Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog du Comité
des sans papiers 59

Manifestation 
tous les mercredi
Place de la République 
à Lille, 18 heures 30


Régularisation
de tous les Sans Papiers!

42 rue Bernos
59800 Lille-Fives
csp59@wanadoo.fr

flyer-bonhomme.jpg








Pour commander
"La république à l'école
des Sans Papiers"...
adressez vos chèques
à IDM, 42 rue Bernos
Lille-Fives
(24 euros)















Présentation

Liens

4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 12:28

La police du Préfet empêche les soutiens, le public et notamment les familles des sans papiers maintenus en rétention et convoqués devant le Tribunal Administratif d'assister à l'audience en bloquant l'accès au tribunal.

L'audience a été suspendue pour permettre aux familles d'y assister, ce que la police du Préfet a empêché et empêche encore à cette heure.

Les familles, les sans papiers et leurs soutiens rassemblés pacifiquement devant le tribunal ont été violemment chargés et repoussés au croisement des rue Jacquemars Giélé et Boileux.

6 personnes blessées par la police du Préfet sont en cours d'hospitalisation. 

Le CSP59 demande aux élu-e-s, aux organisations associatives, syndicales et politiques, aux individu-e-s de dénoncer cette privation du droit à la défense et du droit à un jugement public.

Le CSP 59 invite l'ensemble des soutiens ainsi que la presse à se rendre devant le tribunal administratif rue Jacquemars Giélée.

12H15: à l'instant les sans papiers et soutiens à l'extérieur repoussés sont encerclés par un cordon policier

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 12:08

_120331-evacuation-ump-pauch.jpgCe vendredi 30 mars 2012, une soixantaine de Sans Papiers du CSP59 occupaient le siège de campagne de l'UMP rue Solférino à Lille pour demander au Préfet de recevoir une délégation, pour dénoncer la coquille vide de la CODRESSE et exiger le droit à la défense argumentée des dossiers des Sans Papiers.

Vers 16h les forces de l'ordre ont évacué le local, après avoir fait usage des bombes lacrymogènes sur les personnes en soutien à l'extérieur.

7 camarades Sans Papiers ont été embarqués par les forces de police et un camarade Sans Papiers a été hospitalisé vers les urgences de l'hôpital Salengro au CHR de Lille.

Après une AG Place de la République à Lille, les Sans Papiers déterminés ont acté de se rendre en manifestation devant le Commissariat Central de Lille (Lille SUD) pour exiger la libération immédiate de leurs 7 camarades.

Les Sans Papiers se sont rassemblés devant l’hôtel de police à Lille Sud de 18H à minuit scandant les slogans et exigeant la libération de leurs camarades.

L’un d’entre-eux  a été libéré vers 19H30. Les six autres sont maintenus en garde à vue.

Des élues (M.C. Blandin, Sénatrice, et H. Flautre, députée européenne) ont saisi le Préfet de la situation afin d’obtenir leurs libérations. La raison invoquée des arrestations serait une plainte déposée par l’UMP.

Les Sans Papiers sont formels : aucune dégradation ne peut être constatée dans le local occupé.

Il y a donc trois hypothèses possibles sur ces arrestations :

 - la plainte de l’UMP ou/et du propriétaire, auquel cas il s’agit d’une procédure judiciaire qui ne nécessite pas la détention, mais une convocation au tribunal des personnes visées après notification de la plainte ;

- les arrêtés font l’objet d’une garde à vue pour séjour illégal : dans ce cas l’arrestation qui s’est faite après un tri des personnes est marquée d’un vice de procédure ;

- la préfecture et le procureur amalgament procédure judiciaire et administrative pour les maintenir en garde à vue, ce qui est de fait une soumission du pouvoir judiciaire au pouvoir politique.

Dans tous les cas il s’agit là d’une sombre instrumentalisation électoraliste par la criminalisation des Sans Papiers au profit du candidat-président Sarkozy. Que devient donc la neutralité de l’administration en période électorale ?

Les Sans Papiers arrêtés sont majoritairement des Algériens. La préfecture du Nord, qui n’hésite pas à expulser sans aucun respect des procédures légales, peut être tentée encore une fois de punir les arrêtés en demandant des laisser passer au consulat d’Algérie pour éviter le juge des libertés.

L’état algérien peut-il être complice de ces pratiques illicites mais fréquentes ?

Le CSP59 appelle tous les syndicats des aéroports de Lesquin, Roissy et Orly, tous les syndicats des ports de Marseille et Sète, tous les organisations démocratiques à empêcher la punition du ces courageux sans papiers qui ont osé occuper le local de campagne de l’UMP pour dénoncer la honteuse criminalisation dont les Sans Papiers font l’objet dans cette campagne électorale.

La seule réponse de l’UMP Sarkozy sera-t-il d’éliminer ceux qui ont le courage de montrer par leur action qu’ils n’ont rien à voir avec Merah, l’assassin de Toulouse et Montauban, sur lequel Le Pen a osé déclarer : « les Merah arrivent par bateaux entiers, par avions entiers » ?

Le CSP59 appelle le mouvement démocratique et syndical en Algérie à exiger du gouvernement algérien un acte de dignité face une éventuelle tentative d’expulsion manu militari. Il en est de même pour tout autre état en ce qui concerne les arrêtés de Lille.

Le CSP59 appelle à la mobilisation générale pour une « guérilla pacifique » jusqu’à la libération de tous les arrêtés par l’occupation de tous les bâtiments de l’état à toute heure, à tout moment et la place face à l’hôtel de police de Lille Sud tous les jours à partir de 18h jusqu’à la libération des Sans Papiers arrêtés.

Le premier rendez-vous est ce samedi 31 mars à 17h, au parrainage républicain qui se déroule à la Maison de quartier de Lille Vauban à 17h (métro Port de Lille).

RASSEMBLEMENT TOUS LES MERCREDI PLACE DE LA REPUBLIQUE A PARTIR DE 18H : ce rassemblement se déplacera de République à l’hôtel de police de Lille Sud.

NB : nous venons d’apprendre le transfert des 6 au centre de rétention de Lesquin à 1H30 du matin, cela fait apparaitre le préfet comme un militant de l’UMP !

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 18:44

Évacuation musclée de la direction du travail occupée par les s ans-papiers 

vendredi 24.02.2012, 05:24 - La Voix du Nord

 

Sans-titre---2.jpg 

Sans-titre---1-copie-1.jpg

 

L'occupation de la direction du travail, rue Gambetta à Lille, s'est conclue

de façon mouvementée, hier. Tout commence pourtant dans le calme. Peu après 10 h 15, 80 personnes envahissent pacifiquement les locaux, situés à deux pas de la préfecture, à l'appel du CSP 59 (comité des sans-papiers) et s'installent dans la cafétéria.

« C'est pour souhaiter la bienvenue à Sarkozy (dans la métropole hier) et lui rappeler que les sans-papiers sont toujours là , explique un membre du CSP. On réclame une régularisation pour tous afin de rentrer dans la légalité et d'accéder au droit du travail. On ne supporte plus le travail en cachette et de subir le poids des patrons. » Quelques sans-papiers, « travailleurs invisibles », sont restés devant l'immeuble, fermé. Karim, Algérien de 35 ans, à Lille depuis six mois, raconte sa vie de galère. « Je bosse au noir dans le bâtiment, payé en liquide. La rémunération varie, mais j'ai déjà travaillé sur des chantiers pour 25  E les 12 h de boulot par jour. C'est rien mais je ne veux pas voler, je n'ai pas le choix. » Sa vulnérabilité en fait la proie de tous les abus : « J'ai bossé huit jours en décembre, je n'ai toujours pas été payé. L'employeur me dit d'attendre. Je ne peux rien faire, il sait que je suis sans papiers... » Plus ou moins SDF, il dort où il peut : « Chez des amis, dans le métro... En janvier, j'ai passé la nuit sur un chantier avec deux couvertures, il faisait -7 °C. Mais je "préfère" la misère ici plutôt qu'en Algérie. » Pendant ce temps, à l'intérieur du bâtiment, les sans-papiers réclament une entrevue avec le préfet. « La police s'est présentée, on a décidé de rester jusqu'à ce que le préfet fa sse un geste, note Karim, porte-parole du comité. Il y avait des femmes, des enfants... »

Réactions indignées  

Vers 11 h 30, des renforts policiers arrivent pour évacuer tout le monde. Un à un, plusieurs sans-papiers, assis en se tenant les bras, sont expulsés sans ménagement. L'un d'eux porte des traces au visage : « J'ai été maltraité, j'ai reçu des coups, mes lunettes sont cassées... » Les pompiers le conduisent à l'hôpital pour des douleurs aux côtes. Une femme, après un malaise, est aussi hospitalisée. Finalement, les dizaines d'autres sans-papiers partent dans le calme et manifestent dehors. « On est déterminés, on n'a rien à perdre », souligne le porte-parole. Il fustige la « violence » de l'intervention policière.

Autre réaction indignée, celle de trois syndicats (CGT, SUD, SNUTEFE-FSU) de la direction du travail soutenant les revendications des sans-papiers : « Alertés par les cris, les agents sont sortis de leur bureau pour voir ce qui se passait et témoigner de leur solidarité. Ils ont été scandalisés par une telle brutalité. » La préfecture, elle, « rappelle qu'il s'agit d'une manifestation non déclarée » et « regrette que les manifestants n'aient pas accepté de mettre un terme à cette occupation de manière volontaire ».

L'après-midi, les sans-papiers sont allés à Tourcoing pour la venue de Nicolas Sarkozy, mais ont été bloqués par la police à la sortie du métro. Un rassemblement place de la République à Lille a signé la fin d'une journée agitée. • B. DU.

LIEN (cliquer ici)

 

Déclaration de protestation des syndicats CGT, SUD, FSU des agents de la Direction Départementale

BRUTALE EXPULSION DE TRAVAILLEURS SANS PAPIERS DANS LES LOCAUX DE L’UNITE TERRITORIALE NORD-LILLE (DIRECCTE NPDC)

Aujourd’hui 23 février 2012, quelques dizaines de femmes, d’hommes et d’enfants sans papiers sont entrés pacifiquement et courtoisement dans les locaux du ministère du Travail, rue Gambetta à Lille pour en occuper la cafétéria et demander une entrevue au préfet. La seule réponse, du préfet a été d’envoyer immédiatement les services de police qui se sont attachés à les expulser brutalement. Alertés par les cris, les agents du ministère sont sortis de leur bureau se rendre compte de ce qui se passait et témoigner de leur solidarité. Ils ont été scandalisés par une telle brutalité dans la réponse et dans les méthodes :

- une personne a été trainée dans les escaliers, certains policiers n’hésitant pas à lui écraser les mains pour le faire avancer,

- d’autres ont tenté d’arracher un enfant des bras de sa mère,

- cette violence a provoqué un malaise chez une femme enceinte nécessitant l’intervention urgente des pompiers.

Face à une telle violence, les travailleurs Sans Papiers sont finalement sortis des locaux aussi pacifiquement qu’ils y étaient entrés.

Les organisations syndicales CGT, SNUTEFE-FSU et SUD sont outrées par un tel déploiement des forces de Police dans les locaux mêmes de l’administration du Travail, chargée de la protection des travailleurs avec ou sans papiers.

Nous condamnons l’attitude du Préfet qui a préféré la violence au dialogue demandé par les Sans papiers.

Nous soutenons entièrement le combat et les revendications des travailleurs sans-papiers.

A Lille, le 23 février 2012

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 18:13

Les sans papiers font le constat amer que la préfecture du nord tout comme le président Sarkozy et son ministre de l’intérieur Guéant ne manifestent aucun respect pour leur dignité et leurs droits.

Les régularisations sont devenues rares, presque nulles à cause de la politique des quotas annuels d’expulsions qui cachent mal des quotas annuels de régularisations toujours en baisse.

La Codrese, mis en place en préfecture du nord pour remplacer l’accord DELARUE (entre le CSP59 et ses partenaires Ldh, Mrap et l’Etat) est devenue une machine pour rejeter les sans papiers dans la clandestinité par des refus suite à deux prétendus « réexamens » des dossiers lors desquels l’arbitraire, l’abus de pouvoir se doublent de l’incompétence qui s’abritent derrière la non motivation des rejets.

C’est donc cette administration réduite à imposer ses vues et ses décisions sans les justifier ?

Est-ce donc cela le nouvel « état de droit à la française » ?

Est-ce donc cela « les valeurs républicaines » tant vantées ? 

Les sans papiers vont subir en plus le nouvel « impôt » pour payer la soi-disant « dette » et les soi-disant « déficits » à chaque demande de régularisation 110 euros sans remboursement.

Multipliez 110 euros par les 400.000 sans papiers supposés être en France selon les chiffres avancés par le président Sarkozy et ses ministres de l’intérieur Hortefeux (condamné en première instance pour propos racistes), Besson, Guéant et vous vous rendrez compte que la nouvelle taxe sans papiers de l’Etat vient s’ajouter à la fraude fiscale des patrons qui exploitent le travail non déclaré. Voilà à quoi a été ramené le pays « berceau des droits de l’homme ».

A cette arnaque « républicaine » des 110 euros il faut ajouter la nouvelle taxe de 19 euros à chaque renouvellement du titre de séjour d’un an. Non seulement le titre précaire d’un an peut être retiré en cas de perte de son emploi par un licenciement, mais en plus un tel titre donne tous les prétextes aux patrons pour contourner le code du travail en maintenant éternellement son détenteur en situation de cdd ou autres contrats précaires. Voilà comment l’Etat, ses lois et ses politiques racistes répressives, est au service des patrons qui utilisent cette concurrence fabriquée entre catégories de salariés pour tirer tous les droits des travailleurs vers le bas.

Trop, c’est trop, en plus des maltraitances dénoncées par les organismes internationaux des droits humains, en plus des lois et politiques xénophobes qui visent à nous contraindre à la clandestinité au profit des patrons qui s’en enrichissent, voilà le vol par des taxes, des impôts de l’Etat que seuls les sans papiers et l’immigration légale payent.

C’est injuste, illégal et scandaleux et les sans papiers en lutte sont révoltés et déterminés à dire NON !    

Les sans papiers demandent à nouveau que ses représentants soient reçus en préfecture pour y exercer le droit à la défense argumentée de nos demandes. Notre demande est que la préfecture respecte l’état de droit et notre dignité humaine en tant qu’usagers de ce qui doit être un service public pour tous.

 

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 09:43

75 sans papiers ont occupé le hall de la fac de Lille II la maison du droit de 10h 30 à 15h à l’occasion des vœux du président Sarkozy en préfecture du nord adressés aux fonctionnaires.

Les déclarations publiques électoralistes des quotas chiffrés d’expulsions destinés à faire peur pour clandestiniser les sans papiers et à séduire un certain électorat lepéniste de M. GUEANt et avant de M. BESSON et M. HORTEFEUX sont scandaleuses.

Sont aussi insupportables et inhumaines les résultats proches de zéro régularisé de la Codrese en préfecture du nord.

A l’arbitraire s’ajoutent les inégalités de traitements des demandes, les abus voire les tromperies qui consistent à quasiment n’accepter que des demandes d’asiles en refusant pratiquement toutes les autres demandes en préfecture.

Les annulations des décisions préfectorales par les tribunaux sont quasi systématiquement suivies de refus après un bref délai de mise sous récépissé.

Le CSP59 a demandé d’être reçu par le préfet du nord pour lui faire part des graves atteintes aux droits des sans papiers qui sont devenues monnaies courantes.

Le CSP59 réitère sa demande, car non seulement il y va de la vie d’humains, mais aussi parce que les pratiques actuelles d’arbitraires et d’abus sont des infractions graves à l’exigence de sérieux, de rigueur, de compétence et donc de justice que seul l’exercice assumé du droit à la défense argumentée des dossiers permet de rétablir.

L’expérience concrète montre que le CSP59 et ses partenaires associatifs ont été garants du respect de l’état de droit en préfecture lors de l’application des accords DELARUE, alors que les faits actuellement prouvent que la codrese devient un cadre de non droit fonctionnant sur le principe ANTI-REPUBLICAIN du « diktat et des rares cadeaux préfectoraux ».

Le CSP59 appelle à la mobilisation ce samedi 14 janvier à la place DEYGETER dans le quartier populaire de Lille Fives, du nom de cet auteur du chant des travailleurs l’INTERNATIONALE, que les fascistes sont venus souillés et que l’on va nettoyer pour que prospère l’égalité des droits et de dignité entre les humains et les peuples.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 11:40

Le 17 octobre 1961 plus de 30.000 travailleurs immigré(e)s Algériens manifestaient pacifiquement pour dire non à la guerre coloniale française en Algérie. L’Etat français avait décidé un couvre feu visant exclusivement les Algériens et interdisant toute manifestation contre cette guerre qui a causé 1,5 millions de morts Algériens. Ces manifestants pacifiques, hommes, femmes, enfants, familles marchaient dans les rues de Paris sans se douter de la barbarie qui allaient s’abattre sur eux. La répression sauvage et macabre abattu par la Préfecture dirigée par le Préfet Papon, ce vichyste collabo des occupants nazis, montrait que l’origine, la couleur de la peau, le faciès, la religion, le statut « d’étranger » conduit certains gouvernants au meurtre raciste. Ce pogrom raciste d’Etat reste une des tâches les plus sombres de l’histoire de France. « La seine était rouge du sang » des manifestants Algériens disent certains écrits, mais jusqu’ici l’Etat français refuse de dire exactement combien « d’immigré(e)s » ont été assassinés: étaient-ils plus 200 tués et plus de 11700 arrestations ? Silence radio des autorités d'Etat devant les exigences de vérité, de devoir de mémoire et de justice.

Si hier les travailleurs immigré(e)s étaient discriminés pour les intérêts coloniaux des patrons français, aujourd’hui des jeunes meurent entre les mains de policiers, des cimetières musulmans sont profanés, aujourd’hui c’est la chasse à l’étranger travailleur sans papiers pour le maintenir dans les griffes de l’esclavage moderne du travail clandestin organisé par les patrons fraudeurs du fisc, aujourd’hui c’est l’instrumentalisation électoraliste raciste du thème de l’immigration, des sans papiers désignés comme bouc-émissaires de « l’insécurité, de la toxicomanie, de la délinquance », aujourd’hui c’est la politique des quotas et chiffres d’expulsion, c’est l’origine, la culture africaine, asiatique et sud-américaine, la religion musulmane, la couleur de la peau, le faciès des immigrants qui sont identifiés comme des « menaces pour l’identité nationale française » dans un processus de « communautarisation et d'ethnicisation» à peine voilée de la société en crise dont le symbole honteux a été la création du « ministère de l’identité nationale ». Hortefeux a tout simplement fait un lapsus révélateur : « quand il y a un, pas de problème, c’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes ». Besson a lancé la campagne électorale des régionales en raflant les réfugiés afghans et Irakiens de Calais chassés de chez eux par la guerre, Guéant poursuit la surenchère anti-immigrée dans la course effrénée aux électeurs du parti fasciste le FN.   

Les mouvements sociaux, les structures auto-organisées de l’immigration sont marginalisées, exclues et persécutées parce qu’il n’est pas concevable pour le pouvoir d’Etat raciste que l’immigration soit reconnue dans ses droits citoyens, dans son droit de constituer un contre pouvoir reconnu dans une démocratie qui se respecte. La répression contre et l’exclusion du CSP59 illustre parfaitement depuis le 15 juin 2007 ce constat objectif.

Premiers signataires : CSP59, Collectif Afrique, Algériens du Nord pour la Démocratie, …

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 21:18

En France il y a des lois qui condamnent le racisme, la discrimination et le fascisme, mais celles ci ne sont pas respectées et appliquées par l’Etat, par le gouvernement Sarkozy-Fillon-Juppé-Guéant-Hortefeux-Besson. C’est ainsi que les groupuscules ethno-identitaires fascistes peuvent utiliser ce laxisme électoraliste de la droite dure qui singe le discours du FN le parti fasciste pour manifester.

Déjà en juin dernier ils avaient appelé à manifester contre le concert de solidarité du CSP59 animé par le groupe ZEP. Plus de 1000 travailleurs et démocrates de la France laïque patriotique mutlicolore, multiculturelle et multireligieuse avait répondu présent à l’appel de mobilisation antifasciste.

Nous étions près de 3000 manifestants ce samedi 8 octobre du quartier populaire de Wazemmes à la place de la République pour rappeler à l’Etat et à la droite extrême au pouvoir la valeur DEMOCRATIQUE REPUBLICAINE proclamée par Saint Just : « pas de liberté pour les ennemis de la liberté ».

Manifestation multicolore exemplaire par la discipline et la conscience que la force du nombre peut et doit dénoncer le piétinement des lois justes par l’Etat et les fascistes.

Fusaient à plein poumons d’une jeunesse mobilisée les slogans : « interdiction, dissolution des groupes fascistes », « le racisme, le fascisme ne passeront pas », « la France c’est comme une mobylette, il faut du mélange pour qu’elle avance », « nous sommes tous Rroms, Noirs, Arabes et musulmans », « pas de liberté pour les ennemis de la liberté », « F comme fasciste, N comme nazi, à bas, à bas, à Bas Front National », « le peuple, uni, jamais ne sera vaincu », « fachos, ethnicistes, communautaristes, racistes, islamophobes, hors de nos quartiers, hors de nos villages, hors de nos villes », « y en a marre, y en a marre, y en a marre de ce pouvoir, de Sarkozy », « droit de vote aux immigré(e)s », « sans papiers, régularisez ».

Les fascistes ethno-identitaires venus en bus du 62, du 25 et de Lambersart ont disloqué leur cortège à Fives à 50 mètres du local du CSP59 en souillant et salissant l’illustre Deygeter dont la place de Fives porte le nom, cet auteur compositeur qui a mis en musique à l’usine métallurgique de Fives le chant international des travailleurs du monde entier : l’International.

Dans cette chanson écrite par E. Potier il est question de « foule esclave, debout, debout » comme sont esclaves aujourd’hui des patrons négriers du travail non déclaré les sans papiers que haïssent ces « fous » ethnofascistes identitaires, de «  debout les damnés de la terre, debout les forçats de la faim » comme les sans papiers aujourd’hui écraser par des lois racistes qui les condamnent à survivre dans la France souterraine en dessous de leur frères et sœurs travailleurs de la France d’en bas, de « l’internationale sera le genre humain » qui appelle à la fraternisation des travailleurs de toutes les couleurs, de toutes origines, de toutes cultures, de toutes croyances contre les patrons et leurs serviteurs gouvernants fauteurs de déficits, de dettes, de crise et de guerres.

Nous avons fait échec au gouvernement de la droite extrême qui souhaitait et rêvait que la manifestation antifasciste ne dégénère en violence pour pourvoir ensuite utilisée les médias à sa botte et criminaliser les démocrates antifascistes en établissant une équation mensongère fasciste = antifasciste.

Citoyens et citoyennes, syndicats, associations, partis démocratiques qui ont hésité à venir en masse et en famille parce que subjugués par la propagande médiatique manipulée par la droite extrême au pouvoir sur « les fascistes et antifascistes tous violents » ou parce qu’il « ne faut pas donner d’importance à ces racistes fanatiques fous furieux », nous étions près de 3000 à faire la démonstration que le premier antidote contre le poison de la haine raciale, communautariste et ethnique qui vise à diviser et donc affaiblir les travailleurs dans leur lutte contre une société patronale socialement injuste et prédatrice est :

La force du NOMBRE ORGANISE DISCIPLINE PARCE QUE CONSCIENT et la nécessité que quand l’Etat, le pouvoir ne fait pas respecter ces propres lois justes (qui interdisent et condamnent le racisme le fascisme),

L’ACTE PREVENTIF DE SALUBRITE PUBLIQUE  EST DE NE PAS LAISSER LE TERRAIN OCCUPE PAR LA BETE IMMONDE ETHNO-IDENTITAIRE FASCISTE ET SA DEMAGOGIE POPULISTE RACISTE.

Voilà pourquoi le CSP59 est fier d’avoir été partie prenante, juste derrière la banderole unitaire sur laquelle était inscrit « hier et aujourd’hui, résistance antifasciste », de cette belle démonstration populaire civique, fraternelle et porteuse d’avenir parce qu’aussi jeune et multicolore de la France que l’on aime.

IMGP0870.JPG

IMGP0905.JPG

IMGP0909.JPG

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 22:25

cspcampagnecitoyenne.jpgNous, sans papiers en lutte avec nos soutiens, sommes tous les mercredis à partir de 18h devant la préfecture du nord place de la république/parvis des droits de l’homme pour rappeler aux populations et à l’Etat Français notre droit à l’existence légale.

Depuis 2007 la droite extrême a fait ce que dit l’extrême droite fasciste : nous traquer, nous chasser, nous expulser, nous clandestiniser par la peur. Le président Français, M. Sarkozy, a donné l’ordre d’écraser et d’éliminer les CSP en particulier le CSP59 en l’expulsant de la Codrese (commission départementale de réexamen des situations administratives des étrangers).

Résultat de cette discrimination : c’est quasiment la fin des régularisations, 2 rejets de ton dossier en Codrese = clandestinité définitive, promesses ou engagements d’embauche sont demandés et pas pris en compte, des dossiers presque pareils : l’un est régularisé et l’autre rejeté, parfois des personnes de la même famille, des dossiers qui doivent être régularisés normalement le sont par la codrese comme les documents de circulation pour mineurs (dcm) ou les conjoints de Français(e)s, l’arbitraire des décisions préfectorales est illustré par le refus de motiver les rejets et l’incompétence est cachée par l’interdiction de toute défense argumentée des dossiers, etc.

Nous sans papiers en lutte avons marché de Lille à Paris en 2008 pour dire au Médiateur de la République notre colère contre l’injustice de la répression préfectorale contre notre volonté de vivre dans la légalité.

Nous sans papiers en lutte avons marché en 2009 de Neuf-Mesnil à Lille pour réaffirmer que régulariser des sans papiers qui ont sauvé de la noyade un enfant Français autiste est une application humaniste de la loi qui doit aussi s’appliquer à nous qui avons organisé une soirée de solidarité et remis 1000 euros aux sinistrés de la tornade du Maubeugeois.

Nous avons résisté à tous les mauvais coups du pouvoir qui ne cherche qu’une seule chose : nous faire accepter la clandestinité imposée nommée « immigration choisie » et continuer à nous faire payer ainsi qu’à tous les autres travailleurs légaux la crise au nom de la dette et des déficits.

Plus nous serons nombreux - hommes, femmes, familles – à refuser de nous cacher et à agir pour une solution humaine et civilisée à notre drame, plus nous pourrons exiger la prise en compte de notre revendication de régularisation.

Plus les ex-sans papiers qui restent 5, 8, 10, 15 ans avec un titre de séjour d’un an qui est renouvelé en payant un « impôt régularisation », qui ne dit pas son nom toujours plus cher, nous rejoindront nombreux dans la lutte, plus on pourra exiger le respect de la conquête sociale et démocratique que fut la carte de 10 ans votée à l’unanimité au parlement en 1984.

Plus les travailleurs avec et sans papiers seront solidaires, unis, plus nous pourrons ensemble exiger que les vrais responsables et bénéficiaires de la dette, des déficits payent la crise et non les victimes collectives que sont les travailleurs avec ou sans emploi et avec ou sans papiers.

TOUS LES SANS PAPIERS DOIVENT SORTIR POUR :

- DIRE  TROP D’INJUSTICE, CA SUFFIT !

- GAGNER LE DROIT AU RESPECT ET A LA REGULARISATION !

rendez vous :DIMANCHE 16 OCTOBRE A 11H AU MARCHE WAZEMMES/LILLE

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 13:48

Le racisme contre l’islam, seconde religion de France, s’exprime à travers les provocations fascistes de « marche ou rassemblement du cochon et du non halal ». A Lille les fascistes qui identifient la France au cochon appellent à une « fête du cochon » le 8 octobre prochain. 

Partie prenante du mouvement démocratique anti-raciste et antifasciste, le CSP59 s’associe à l’appel à une manifestation antifasciste d’ampleur pour réaffirmer avec force que la France laïque est devenue multicolore, multiculturelle, multireligieuse, etc.

Aux sans papiers qui ont été jusqu’ici les principaux bouc-émissaires des désastres sociaux des politiques libérales et du système économique en faillite s’ajoutent maintenant l’immigration légale, les « Français Arabes, Berbères ou Noirs » et les musulmans.

Pour tromper les travailleurs et le peuple sur les responsables de la crise, de la dette et des déficits sont désignés d’autres travailleurs de la France de la diversité.

La nébuleuse hystérique violente qui essaime dans le sillage du parti fasciste le FN fait du « cochon » l’emblème de son national-racisme anti-Islam, anti-immigré, anti-français non européen.

Rappelons ici le symbole brandi par la marche de l’égalité dans les années 80 : « pour la mobylette France, il faut du mélange pour qu’elle avance ».

Rappelons que toute l’histoire de France est marquée par l’opposition ouverte ou implicite, selon les rapports de forces du moment, entre la France colonialiste et la France anti-colonialiste, la France raciste chauvine et la France anti-raciste, la France patronale et la France ouvrière, la France de la trahison nationale et la France de la résistance. De tous ces combats sociaux et démocratiques qui ont fait les progrès réalisés dans ce pays, les immigré(e)s, les Français(e)s non européens y ont pris toute leur place. Bien entendu ces « fétards du cochon » dans leur ingratitude anti-patriotique absolue l’ignorent tout simplement.

Par son peuplement depuis surtout 1945, la France laïque est devenue multicolore, multiculturelle, multireligieuse et cela est le cauchemar des racistes, des chauvins, des ethnicistes, des fascistes qui veulent faire rebrousser chemin à la roue de l’histoire qui progresse.

Soyons nombreux pour dire NON à l’ethnicisation de la France, à la guerre des religions, à la division raciste des travailleurs et pour dire il est temps de régulariser les sans papiers !  

A L’ARRIVEE DE LA MARCHE LE CSP59

OFFRIRA LA SOUPE DE LA FRANCE MULTICOLORE


TRACT à télécharger (au format A5 recto-verso)

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 14:31

Une manifestation antifasciste d’ampleur, la seule solution pour barrer la route à l’extrême droite le 8 octobre !

Profitant d’un contexte social tendu et d’une crise du capitalisme sans précédent, l’extrême droite entend poursuivre son implantation tout azimut. Partout en France et en Europe, elle distille son racisme et sa xénophobie sous la forme de l’anti-islam et de l’ultra nationalisme ainsi que de l’homophobie et du sexisme.

Le 8 octobre 2011 à Lille, c’est un ensemble de groupuscules fascisants provenant de toute la France qui appelle à se rassembler et à manifester. Toute la frange la plus dure de l’extrême droite française sera présente, des nationalistes autonomes aux identitaires en passant par les néo-nazis.

Face à cette provocation de l’extrême droite, nous nous organisons en conséquence ! Pour ne pas laisser étaler leur politique de haine, de racisme et de stigmatisation de l’immigration, opposons-leur la solidarité des travailleurs-euses face aux idées de l’extrême droite. Ensemble soyons uni-e-s, déterminé-e-s et solidaires dans l’action contre le fascisme qui est le bras armé du capitalisme.

Rendez-vous samedi 8 octobre 2011 à 15h
devant le marché couvert de Wazemmes (Lille)

Une soupe sera proposée par le CSP 59 à l’arrivée du cortège place de la République

>Premiers signataires (à la date du 24 septembre, 12h)  :

ACF, Alliance Rouge et Noire, AL, Alternatifs, APU Moulins, CNT, Comité « Libérez-les », Comité Solidarité Basque, Cordillera, Coordination Communiste 59/62, CSP 59, FA Béthune, Flamands Roses, Gauche Unitaire, GDALE-CGA, Initiative Communiste Ouvrière, JC Lille, LDH, MRAP 59/62, NPA, Parti de Gauche, PCF Lille, Solidaires 59/62, Spartak Lillois, SUD éducation 59/62, SUD étudiant-e Lille, Turbulences Sociales, UEC Lille,UL CGT Auchel, UL CGT Béthune, UL CHT Lillers, UL CGT bruay, UL CGT Isbergues…

2011_10_08_manifantifa.jpg

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article