiers!

42 rue Bernos
59800 Lille-Fives
csp59@wanadoo.fr

flyer-bonhomme.jpg








Pour commander
"La république à l'école
des Sans Papiers"...
adressez vos chèques
à IDM, 42 rue Bernos
Lille-Fives
(24 euros)















Présentation

Liens

28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 19:02

Mme TURTELBOOM, ne soyez pas responsable d'un drame irréparable :

REGULARISEZ avant qu'il ne soit définitivement trop tard !

 

Le CSP 59 (Nord, France) a pris connaissance de la situation alarmante concernant le mouvement de nos camarades sans papiers de Bruxelles qui luttent collectivement pour enfin obtenir leur droit à la régularisation.

Vous, sans papiers de Bruxelles, avez été obligés d'entamer une grève de la faim pour espérer enfin vous faire entendre de Mme Turtelboom, Ministre de la Politique de la migration et de l'asile, et obtenir la régularisation.

Face à la surdité et l'aveuglement de Mme Turtelboom et ce malgré l'état de santé des grévistes de la faim qui ne cessait de se dégrader au fil des jours, plusieurs dizaines d'entre vous ont décidé, contraints par cette attitude, d'entamer une grève de la soif.

Il semble que Madame Turtelboom pose la surdité et l'aveuglement comme stratégie visant à vous faire taire et à vous rendre invisibles par tous les moyens, y compris le décès de personnes qui ne réclament que l'existence légale à laquelle elles ont le droit !

La situation est alarmante car il est question  pour vous aujourd'hui de vie ou de mort.

Le CSP 59 vous apporte son soutien indéfectible dans votre juste lutte pour une vie digne et exige que vous soyez régularisés au plus vite.

Le CSP 59 rappelle que sont « clandestins » les étrangers qui acceptent de vivre cachés, inconnus de l'Etat et des services administratifs. Les « sans papiers », sont les étrangers qui n'acceptent pas l'inexistence légale, ils veulent vivre et travailler légalement. Citant Victor Hugo, pour les sans papiers, « le plus lourd fardeau, c'est de vivre sans exister ».

Mme Turtelboom, écoutez-les et ouvrez les yeux : vous ne pouvez plus imposer l'illégalité à tous ceux et toutes celles qui refusent d'être hors la loi. Ne soyez pas responsable d'un drame irréparable. Les sans papiers veulent vivre ET exister ! REGULARISEZ !

Régularisation des grévistes de la faim et de la soif !

Régularisation de tous les sans papiers !

 

 

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 11:12

Les mesures préventives de résistance !

 

Mercredi dernier arrestation d’un « Ch’ti marcheur sans papiers » de Lille à Paris qui fait suite aux multiples arrestations ethniquement ciblées de sans papiers qui maintiennent leur visibilité collective tous les mercredis à 18h Place de la République/Parvis des droits de l’Homme.

Ce mercredi 2 juillet donc, le nouveau responsable des RG s’est présenté et a parcouru toute la manifestation bavardant avec différents soutiens. Le long du parcours étaient présents des policiers de la BAC qui feraient mieux de s’occuper des vrais délinquants, notamment les patrons voyous qui  nuisent vraiment à la société en fraudant le fisc et en surexploitant les travailleurs sans papiers. 

Ce même mercredi, un sans papiers a reçu un jet de bière d’un immeuble dans la rue de Béthune. 

Depuis le 23 août 1996, le CSP59 manifeste tous les mercredis Place de la République, ce que de fait la Mairie de Lille a indirectement reconnu en nommant cette place Parvis des Droits de l’Homme.

Le cauchemar du Préfet Canepa, c’est la manifestation du mercredi à 18h qui vient d’atteindre le chiffre de 850 durant ces 12 ans, depuis 1996, si on y ajoute les autres manifestations du CSP59.

Mettons ensemble le cap sur les 1000 manifestations symboliques, étapes vers l’enterrement politique du Préfet cyniquement gaffeur, incompétent et dangereux pour l’état de droit et les principes qui font de la France historiquement le berceau des droits humains.

Etant donné le règne de méthodes, de pratiques déloyales, perfides, d’abus de pouvoir et la duplicité du pouvoir que les citoyens dans leur masse découvrent petit à petit de la part du pouvoir actuel, le CSP59 prend à témoin publiquement l’opinion publique en annonçant les mesures préventives suivantes :

Tout policier qui se présente officiellement doit faire son travail hors du périmètre formé par les manifestants ;

En effet, nous n’excluons pas la « colère » d’un manifestant qui pourrait dégénérer en conflit, mais aussi tout simplement le policier « officiel » pourrait être agressé par un « policier officieux », prétexte pour une intervention policière en vue soi disant de rétablir l’ordre public ;

Si cette demande du CSP59 n’est pas respectée par le Préfet, alors nous informons tout le monde que les auteurs de tout incident provocateur dans notre manifestation seront « neutralisés » par notre service d’ordre et remis formellement à la police en uniforme ;

Les rondes des véhicules de la police qui se multiplient à vue d’œil le mercredi à 18h autour de la Place de la République ont pour but d’empêcher les sans papiers de se rendre à leur manifestation hebdomadaire ;

Les arrestations en amont et en aval de la manifestation doivent cesser ;

Les décisions d’annulation par le Tribunal Administratif (TA) des rejets préfectoraux de demandes de régularisations doivent être respectées par la Préfecture qui refuse de recevoir les sans papiers concernés et de les régulariser.

Les soutiens militants de la lutte des sans papiers doivent être respectés pour autant qu’ils, qu’elles respectent la Constitution qui consacre le droit de manifester.

 

Tous les mercredis à 18h, le CSP59 donne rendez vous à la Place de la République/Parvis des Droits de l’homme. Le lundi 14 juillet, rendez vous est donné à la même place de la république à 16h30 pour assister un bâillon à la bouche avec les bonnets phrygiens au défilé. Le samedi 23 août à 14h, appel à la marche régionale de Place de la République au CRA de Lesquin pour le 12éme anniversaire de la barbarie du coup de hache contre l’église de Saint Bernard.      

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 15:18

SAMEDI 5 JUILLET A 10H

Appel du CSP 59 à soutenir LE CH'TI SANS PAPIERS MARCHEUR DE LILLE A PARIS qui passe au TGI de Lille, avenue du peuple belge

 

 Jeudi 10 Juillet / 18 h à Roubaix

départ Métro Epeule-Montesquieu

arrivée hôtel de ville de roubaix (demande d'audience au Maire)

Pour que cesse les contrôles et arrestations au faciès à Roubaix !

 

Lille, Lundi 14 juillet,

appel du CSP 59 à suivre le défilé bâillonné-e-s,

comme le fait une fois par mois le Cercle du silence

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 15:08

C'est mercredi, il est 18h environ, les sans papiers et soutiens arrivent comme à l'accoutumée les uns après les autres à Place de la République - Parvis des Droits de l'Homme.

Deux sans papiers dont un Ch'ti marcheur de Lille à Paris sont arrêtés et embarqués par des policiers de la PAF. La guerre de l’été du préfet Canepa commence !

Il faut terroriser les sans papiers pour vider les manifestations du mercredi. Ce qu'il cherchait l'an dernier en 2007 quand il a provoqué la grève de la faim, il cherche à l'obtenir durant l'été 2008.

Préfet d'un pouvoir sarkoziste donneur professionnel de leçons sur les «droits de l'homme», sur «l'humanisme», sur «j'ai un cœur aussi, il est à gauche, mais je suis en responsabilité», et patati et patata, mais incapable de balayer devant sa propre porte en respectant l'Etat de droit, la loyauté et le respect de la Constitution.

Touchant de voir le Président Sarkozy sur FR3 s'empêtrer dans le lyrisme «humanitaire» alors qu'il disperse dans différents CRA les sans papiers de Vincennes qui ont bel et bien échappé de justesse à un suicide collectif d'un gouvernement pyromane.

Il ne manquait plus que les larmes aux yeux de notre cher Président pour nous émouvoir sur la muraille de chine qu'il dresse entre «être aux affaires, en responsabilité» et gouverner en respectant toutes les valeurs qui font de la France que nous aimons le pays berceau des droits de l'homme.

Le Président français n'a même pas «pitié» pour paraphraser le professeur français de Thaïlande de la «France». Sa nouvelle devise, c'est faire la guerre aux étrangers, aux pauvres aux travailleurs qui triment durs pour vivre de la sueur de leur front.

Quant à son bras séculier le Préfet du Nord, c'est l'abus de pouvoir, le piétinement de la constitution et de la loi, tout cela pour en finir avec le CSP59, la visibilité des sans papiers. N'est ce pas le prix pour garder l'électorat Lepéniste ?!

Le 14 juillet, jour de la prise de la Bastille en 1789, le CSP59 appelle tous les sans papiers, tous les soutiens, tous les démocrates à suivre le défilé en se bâillonnant la bouche avec un mouchoir comme le fait un mardi par mois le Cercle du Silence à l'initiative de l'église catholique.

Le CSP59 appelle à une mobilisation forte le jeudi 10 juillet à Roubaix à 18h à l'Epeule/Charles De Gaulle à Roubaix. Une demande d'audience est faite au Maire de Roubaix pour qu'en tant que premier magistrat de la ville, il fasse cesser les contrôles au faciès ciblés et fasse respecter la constitution et la loi.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 22:56

Tous au TGI de Lille le mercredi 25 juin à 10 heures !


Rappelez vous la construction du nouveau CRA de Lesquin avait été présentée comme un acte «humaniste pour un accueil décent des sans papiers» (hommes, femmes, enfants, nourrissons). L'ancien CRA était défini comme «désuet, inconfort, inadapté, indigne». Et pourtant le voilà à ouvert «ouvert» pour accueillir 54 des 208 sans papiers qui ont failli brûler dans l'incendie du CRA de Vincennes.

Les sans papiers passent au TGI ce mercredi 25 juin 08 à 10h. Le CSP59 appelle à se mobiliser le plus massivement possible. Recevez aussi ce texte sur ce grave forfait de la politique irresponsable et haineuse de Sarkozy.  

 

Révolte et incendie au CRA de Vincennes :
Un pouvoir français irresponsable, dangereux, sourd et incompétent !  (Déclaration du Collectif National des Sans Papiers)

 

Un sans papiers Tunisien est mort au CRA de Vincennes. Selon plusieurs sources les sans papiers se révoltent et le feu détruit deux bâtiments du CRA. Ils seraient 280 sans papiers détenus au moment de l'incendie, 50 ne répondent pas à l'appel et 20 auraient été hospitalisés. C'est très très GRAVE !

Il y a quelques mois, la révolte s'était déjà manifestée au CRA contre la politique du chiffre d'expulsion qui produit des dossiers au réexamen bâclés : refus de rejoindre les chambres, grève de la faim, etc. La répression a été lourde : des expulsions manu-militari, etc.

La chasse à l'humain étranger remplace l'état de droit et pousse à des incendies dans le CRA de Vincennes qui ressemble à une tentative de « suicide collectif ». Les sans papiers ne sont pas des «chiens», des «souris», des «mouches» que le pouvoir Sarkozy écrase comme des «espèces nuisibles». A force de traiter ainsi des humains, le pouvoir irresponsable et dangereux pousse les humains à utiliser les armes du désespoir pour dire NON.

Voilà ce à quoi on assiste aujourd'hui. Et pourtant ce pouvoir sourd et aveugle ne peut pas dire qu'il n'a pas été averti. En effet, tous les gens censés, toutes les CSP, toutes les associations, tous les syndicats n'ont cessé de tirer la sonnette d'alarme pour dire : Halte à la politique criminelle du chiffre!

Mais rien n'y fait. Sarkozy, élu avec 2 millions de voix de différence, celles des électeurs de Le Pen le 21 avril 2002, n'a d'yeux et d'oreilles que pour cette minorité trompée et/ou raciste.

Résultat, l'incendie du CRA de Vincennes, les suicides, et autres actes de désespoir ne feront que se multiplier.

Mais ce pouvoir sans cœur, ni raison, n'en a que faire ! Seul compte les intérêts prédateurs des amis patrons de Sarkozy, ceux là même qui par leur pillage obligent les sans papiers qui en ont les possibilités d'arriver sur les rivages des pays industrialisés pour tenter d'y vivre par la sueur de leurs fronts.

Il est honteux et scandaleux d'accoutumer les préfets, les policiers, la société à l'indifférence face à la souffrance et les malheurs d'humains parce qu'ils sont étrangers, mais aussi de les habituer à considérer les étrangers comme des humains dangereux, nuisibles qui peuvent subir des mauvais et dégradants traitements dans l'indifférence.

La CNSP, qui a écrit récemment pour demander audience à M. Hortefeux pour lui dire justement que la politique actuelle conduit à des catastrophes et lui proposer une démarche de construction des dossiers, d'examens et de réexamens qui tiennent compte à la fois de la loi (même contestable dans son contenu) et de l'application intelligente et plus conforme à l'état de droit, revendique :

- la libération de tous les détenus sans papiers aujourd'hui transférés et éparpillés dans d'autres CRA ;

- leur régularisation pour traumatisme causé par une politique arbitraire et dangereuse ;

- la vérité sur les causes réelles de la mort du Tunisien de 41 ans ;

- l'organisation d'une vaste consultation de la société civile (CSP, CNSP, Associations, Syndicats, etc.) sur les drames causés par la politique irréaliste actuelle tout répression/expulsion ;

- le respect des droits des humains sans papiers ;

- l'abrogation de la directive Européenne de la honte qui transforme l'UE en prison pour étrangers ;

- Manifestons partout cette semaine pour exiger l'arrêt de la scandaleuse politique du racisme d'état en France. 

 

Fait à Paris le 23/06/08      

 

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 09:18

Pour que la France redevienne le pays des Droits de l’Homme…

 

Mardi 24 juin de 18h30 à 19h30
A Lille, Place de la République
A Roubaix, Grand Place
A Tourcoing, Grand Place
A Hazebrouck, Grand Place

 

Car nous refusons que chaque jour des personnes sans papiers soient arrêtées, mises en centre de rétention, expulsées. Nous refusons que soient appliquées en notre nom des décisions politiques qui broient des familles, des couples, des individus. Nous refusons que des hommes, des femmes, des enfants, subissent des traitements inhumains et dégradants.

Les cercles de silence sont à l’initiative du GRIAM (Groupe de Réflexion Interreligieux pour l’Aide aux Migrants), avec le soutien de la Pastorale des Migrants, la CIMADE, de l’Entre-aide de l’Eglise Réformée de Lille, LDH, MRAP, ACAT, RESF, Conseil de solidarité de Lille.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 07:50

Le nouveau clip de nos camarades du Ministère des Affaires Populaires !
http://www.map-site.fr/


Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 16:26

Contre la directive de la honte votée ce mercredi par le parlement européen

 

Au nom du peuple de Bolivie, de tous mes frères du monde, je fais appel à la conscience des dirigeants et citoyens pour que ne soit pas approuvé le texte de la "directive retour".

Jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe était un continent d’émigrants. Des dizaines de millions d’habitants partirent aux Amériques pour coloniser, échapper aux famines, aux crises financières, aux guerres ou aux totalitarismes européens et à la persécution des minorités ethniques. Aujourd’hui, je suis avec préoccupation le processus de la dite "directive retour".

Ce texte, validé le 5 juin dernier par les ministres de l’Intérieur des 27 pays de l’Union européenne, doit être approuvé le 18 juin par le Parlement européen. Je perçois qu’il durcit de manière drastique les conditions de détention et d’expulsion des migrants sans papier, quelqu’ait été leur temps de séjour dans les pays européens, leur situation de travail, leurs liens familiaux, leur volonté et le succès de leur intégration.

Les Européens sont arrivés dans les pays d’Amérique latine et d’Amérique du Nord, en masse, sans visa, ni conditions imposées par les autorités. Ils furent toujours bienvenus, et le demeurent, dans nos pays du continent américain, qui absorbèrent alors la misère économique européenne et ses crises politiques. Ils vinrent sur notre continent en exploiter les richesses et les transférer en Europe, avec un coût très élevé pour les peuples premiers de l’Amérique. Comme par exemple dans le cas de notre Cerro Rico de Potosi et de ses fabuleuses mines qui donnèrent sa masse monétaire au continent européen entre le XVIe et le XIXe siècle. Les personnes, les biens, les droits des migrants européens furent toujours respectés. Aujourd’hui, l’Union européenne est la principale destination des migrants du monde, conséquence de son image positive d’espace de prospérité et de libertés publiques. L’immense majorité des migrants viennent dans l’Union européenne pour contribuer à cette prospérité, non pour en profiter. Ils occupent les emplois de travaux publics, dans la construction, les services aux personnes et dans les hôpitaux, que ne peuvent ou ne veulent occuper les Européens. Ils contribuent au dynamisme démographique du continent européen, à maintenir la relation entre actifs et inactifs qui rend possible ses généreux systèmes de solidarité sociale et dynamisent le marché interne et la cohésion sociale. Les migrants offrent une solution aux problèmes démographiques et financiers de l’UE.

Pour nous, nos émigrants représentent l’aide au développement que les Européens ne nous donnent pas - vu que peu de pays atteignent réellement l’objectif minimum de 0,7 pc du PIB d’aide au développement. L’Amérique latine a reçu, en 2006, 68 milliards de dollars de transferts financiers de ses émigrés, soit plus que le total des investissements étrangers dans nos pays. Au niveau mondial, ces transferts atteignent 300 milliards de dollars, qui dépassent les 104 milliards de dollars octroyés au nom de l’aide au développement. Mon propre pays, la Bolivie, a reçu plus de 10 pc de son PIB en transferts de fond des migrants (1,1 milliard de dollars), soit un tiers de nos exportations annuelles de gaz naturel.

Il apparaît que les flux de migration sont bénéfiques pour les Européens et, de manière marginale, aussi pour nous du Tiers-Monde, vu que nous perdons des millions de personnes de main-d’œuvre qualifiée en laquelle, d’une manière ou d’une autre, nos Etats, bien que pauvres, ont investi des ressources humaines et financières. Il est regrettable que le projet de "directive retour" complique terriblement cette réalité. Si nous concevons que chaque Etat ou groupe d’Etats puisse définir ses politiques migratoires en toute souveraineté, nous ne pouvons accepter que les droits fondamentaux des personnes soient déniés à nos compatriotes et à nos frères latino-américains.

La directive retour prévoit la possibilité d’un enfermement des migrants sans papier jusqu’à 18 mois avant leur expulsion - ou "éloignement" selon le terme de la directive. Dix-huit mois ! Sans procès, ni justice ! Tel qu’il est, le projet de directive viole clairement les articles 2, 3, 5, 6, 7, 8 et 9 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948. Et en particulier l’article 13 qui énonce : "1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat. 2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays." Et, pire que tout, il existe la possibilité d’emprisonner des mères de familles et des mineurs, sans prendre en compte leur situation familiale ou scolaire, dans ces centres de rétention où nous savons que surviennent des dépressions, des grèves de la faim, des suicides.

Comment pouvons-nous accepter sans réagir que soient concentrés dans ces camps nos compatriotes et frères latino-américains sans papiers, dont l’immense majorité travaille et s’intègre depuis des années ? De quel côté est aujourd’hui le devoir d’ingérence humanitaire ? Où est la "liberté de circuler", la protection contre les emprisonnements arbitraires ? Parallèlement, l’Union européenne tente de convaincre la Communauté andine des nations (Bolivie, Colombie, Equateur, Pérou) de signer un "Accord d’association" qui inclue en son troisième pilier un traité de libre-échange, de même nature et contenu que ceux qu’imposent les Etats-Unis. Nous subissons une intense pression de la Commission européenne pour accepter des conditions de profonde libéralisation pour le commerce, les services financiers, la propriété intellectuelle ou nos services publics. De plus, au nom de la "protection juridique", on nous reproche notre processus de nationalisation de l’eau, du gaz et des télécommunications réalisés le Jour des travailleurs.

Je demande, dans ce cas : où est la "sécurité juridique" pour nos femmes, adolescents, enfants et travailleurs qui recherchent un horizon meilleur en Europe ? Promouvoir d’un côté la liberté de circulation des marchandises et des flux financiers, alors qu’en face nous voyons des emprisonnements sans jugement pour nos frères qui ont essayé de circuler librement... Ceci est nier les fondements de la liberté et des droits démocratiques. Dans ces conditions, si cette "directive retour" devait être approuvée, nous serions dans l’impossibilité éthique d’approfondir les négociations avec l’Union européenne et nous nous réservons le droit d’imposer aux citoyens européens les mêmes obligations de visas qui nous ont été imposées le 1er avril 2007, selon le principe diplomatique de réciprocité. Nous ne l’avions pas exercé jusqu’à maintenant, attendant justement des signaux positifs de l’UE.

Le monde, ses continents, ses océans, ses pôles, connaissent d’importantes difficultés globales : le réchauffement global, la pollution, la disparition lente mais sûre des ressources énergétiques et de la biodiversité alors qu’augmentent la faim et la misère dans tous les pays, fragilisant nos sociétés. Faire des migrants, qu’ils soient sans papiers ou non, les boucs émissaires de ces problèmes globaux, n’est en rien une solution. Cela ne correspond à aucune réalité. Les problèmes de cohésion sociale dont souffre l’Europe ne sont pas la faute des migrants, mais le résultat du modèle de développement imposé par le Nord, qui détruit la planète et démembre les sociétés des hommes.

Au nom du peuple de Bolivie, de tous mes frères du continent et des régions du monde comme le Maghreb et les pays de l’Afrique, je fais appel à la conscience des dirigeants et députés européens, des peuples, citoyens et militants d’Europe, pour que ne soit pas approuvé le texte de la "directive retour". Telle que nous la connaissons aujourd’hui, c’est une directive de la honte. J’appelle aussi l’Union européenne à élaborer, dans les prochains mois, une politique migratoire respectueuse des droits de l’Homme, qui permette le maintien de cette dynamique profitable pour les deux continents, qui répare une fois pour toutes l’énorme dette historique, économique et écologique que les pays d’Europe ont envers une grande partie du Tiers-Monde, et qui ferme définitivement les veines toujours ouvertes de l’Amérique latine. Vous ne pouvez pas faillir aujourd’hui dans vos "politiques d’intégration" comme vous avez échoué avec votre supposée "mission civilisatrice" du temps des colonies.

Recevez tous, autorités, eurodéputés, camarades, un fraternel salut depuis la Bolivie. Et en particulier notre solidarité envers tous les “clandestins”.

Evo Morales Ayma Président de la République de Bolivie

11 juin 2008

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 11:50

Contre l’Europe-prison pour étrangers !

Samedi 14 juin à 14 heures, place de la République

 

Le projet de directive qui sera soumis le 18 juin, jour historique de l’appel du Général De Gaulle contre la collaboration pétainiste et l’occupation Nazie en 1940, prévoit l’emprisonnement pendant 18 mois d’un étranger pour simple présence sur le territoire d’un pays de l’UE.

L’Europe forteresse qui a déjà tué à Ceuta et Melilla prévoit la prison et l’expulsion des mineurs étrangers, des femmes enceintes, des personnes âgées, des victimes de torture, des persécutés qui demandent asile.

L’Europe prison barricadée prévoit aussi l’interdiction du territoire de l’UE pendant cinq ans pour les expulsés et cette expulsion pourra se faire dans n’importe quel pays que l’étranger ne connaît pas, notamment le pays de transit.

L’UCIJ et le Resf appellent à manifester contre cette directive de la honte qui transforme l’UE en une union des pays anti-démocratiques qui bafouent les droits humains dont les valeurs ont été proclamées en Europe il y a plus de 2 siècles.

La CNSP appelle tous les sans papiers, tous les collectifs de lutte des sans papiers à s’associer à cette protestation pour le vivre ensemble dans l’égalité entre tous les humains et tous les peuples.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 11:51
Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans photos et vidéos
commenter cet article