Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog du Comité
des sans papiers 59

Manifestation 
tous les mercredi
Place de la République 
à Lille, 18 heures 30


Régularisation
de tous les Sans Papiers!

42 rue Bernos
59800 Lille-Fives
csp59@wanadoo.fr

flyer-bonhomme.jpg








Pour commander
"La république à l'école
des Sans Papiers"...
adressez vos chèques
à IDM, 42 rue Bernos
Lille-Fives
(24 euros)















Présentation

Liens

30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 09:00

Le CSP59 appelle à la mobilisation ce vendredi 31 décembre à partir de 10h au TGI de Lille, avenue du Peuple Belge, pour soutenir Noureddine Bouras, sans papiers Marocain, qui passe devant le juge des libertés, et actuellement incarcéré au centre de rétention de Lesquin.

 

Noureddine Bouras, suite à un accident du travail, a entamé une procédure aux Prudhommes contre son patron qui ne veut pas reconnaitre son accident de travail. La préfecture du Nord, par son attitude, soutient ce patron, en cherchant à  expulser Noureddine Bouras avant que les Prudhommes ne puissent rendre justice!!

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 22:07

Un homme est mort suite à une arrestation musclée par la police Française à coups de gaz lacrymogène et de taser ce pistolet à jet électrique. Cet humain est apparemment sans identité personnelle, sans nom, ni visage, n’aurait pas non plus de famille, ni père, ni mère, ni frères et ni sœurs, ni cousin(e)s pour pleurer sa mort si l’on en croit la manière dont cette mort est présentée par la presse Française. Laquelle a décidé de le baptiser « le Malien » ou le « forcené » selon une méthode d’information, pardons de désinformation devenue monnaie courante. En effet les origines supposées même des sportifs « Français » sont dévoilées par la presse objective française selon qu’ils, elles gagnent ou perdent. Ici il s’agit d’un numéro de dossier en préfecture devenu un « banal fait divers » mortel pour cet humain n’est quelque part ailleurs et qui est présenté comme une mort accidentelle par « asphyxie dans un ascenseur entre deux policiers ».

« Le Malien » a un nom, c’est Mahamadou Maréga, est âgé de 38 ans, a une famille comme tout français, mais il est sans papiers. Rappelons l’expulsion massive des 101 Maliens par le délinquant de la Françafric ex-Ministre de l’intérieur Charles Pasqua en 1986.

Certes de telles mises à mort engagent bien entendu la responsabilité individuelle de chaque agent chargé d’exécuter les missions d’arrestations qui leurs sont confiées, mais elles résultent avant tout de la politique du chiffre et des quotas pré-établis d’expulsions qui sont fixés par le Ministre de l’Intérieur, lequel vient encore une fois de donner dans la surenchère au regard de laquelle la vie humaine, en tout cas celle d’un « Malien », d’un sans papiers vaut manifestement zéro: «L'immigration illégale doit baisser et elle baissera» (Figaro, 07/12/10).

Les vies humaines ne se valent pas pour les plus hautes autorités de la République Française.

Cela a été illustré encore par la médiatisation irresponsable de la terrible décision du défunt « Ministère de l’Identité Nationale » de faire venir les « chrétiens d’Irak pour les soigner en France » alors que les Irakiens de toutes les confessions sont victimes d’une sale guerre coloniale des USA et que d’autres qui arrivent ici sont chartérisés comme indésirables.

Cela se voit aussi par l’impunité judiciaire frappante de ce que la presse appelle les « bavures » mortelles de policiers qui s’en tirent toujours avec des sursis laissant les familles des jeunes victimes dans une douleur indicible causée par une justice à double vitesse.

Cela n’est-il pas illustré par la couverture médiatique de cet incendie criminel du foyer des travailleurs immigres de Dijon très vite rangé au placard des affaires classées des médias, mais au départ présenté comme accidentel causé par un malade mental. Le serait-il que l’on est en droit de se demander n’est ce pas là une conséquence des politiques racistes d’Etat en France depuis 2002 et surtout depuis 2007?!  

Mahamadou Maréga, comme tous les sans papiers, ne cherchait qu’à vivre de son travail pour soutenir sa famille, il a trouvé la mort au bout d’un contrôle de police à coups de taser.

La CNSP présente ses condoléances les plus attristées à sa famille et exige :

-         que le corps soit rendu par l’Etat Français à sa famille

-         que la justice se saisisse pour juger sérieusement ce acte criminel

-         que s’arrête cette politique criminogène du chiffre et des quotas d’expulsions

-         que les critères de réexamen du MRTSP soutenus par la CNSP proposés au Cabinet de M. Besson soient prises en compte par M. Hortefeux.

La CNSP se félicite de la mobilisation de ses camarades du CSP92 et de toutes les associations pour que justice soit rendue à notre frère Mahamadou Maréga. 

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 13:24

Sans titre - 1 copier-copie-2

Cette brochure réalisée par le Groupe de Recherche du Comité des Sans Papiers 59 (GRCSP) est la première d’une série de trois qui retrace l’histoire du CSP59. Elle restitue ses luttes de sa création à aujourd’hui. La mémoire des luttes et les leçons qu’elle fournit nous semble, en effet, plus que jamais nécessaire aux combats d’aujourd’hui.

Le travail conduit reprend et analyse sur une période de près de 20 ans l’ensemble de la littérature du CSP (tracts, journaux militants, etc.). Ce travail contribue à visibiliser l’analyse propre que ce mouvement porte sur le rapport entre la société française et les sans-papiers et ce à travers le prisme du rapport entretenu par l’état avec le CSP59, dans le contexte de la lutte sociale la plus longue de notre époque contemporaine.

La lutte des sans-papiers est ainsi une lutte centrale de notre époque où la mondialisation capitaliste fait régresser notre planète vers l’insécurité sociale généralisée. Elle est un révélateur de l’état du rapport de forces entre le progrès et la réaction, que ce soit dans le domaine des idées ou dans la réalité matérielle.

Cette série de brochures s’inscrit formellement dans un travail de recherche plus global que mène le GRCSP, après avoir mené la recherche sur le devenir des anciens sans-papiers qui a donné lieu à la publication en 2008 de l’ouvrage « la République à l’école des Sans-Papiers» aux éditions l’Harmattan.

En réalisant ce travail, le groupe reste dans la droite ligne de son objectif : une recherche au service d’une lutte, c'est-à-dire une investigation qui assume un engagement militant mais qui utilise les méthodes et outils de la recherche pour objectiver le plus possible les données mobilisées. De la même façon le Groupe de Recherche est dans sa composition de la même nature que celui de notre premier travail, c'est-à-dire qu’il comprend d’une part des compétences sociologiques et juridiques se mettant au service du CSP ; d’autre part des militants et soutiens du CSP.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 11:36

A l'occasion du 14ème anniversaire du coup de hache de Saint Bernard (23 août 1996): Non à la honteuse politique électoraliste du bouc émissaire!

 

314 sans papiers, nourrissons, enfants, mères et pères réfugiés à l’église Saint Bernard avaient été brutalement délogés par des coups de haches et des gaz lacrymogènes le 23 août 1996. Il s’agissait de montrer à un certain électorat raciste la « fermeté » d’une droite politique qui venait à peine de sortir d’un bras de fer social avec un mouvement gréviste qui avait mobilisé plus de 3 millions de travailleurs en novembre/décembre 1995.

Dans le cadre de la cohabitation le retour de la « gauche plurielle » au pouvoir qui n’a pas tenu sa promesse d’abroger les lois racistes Pasqua/Debré et de régulariser les sans papiers s’est terminé par le désastre de Le Pen au second tour et son rejet massif à plus de 80% au second tour de la présidentielle.

Profitant de ce double traumatisme – Le Pen au second tour et vote massif contre le candidat fasciste – le vote Sarkozy a fusionné électeurs de droite et d’extrême droite plus même une partie dite « issue de l’immigration » charmée par « la discrimination positive » et des « ministrables des minorités visibles ».

Avec les voitures qui flambaient brusquement à nouveau et « les émeutes des banlieues » en 2005 les médias déversaient aux électeurs les explications « raciales » et « ethniques » de « l’insécurité » des Finkielkraut, BHL, Frêche, de Villiers, de l’académicienne Hélène Carrère d’Encausse, de Pascal Sevran et autres « experts » médiatiques avant l’entrée en scène des Hortefeux, Besson, Estrosi, Mariani, etc, pour banaliser l’entretien officiel de la parole publique raciste en tant que représentant de l’Etat pour accompagner la politique scandaleuse de chasse à l’humain étranger parce que sans papiers.

Le résultat est là : Plus de 1000 actes racistes ont fait l’objet d’une plainte en 2009 alors qu’ils étaient 467 en 2008 et 321 en 2007. Yves Repiquet président de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (CNCDH) précise : «  On peut parler d’explosion : 220 plaintes concernaient des actes de violence l’an dernier contre 97 l’année précédente. Parmi les victimes, les membres de la communauté maghrébine sont les plus touchés, que ce soit par des actes de violence raciste (33,64% du total) ou par des menaces d’intimidation (29,77%) ». La surenchère raciste de l’Etat Français est aussi illustrée par la condamnation récente en première instance de M. Hortefeux Ministre de l’intérieur pour propos raciste et qui, chose incroyable, est toujours à son poste.

Au scandale du racisme sans voile d’une droite obsédée par l’électorat lepéniste vient maintenant s’ajouter les scandales de l’argent et de la gabegie par l’étalage d’une « république des copains et des coquins » expression célèbre des années 30 pour dénoncer la corruption des politiques.

La faillite totale amène la droite décomplexée à ne plus hésiter à voiler par une burqua sur les questions sociales – crise, retraite, chômage, destructions des acquis sociaux, etc., sa stratégie électorale est de jeter en pâture à la vindicte d’un certain électorat les sans papiers, les immigré(e)s, les « minorités visibles Françaises » et les Gens du voyage/Roms/Gitans/Tziganes, etc. Gageons que ces boucs-émissaires de la décadence morale, politique, économique et sociale de l’élite politique et économique qui gouverne le pays ne suffiront pas à la surenchère anti-républicaine et anti-sociale de la droite lèche botte de l’extrême droite. D’autres boucs-émissaires seront les sdf, les chômeurs, les vieux, les jeunes et les femmes, etc.

Dans une période recul qui se transforme en déchéance immorale, la CNSP rappelle qu’avec le Ministère de la Régularisation de tous les sans papiers (MRTSP), nous avons déposé depuis mars 2010 dernier des critères sur la table du cabinet du Ministre Besson les critères suivants pour lesquels nous attendons toujours une réponse:

1.       La défense du Droit d’Asile, notamment la situation dans les pays d’origine des déboutés du droit d’asile.

2.      L’insertion, la solidarité, la citoyenneté et la durée de présence

3.      La vie privée et familiale

4.      Le travail, la promesse d’embauche et le projet professionnel

5.      Les sans papiers victimes de licenciements  

6.      La maladie, les études et les raisons humanitaires

7.      La remise d’un document permettant aux personnes dont les dossiers sont en cours d’instruction de circuler.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 18:52

Depuis bientôt 14 ans, les Sans-Papiers auto-organisés au CSP59 n’ont jamais raté l’occasion de participer à la fête nationale du 14 juillet. Cette année 2010, elle est marquée par la commémoration des indépendances africaines, avec en apothéose le défilé des troupes des anciennes colonies françaises sur les Champs Elysées. Pour les Sans-Papiers, ressortissants pour la grande majorité d’entre eux, des pays ex-colonies françaises, la commémoration officielle présentant la révolution française comme « l’aboutissement indépassable de l’histoire humaine » est une fiction des humains nés ailleurs. Mais pourquoi le Chef d’Etat français ne prend-t-il pas exemple des traditions anciennes ? Pourquoi ne paye-t-il pas la dette de sang des centaines des milliers des tirailleurs qui ont versé leur sang pour la souveraineté et la dignité dans ce pays ?

Les Sans-Papiers en accord avec la Municipalité de MERICOURT, ont choisi cette date historique pour rappeler à l’opinion qu’il existe encore dans ce pays, deux siècles après la déclaration universelle des droits de l’homme, des humains « clandestinisés » par des lois racistes. MERICOURT, c’est cette ville du Pas de Calais de plus de 11.000 habitants dont les jeunes méricourtois sont venus en VTT accueillir les marcheurs le 17 juin 2009 et les accompagner jusqu’à la réunion du conseil municipal où les attendaient les Elus. Cette ville accueillante, à l’image du pays connaît une poussée du Front National, puisque Jean Marie Le Pen était arrivé en 3ème position avec plus de 18% aux dernières présidentielles, tandis que sa fille arrivait en 2ème position aux dernières Régionales avec 30%. Ces votes sont la preuve de la banalisation du racisme politiquement, institutionnellement et idéologiquement organisé qui fait des étrangers des boucs émissaires de la crise économique.

Le CSP59, les Sans-Papiers et leurs soutiens seront toujours aux avant-postes de la lutte contre le racisme. Depuis cette année cette lutte a pris la forme du parrainage républicain et populaire. Nous voulons mettre à profit cette journée de fête nationale pour créer un espace multiculturel de partage. Le CSP59 tiendra un stand informatif qui proposera son dernier livre, des journaux, des tracts, des repas Thaïlandais, Maghrébin et d’Afrique Noire. Mais nous voulons en particulier insister sur les Sans-Papiers d’un pays qui est encore mal connu en France : La Thaïlande. Au mois de mai dernier, toutes les télévisions du monde, nous ont abreuvé des images des affrontements sanglants des « chemises rouges » et du pouvoir en Thaïlande. Bilan officiel, plus de 80 morts. Ce pays présenté comme le 5ème tigre asiatique, est le plus inégalitaire d’Asie orientale. Selon la Banque centrale, les 20% des Thaïlandais les plus aisés possèdent 69% des richesses. Le pays, bien que possédant un secteur industriel important reste une monarchie féodale Les manifestations du mois de mai, réprimées dans le sang étaient une alliance des paysans pauvres, des travailleurs, d’une certaines classe moyenne et de la bourgeoisie patriotique appelant la fin de la monarchie et la naissance d’une république démocratique moderne.

NITSAIDEE PREMKAMON, SEEBUTTO WIPHAPORN et SEEHABUTTO SOMJIT son époux viennent de la Thaïlande. Monsieur et Madame SEEHABUTTO sont en France depuis 16 ans, ils ont des promesses d’embauche et sont parfaitement « intégrés ». Il en est de même pour PREMKAMON. Nous voulons que leur parrainage ne soit pas une cérémonie de plus, mais un véritable soutien et un accompagnement pour la régularisation de leur situation administrative.

Le CSP59 appelle tous ses soutiens à nous aider pour que cette fête soit une réussite. La cérémonie de parrainage est prévue pour 11H30. Le CSP59 appelle tous les Soutiens qui ont des véhicules, à venir au local des Sans-Papiers dès 10H30 pour organiser le départ vers MERICOURT.

 La cérémonie de parrainage est prévue pour 11H30. Le CSP59 appelle tous les Soutiens qui ont des véhicules, à venir au local des Sans-Papiers dès 10H30 pour organiser le départ vers MERICOURT.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 23:30

Tous au rassemblement mercredi 30 juin, 18h30 Place de la République à Lille!

Depuis 1996, les Sans Papiers ont décidé de faire de leur visibilité collective un principe fondamental dans leur lutte pour la régularisation de tous les Sans Papiers.

Depuis 2007, date de création de la CODRESE (dispositif de réexamen des demandes de titre de séjour des étrangers), la Préfecture du nord sous les ordres de Sarkozy ferme les portes au Comité des Sans Papiers dans la cadre de ses réunions mensuelles.

Mercredi 16 juin 2010, à l’appel de la LDH, du MRAP et du CSP59, les citoyens, les militants syndicaux, associatifs et politiques s’étaient donnés rendez-vous pour accompagner des dizaines de Sans Papiers auxquels la Préfecture refuse le droit élémentaire de pouvoir déposer un dossier de demande de régularisation. La Préfecture s’est obstinée à refuser l’accès au guichet et à fait appel aux forces de police pour bloquer l’accès des rues alentours.

Par cet acte, la Préfecture du Nord s’obstine à bafouer la loi ! 

Jeudi 24 juin, la LDH, le MRAP, La Cimade et le CSP59 organisaient 24H de solidarité avec les Sans Papiers en s’installant Place de la République à Lille.

Malgré l’acharnement et l’arbitraire préfectoral, malgré les arrestations et les contrôles au facies quotidiens, malgré les expulsions, malgré la répression d’un Etat qui se met en situation d’illégalité patente, chaque mercredi depuis 1996, les Sans Papiers du CSP59 manifestent dans les rues de Lille et mènent dignement leur juste combat pour la régularisation de tous les Sans Papiers.

Le déni de justice dans lequel s’enferme obstinément la Préfecture du Nord va même jusqu’à renier les engagements pris par le Ministre lui-même lors de la réception au Ministère d’une délégation de la Coordination Nationale des Sans Papiers c'est-à-dire le fait que chaque Comité de Sans Papiers puisse être reçu par la Préfecture de son département afin de réexaminer les situations des sans papiers.

Non, Monsieur Bérard, Préfet de Région NPDC,

 notre région n’est pas et ne sera pas, de votre fait, une zone de non droit ! 

Nous, femmes et hommes Sans Papiers entendons faire valoir les valeurs de liberté d’égalité et de fraternité et  inscrites sur les frontons de votre République !

Ce mercredi 30 juin comme chaque mercredi nous serons présents Place de la République à Lille avec un invité : ZEP « Zone d’Expression Populaire » et nous chanterons, nous crierons, nous prendrons la parole pour faire entendre notre lutte pour l’égalité, pour la régularisation de tous les Sans Papiers.

MERCREDI 30 juin 2010 à 18h30

Place de la République à Lille

le CSP59 et ZEP (emmené par Saïd de MAP) vous invitent

 pour faire de cette place notre zone d’expression populaire et exiger la régularisation de tous les Sans Papiers

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 10:16

Aux syndicats : CGT, CFDT, FO, Sud SOLIDAIRE, CNT, FSU, UNSA, SAF, SM, Unef, Sud Etudiants, etc. Aux associations : Griam, Safia, Voix de Nanas, Emmaüs, CCFD, ATD quart monde, Dal, APU Moulins, Vieux Lille, Top Théâtre, Salam, Belle Etoile, Terre d’Errance, Secours Catholique, Secours Populaire, Amnesty International, Collectif Afrique, FSQP, IDM, etc.

 

Suite à la grève de la faim de 2007, une commission a été mise en place en novembre 2007 en remplacement de la précédente mise en place en 2004 dite commission DELARUE pour examiner les possibilités de régularisation de sans papiers. A l’origine, le but de cette commission(CODRESE) était de traiter le cas de sans papiers ne pouvant obtenir de titre de séjour parce qu’ils ne remplissaient pas totalement les critères législatifs et réglementaires nécessaires, mais qui pouvaient être considérés comme intégrés et insérés en France ou ne pouvaient retourner dans leur pays d’origine pour des raisons humanitaires ou de risques encourus. C’était un recours ultime quand il n’y avait plus aucun espoir, aucune perspective de régularisation.

Aujourd’hui, la CODRESE aboutit, par ses règles et son fonctionnement à créer à nouveau une situation où les Sans Papiers n’ont plus aucune perspective de régularisation, alors qu’ils peuvent légitimement y prétendre.

Les critères mis en place au démarrage étaient déjà extrêmement restrictifs. De nouveaux critères sont apparus progressivement et sont aujourd’hui presque insurmontables : les délais pour soumettre des dossiers sont de plus en plus contraignants, une promesse d’embauche dans le département du Nord qui était déjà  discriminatoire n’est plus un critère suffisant, pour une régularisation ou pour l’ouverture d’un nouveau dossier, l’entrée en France doit avoir eu lieu avec un visa délivré par une autorité française (et non plus seulement un visa Schengen), aucun membre de la famille ne doit être rester au pays, etc.

Des Sans Papiers se présentant à la Préfecture pour essayer d’obtenir un dossier de première demande de titre de séjour, se voit opposer un refus pour des raisons très souvent ridicules et scandaleuses; le sort est le même pour ceux qui, après deux passages sans succès à la commission, justifient de nouveaux éléments sérieux, poignants, convaincants et déterminants.

Dans cette Commission (CODRESE), les décisions sont motivées de plus en plus sous une forme stéréotypée : pas d’élément nouveau, pas d’élément convaincant, n’a pas fait de démarche depuis un an, etc. Des dossiers complets sont rejetés pour des raisons qui s’apparentent à des prétextes, pendant que des dossiers semblables obtiennent des résultats différents. Et pourtant des promesses d’embauche sérieuses et des éléments déterminants sont souvent présentées.

On a l’impression que tout est fait pour développer le travail au noir des Sans Papiers. Aujourd’hui , la CODRESE ne joue pratiquement plus son rôle de recours possible.

Nous dénonçons fermement cette évolution au nom du respect des Droits et demandons un retour à des pratiques dignes du pays des Droits de l’Homme. Nous demandons un réexamen des dossiers sur la base de critères lisibles acceptés par tous et objectifs, et aussi souples que possible, et tenant compte de l’évolution de leur situation. Nous demandons que soit créé un nouvel espoir pour les Sans Papiers actuellement déboutés après deux présentations CODRESE, sans possibilité de présenter une nouvelle demande.

Pour ces nombreux Sans Papiers dont les demandes ont été refusées aux guichets de la Préfecture, nous avons décidé, avec bien entendu leur accord, d’organiser un dépôt massif de dossiers à la Préfecture du Nord le 16 juin à 10 heures, avec un accompagnement individuel et citoyen de chaque Sans Papier; c’est dans ce cadre que nous avons besoin de votre soutien et de votre solidarité afin que nous soyons nombreux ce mercredi 16 juin à 10 heures à la Place de la République pour les accompagner à la Préfecture. Nous vous remercions de confirmer votre participation par courrier électronique ou par téléphone au csp59@wanadoo.fr ou au 06.80.57.50.61.

 

Donc rendez vous le mercredi 16 juin à 10h,

Place de la République/Parvis des Droits de l’homme à Lille

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 23:52

Manifestation Dimanche 6 juin, 11 heures, métro Wazemmes

IMGP9748.JPG

Six bateaux transportant 10.000 tonnes d’aides humanitaires à Gaza ont été canardés et arraisonnés par l’armée Israélienne faisant des dizaines de morts, de blessés et des centaines d’arrestations. Il s’agit là d’un attentat terroriste d’état contre l’assistance à un peuple en danger de mort et d’un crime contre l’humanité.

Le nouvel acte de sauvagerie sanglante dissipe le voile d’intoxications et de mensonges que dresse la presse occidentale (Européenne et Etatsunienne) spécialisée dans la répétition aveugle de la propagande sioniste. A nouveau aux yeux du monde entier les crimes quotidiens de l’Etat terroriste israélien s’étalent au grand jour. Ce que l’humanité « découvre » au fur et à mesure que les crimes israéliens déchirent la « burqua » du terrorisme des médiamensonges pro-israéliens, c’est la vraie nature fasciste du sionisme.

En effet Israël est le seul Etat au monde qui ne se reconnaît pas de frontière parce que forgé à partir de l’idéologie fondamentaliste religieuse juive du « peuple élu pour une terre promise » que serait la Palestine.

En quoi une telle théorie, une telle idéologie est-elle différente de la théorie Nazie de « l’espace vitale » au nom de laquelle Hitler s’est lancée dans la guerre totale de « destruction des Slaves et peuples non germaniques » pour s’emparer des immenses terres de l’est européen ?

C’est cette même logique qui est à l’origine du « nettoyage ethnique » qui a marqué le baptême de naissance de l’Etat d’Israël avec l’expulsion massive des Palestiniens en 1948 puis à nouveau en 1967. C’est la même logique qui se traduit aujourd’hui par la multiplication des colonies, les expulsions des Palestiniens de Jérusalem-Est et la bantoustanisation de la Cisjordanie et de Gaza.

Politique agressive sioniste dont l’un des objectifs est de créer une nouvelle guerre avec les Etats environnants, en particulier avec l’Iran, dans le dessein de finir le « travail de purification ethnique et religieuse »» débuté en 1948.

La théorie sioniste du « peuple élu » confère au « peuple juif » le statut de « peuple supérieur » qui aurait donc une sorte de « droit divin » de coloniser les terres Palestiniennes et d’en chasser les habitants. Quelle différence y a t-il dès lors avec le Nazisme qui procédait aussi du même délire raciste au point de considérer qu’il y a des « races et peuples inférieurs, maudits et destinés à l’extermination, notamment les juifs, les Tziganes, les Slaves, etc. » étape vers la domination mondiale.

Certains en lisant cette analyse vont à priori penser que l’on exagère, mais déshumaniser « l’autre » pour justifier l’oppression, la colonisation, voire l’extermination est une logique commune au nazisme, à l’apartheid et au sionisme, lisez ces déclarations d’éminents chefs politiques et militaires Israéliens :

«L'État d'Israël se considère comme la création du peuple juif tout entier et ses portes sont ouvertes, conformément à ses lois, à tous les Juifs désireux d'immigrer ».

Rafael Eitan, chef de l'armée israélienne: «Quand nous aurons colonisé la terre, tout ce que les Arabes seront capables de faire, ce sera de courir d'un endroit à l'autre comme des cafards drogués dans une bouteille ». 

Golda Meir, Premier ministre : «Quelque chose qui s'appelle le peuple palestinien, ça n’existe pas ... Ce n'est pas que nous sommes arrivés et les avons jetés dehors, et pris possession de leur pays. Les Palestiniens n'existaient pas ».

Menahem Begin, Premier ministre : (les Palestiniens) « sont des bêtes marchant sur deux jambes ».

Chez les sionistes il n’y a aucune différence entre « droite et gauche », c’est d’ailleurs ce que montre le cas Rabin : « Le Premier ministre Rabin a reçu à Jérusalem en 1976 le Premier ministre d'Afrique du Sud Vorster, qui avait été interné dans un camp d’emprisonnement britannique comme nazi et qui avait envoyé son armée envahir l'Angola. Lors du dîner de gala Rabin a porté un toast à ‘l'idéal commun de justice et de coexistence pacifique’. Vorster a répondu en déclarant ‘qu'Israël et l'Afrique du Sud sont victimes des ennemis de la civilisation occidentale’» (tiré de ‘Frères d’armes: pacte secret d'Israël avec Pretoria’, de Chris McGreal, publié par The Guardian le 7 Février 2006 ). Voilà pourquoi la rupture des relations diplomatiques avec Israël est nécessaire.

C’est parce que le Collectif Afrique (CA), l’AFPS, Mémoire Vive, la Voie Démocratique, le CSP59 ont bien compris la nature inhumaine et raciste véritable du sionisme que nous avions adopté en  janvier 2009 lors des bombardements punitifs aveugles des sionistes contre Gaza le texte qui suit :

   

1. Enfants de Gaza, enfants de Palestine, c’est l’humanité qu’Israël assassine

 

Depuis fin décembre 2008, c’est le déluge infernal des bombardements aériens, navals et terrestres de la population palestinienne de GAZA. Les attaques sauvages ont fait des milliers de morts et de blessés. Des armes de destruction massive sont expérimentées sur les enfants de GAZA. Ces attaques ciblent aussi les hôpitaux, les ambulances, les services de secours, les écoles, les mosquées, les locaux d’associations humanitaires locales et internationales, etc.

Pour préparer ces assassinats massifs, L’Etat israélien a organisé durant des mois un blocus pour affamer le million 500.000 habitants de ce terre palestinienne de 360 km2.

Israël tue dans un silence complice des Etats occidentaux et de leurs valets des pays Arabes. L’agitation diplomatique et celle au sein du conseil de sécurité de l’ONU confirment l’impunité totale de l’Etat sioniste qui dicte son calendrier criminel entamant encore une fois la crédibilité de la prétendue « communauté internationale ».

Les massacres d’Israël sont aussi accompagnés d’une grave et immorale désinformation médiatique qui amalgame occupants et occupés, colonisateurs et colonisés, bourreaux et victimes, forts et faibles.

Le projet américano-israélien est d’obtenir par la punition collective meurtrière des populations de GAZA la soumission de la résistance nationale palestinienne à la poursuite de la colonisation sioniste et l’enterrement définitif du droit légitime des palestiniens à un Etat indépendant conformément aux multiples résolutions de l’ONU.             

Il faut rappeler ici que l’Etat sioniste n’a jamais respecté aucune des maintes résolutions internationales votées par l’ONU. Israël est l’unique Etat du monde à bénéficier d’un régime et d’une impunité d’exception. Il faut aussi rappeler que l’Union Européenne est en contrat d’association avec l’Etat d’Israël lui conférant un statut d’Etat associé privilégié.

 

2. Une indignation citoyenne sans équivoque

 

Face à la barbarie sioniste,

A l’échelle internationale, une mobilisation citoyenne a pris plusieurs formes d’expressions : manifestations, rassemblements, veillées, etc., regroupant des millions de personnes à travers le monde. Ces mobilisations expriment une solidarité et un soutien inconditionnels aux droits légitimes du peuple palestinien. Des Etats démocratiques comme le Venezuela et la Bolivie ont rompu les relations diplomatiques avec Israël pour protester contre les crimes et la barbarie coloniale sioniste. Les peuples du monde entier exigent :

- l’arrêt immédiat des atrocités à GAZA,

- des sanctions envers l’Etat d’Israël,

- la traduction des criminels de guerre sionistes devant le Tribunal Pénal International,

 

3. Non à la criminalisation de la solidarité avec la Palestine

 

En France, dans des villes de plus en plus nombreuses, un large élan de solidarité citoyenne s’inscrit dans la même dynamique de mobilisation mondiale contre la barbarie israélienne.

Comme d’habitude, les pouvoirs politique et médiatique tentent de tromper l’opinion publique, de minimiser la portée de cette forte mobilisation citoyenne et de masquer la VERITE sur le massacre à GAZA. La machine à fabriquer les amalgames et la diabolisation fonctionnent à plein régime qualifiant ouvertement ou hypocritement de « communautariste ou d’antisémite » la solidarité montante en France avec le peuple et la résistance nationale palestinienne. Les institutions politique et médiatique cherchent ainsi à discréditer la mobilisation citoyenne contre les crimes sionistes tout comme l’Etat israélien tente de présenter sa guerre et ses massacres coloniaux à GAZA comme une « autodéfense contre des terroristes ».

Cette image déformée de la réalité ne peut devenir un prétexte attentatoire au droit de manifester librement pour dénoncer ce crime contre l’humanité à GAZA et pour exprimer la solidarité avec le peuple palestinien. Ce serait là bafouer la démocratie conquise de haute lutte par notre peuple. Une telle orchestration serait vouée à l’échec devant la justesse, la légitimité et l’ampleur de la solidarité régionale, nationale.

 

4. Appel Citoyen

 

Nous, associations signataires, lançons un appel à tous (tes) citoyens (es), fidèles aux valeurs de solidarité, de justice et d’égalité, aux valeurs anti-colonialistes, à :

- soutenir le peuple palestinien dans sa lutte légitime contre cette machine de guerre criminelle,

- interpeller les responsables politiques français pour exiger l’arrêt du massacre et le retrait de Gaza,

- arrêter la colonisation et démanteler les colonies,

- revendiquer que soit abrogé l’accord privilégié d’association entre UE et Israël,

- boycotter les marchandises israéliennes,

- respecter le droit au retour des palestiniens victimes d’épuration ethnique en 1948 et 1967,

- exiger le droit à un Etat palestinien indépendant avec pour capitale Jérusalem.

 

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 18:14

Le préfet Bérard va t-il lmaisser mourir ces humains parce que leur seul tortêst d'être nés ailleurs?

 

Le CSP59 vient d'être d'être informé par les proches et familles des Sans-Papiers enfermés au Centre de rétention Administratif de Lesquin, que ceux-ci sont en grève de la faim depuis 28 mai. Certains d'entre eux affirment avoir subi des traitements humiliants et dégradants de la part des policiers en particulier lors des tentatives d'expulsion avortées. Une compagne de Sans-Papiers appelant sur le téléphone du CSP59, de Bretagne, affirme les larmes dans la voix : « pendant qu'ils essayé de l'expulser, il a laissé son téléphone ouvert, je n'en reviens pas sur ce que j'ai entendu. Je vis avec B. depuis un an, il m'a accepté avec mon enfant. Ce n'est pas une union de complaisance. Nous avions réuni toutes les pièces pour effectuer les démarches nécessaires quand il a été interpellé. Les association que nous avons contactées semblent résignées, l'avocat qui a plaidé devant le JLD, prenait des positions qui aggravait la situation de mon compagnon. Lui-même n y comprenait rien. C'est pourquoi nous nous adressons à vous »

Cette atteinte grave à la dignité humaine se déroulent au pays berceau des Droits de l'Homme au moment même où se tient à Nice le sommet de la Françafrique, présidé par le Président de la République avec les Chefs d'État Africains, à la manière du Suzerain avec ses vassaux. Ces « proconsuls », toujours prêts à vendre leur pays pour des lentilles, ont en effet signé tous les accords d'expulsion de leurs ressortissants Sans-Papiers « indésirables », que « le gouverneur général » leur a imposé. La schizophrénie va jusqu'à faire défiler les troupes de ces pays Africains sur les Champs Élysée le 14 juillet.

Le CSP59 demande aux Élus Républicains, aux responsables associatifs, aux journalistes de rendre visite aux 20 grévistes au Centre de Rétention Administratif de Lesquin pour que la situation que vivent ces humains, parce que nés quelque part, soit connue de l'opinion et surtout pour qu'ils soient libérés et régularisés.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 18:16

 

Samedi 8 mai à 10 heures, rendez vous Porte des PostesP1000283.JPG

Il y a 65 ans, des tirailleurs sans papiers mouraient pour libérer la France. Les sans papiers travailleurs qui produisent les richesses aujourd'hui marchent pour leur rendre hommage et pour dire au préfet Berard:

Non à la traque des sans papiers jusqu’aux portes de leur local!

Non à l’acharnement contre les marcheurs sans papiers solidaires des sinistrés de la tornade!

Non à l’arbitraire de la Codrese!

Non à la persécution préfectorale pour empêcher les parrainages Républicains par les Mairies qui reconnaissent la solidarité comme facteur d’intégration!

Non à la discrimination préfectorale et à l’exclusion vis à vis du CSP59!

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article