Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog du Comité
des sans papiers 59

Manifestation 
tous les mercredi
Place de la République 
à Lille, 18 heures 30


Régularisation
de tous les Sans Papiers!

42 rue Bernos
59800 Lille-Fives
csp59@wanadoo.fr

flyer-bonhomme.jpg








Pour commander
"La république à l'école
des Sans Papiers"...
adressez vos chèques
à IDM, 42 rue Bernos
Lille-Fives
(24 euros)















Présentation

Liens

3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 10:40

120 sans papiers en partance pour Bruxelles ont fait escale ce samedi 2 juin à Hénin Beaumont. Ils ont manifesté en centre ville accueilli par une population, le Maire et le Front de Gauche de la ville. Tout le long de la marche, les habitants sortaient pour marquer leur sympathie pour ces combattants sans papiers et exprimer leur ras le bol de la stigmatisation dont le brave peuple de Hénin Beaumont fait l’objet dans la grande presse.

Certains n’hésitant pas à déclarer : « vous voyez que nous ne sommes pas les pestiférés dont parle la presse en mal de sensation mal saine ». Les teeshirts de la marche sur lesquelles on lire «  liberté de circulation et d’installation » ont fait recettes, les gens torses nus venaient à la rencontre des sans papiers.

Dans la salle municipale le Colisée un hommage a été rendu aux figures féministes de la résistance : Émilienne Mopty la Française épouse de mineurs et Olga Bancic la Roumaine du groupe Manouchian, toutes décapitées par les Nazis, l’une à Cologne et l’autre à Stuttgart.

Il a été rappelé les hauts faits de la résistance comme la grève des mineurs qui s’est développée pour la revendication : « pas de charbon pour les Bosch », les figures oubliées de la résistance comme le Malien Tiémoko Garan kouyaté fusillé au fort Montluçon, le Polonais Georges Politzer et les « tirailleurs Africains », etc.

Les « tirailleurs » de l’économie souterraine que sont les travailleurs sans papiers ont au son des diembés communié avec les populations de la ville martyrisée par les médias qui pointent leur doigt malfaisant accusant Hénin Beaumont, ville ouvrière des « gueules noires » de « fief » des bruns fascistes.

Demain dimanche 3 juin un bus du CSP59 prend le relai des sans papiers Parisiens en participant à la marche de la solidarité et de la fraternité pour dire avec les habitants d’Hénin Beaumont : la bête immonde fasciste ne passera pas en juin 2012. Rendez vous à 13h à la place Deygeter de Fives pour ce grand rendez vous.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 12:41

Monsieur,

Tout d’abord nous nous réjouissons du choix démocratique citoyen, antiraciste et antifasciste fait par la majorité des électeurs de porter au pouvoir un nouveau président et nous l’espérons aux législatives une nouvelle majorité pour sortir le pays de l’engrenage dangereux de politiques xénophobes qui inquiétaient tous les démocrates. En effet on a assisté avec vos prédécesseurs de droite à une course à l’échalote entre la droite et l’extrême droite fasciste qui nous a fait subir :    

5 ans de chasse à l’étranger, 5 ans de lois xénophobes successives, 5 ans de discours racistes de Sarkozy/Hortefeux/Besson/Guéant ont donné sur un plateau 6 millions 400.000 électeurs à l’original Le Pen et le FN.

5 ans de sarkozisme qui a poursuivi et amplifié la souffrance populaire, écrasé les droits des travailleurs et désigné les sans papiers et l’immigration comme responsables de la « francisation de la misère du monde ». 5 ans d’ethnicisation, de communautarisation, d’islamophobie et d’insultes faisant des sans papiers et des immigré(e)s le « cancer » à éradiquer de la France sous le prétexte mensonger que « les Français(e)s vivraient mieux ».

Pour Sarkozy et Le Pen si il y a chômage, licenciements, pauvreté, délinquance, insécurité, toxicomanie, bas salaires, c’est parce qu’il y a en France 400.000 sans papiers et parce que les immigré(e)s sont 6 à 7% de la population.

Sarkozy et Le Pen ont développé des programmes et des discours qui distillent le poison du racisme en utilisant toutes les différences religieuses, culturelles, de couleurs pour opposer les populations du pays. Ils ont même utilisé aussi ou suscité des actes, des faits divers qu’ils ont exploité pour nous opposer les uns aux autres, pour créer la méfiance, la peur des uns vis-à-vis des autres.

Plus de 6 millions de travailleurs du pays ont ainsi été offerts en bétail électoral par Sarkozy à Le Pen, c’est effrayant, mais la majorité des travailleurs de ce pays résiste à ce poison dangereux dont la preuve a été administrée par l’élection du Président F. Hollande et la nomination de votre gouvernement.

Les sans papiers sont des travailleurs qui refusent la clandestinité imposée par des lois racistes et continuent à s’adresser aux travailleurs légaux pour qu’ensemble ils, elles disent NON A LA DIVISION et FORMENT UN FRONT DE LUTTE POUR UNE VIE MEILLEURE DANS LA LEGALITE ET DANS L’EGALITE.

Pendant la campagne électorale les sans papiers décidés à dénoncer la criminalisation scandaleuse dont ils, elles faisaient l’objet de la part des candidats M. Sarkozy et Le Pen ont courageusement occupé les locaux électoraux de l’UMP en réaffirmant nos légitimes revendications : - Arrêt de la stigmatisation électoraliste et droit à la défense argumentée de nos dossiers en préfecture sur la base de l’accord DELARUE (conseillé d’état missionné en 2004 par le gouvernement Rafarin avec lequel nous avions avec nos partenaires associatifs Mrap et Ldh élaboré un document qui permettait à chaque sans papiers de construire sa régularisation tant qu’il est sur le territoire national donc le respect de l’état de droit).  

En effet l’essence arbitraire saute aux yeux de la politique des quotas et chiffres de 30.000 expulsions annuelles sur 400.000 sans papiers selon vos prédécesseurs alors que « l’immigration choisie » est une reconnaissance de fait du besoin objectif d’immigré(e)s. Or il est dangereux pour la démocratie et l’état de droit de prendre en otage électoral les sans papiers et l’immigration, il est injuste que les travailleurs sans papiers soient punis alors qu’ils sont fabriqués par des lois indignes pour des patrons négriers qui fraudent le fisc en creusant les déficits et la dette publique, il est ingrat que les enfants Français de l’immigration (dont la contribution à la richesse de la France est indéniable) soient exclus et marginalisés, il est inadmissible que la religion musulmane soit criminalisée et déclarée incompatible avec la laïcité, il est insupportable de maintenir les sans papiers dans la clandestinité pour ensuite dire que « immigration, sans papiers = délinquance, toxicomanie, insécurité, etc. » .

Pour sortir du cercle infernal de la fascisation, nous soutenons la Coordination Nationale des sans papiers qui propose les critères suivants POUR UN PROJET DE LOI : - L’insertion, la solidarité, la citoyenneté et la durée de présence - La défense du Droit d’Asile, notamment la situation dans les pays d’origine - La vie privée et familiale - Le travail, la promesse d’embauche, le projet professionnel, les sans papiers grévistes licenciés - La maladie, les études et les raisons humanitaires. Ce sont les mêmes critères que l’accord DELARUE qui a fonctionné entre la préfecture du nord et le CSP59 de 2004 à 2007 jusqu’à ce que M. Sarkozy en décide dans sa chasse aux électeurs du FN.

Le CSP59 vous demande de faire cesser la discrimination le visant et de prendre en compte la proposition d’abroger les lois racistes pour une nouvelle loi progressiste digne de la France.

Dans l’attente d’une réponse favorable, recevez l’expression de notre attachement à l’existence légale sur la base de l’article premier de la constitution qui proclame : les hommes naissent libres et égaux en droit et en dignité.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 13:46

C’était prévisible, mais Sarkozy et la PRESENCE DE LE PEN A HENIN BEAUMONT ont décidément rendu le Préfet sourd et aveugle. Le Tribunal Administratif (TA) vient d’annuler une seconde fois l’obligation de quitter le territoire envoyée à la footballeuse Rigoberte Mbah. Même le rapporteur public avait, le 13 avril, demandé à ce que la situation de la joueuse soit examinée par la préfecture du Pas-de-Calais. Cette fois-ci, le tribunal administratif a non seulement annulé la décision préfectorale (une obligation de quitter le territoire), mais a condamné la préfecture du Pas-de-Calais à une amende de 800 euros qui devra être versée à Rigoberte M'Bah.

Par ailleurs ce jugement demande au préfet de lui attribuer à nouveau un titre de séjour provisoire valable pendant trois mois. La première annulation du TA avait aussi demandé l’attribution d’un tel titre de séjour qui au bout de trois mois avait vu la préfecture ré-envoyée une seconde obligation de quitter le territoire. Il n’y a jamais deux sans trois dit l’adage, alors le préfet osera t-il récidiver en persistant dans le refus revanchard de REGULARISER LA FOOTBALLEUSE ?!

Le CSP59 rediffuse ici la lettre ouverte que nous avions adressés à la Fédération Française de football, au ministre du sport et au préfet et le recours fait auprès du préfet au second rejet par Rigoberte Mbah le 31 janvier dernier et qui est jusqu’ici sans réponse.

Le Football Club Féminin d’Hénin Beaumont, une équipe que certains dirigeants ont transformée en vieux marché d’esclaves, où l’atmosphère dégoûtante de l’esclavage s’infiltre dans chaque aspect de la vie à travers le traitement réservé à Rigoberte parce que noire.

 

Rigoberte Mbah Atangana

Née le 24 août 1984

A Yaoundé (Cameroun)

Nationalité : Camerounaise

Palmarès

2009 – 2011 Football Club Féminin d’Hénin Beaumont

2008: Arrivée à l’ASPO de Brive

2006 – 2007 :Championne du Cameroun

2005 Vainqueur de la coupe du Cameroun

2004 Médaille d’agent, finaliste de la coupe d’Afrique des Nations

2003 Meilleure buteuse du championnat, médaillée de bronze des jeux africains à Abuja au Nigéria

 

La mésaventure rocambolesque de cette jeune femme commence en 2008, lorsqu’un dénommé FAUCON découvre ses talents footballistiques à Yaoundé au Cameroun. « Je suis président du Football Club Féminin de Brive, j’ai besoin d’une joueuse douée comme toi. Je n’ai plus du liquide sur moi, trouve-toi un billet, viens à Brive, tous tes frais te seront remboursés ». Rigoberte s’endette et embarque pour Brive. Arrivée ici, surprise !. L’homme, n’est pas président du Club de Brive. Le « FAUCON », filou intelligent, est  entraineur de la modeste équipe de l’ASPO qui évolue en division d’honneur. La demande de titre de séjour faite par l’équipe de Brive est rejetée par le Préfet de la Corrèze, assortie de l’OQTF, le 1 août 2008, au motif qu’elle n’évolue pas en 1ère  division…

Entre temps, Rigoberte qui est placée dans un foyer des jeunes travailleurs de Brive, diffuse sur internet, avec l’aide d’une animatrice son CV à l’intention des Clubs de Football Féminin. Le Club d’Hénin Beaumont se manifeste et l’intègre après un stage d’évaluation probant à Montguyon à Angoulême. Elle est ainsi licenciée du Club depuis février 2009. Le directeur administratif et son adjoint qui viennent personnellement la chercher après le stage, lui promettent, outre le logement, un contrat de travail, un salaire mensuel de l’ordre de 500 € et d’intervenir auprès de l’administration préfectorale pour l’obtention de son titre de séjour. Elle vivra un cauchemar pendant 2 ans :- logée dans un « hôtel de passe » à la limité de l’insalubrité, face à la gare d’Henin Beaumont, puis chez un supporter, puis chez une joueuse…- percevant 50 par semaine – cette somme étant donnée à ses logeurs quand ceux-ci acceptent de la loger mais pas de la nourrir. Comme elle insiste auprès des dirigeants pour l’obtention de son titre de séjour, elle est conduite à la police municipale d’Hénin Beaumont où un agent lui fait signer un document. Les promesses de régularisation à l’initiative du Club ne seront jamais tenues ; puisque dans la foulée la préfecture du Pas de Calais prend une nouvelle décision de refus de séjour le 18 mai 2009 au motif que Mlle M’BAH ne présente pas de visa long séjour.

Malgré tout cela, le Club la fait jouer tous les dimanches, quasi tous les matchs de championnat, sans contrat, et de la menacer (par SMS notamment) si elle ne se présente pas aux entraînements…Les détails de ce calvaire sont très nombreux, les personnes informées de la situation très nombreuses également. Lors de la préparation des matchs, au restaurant, dans l’avion, au vestiaire, dans les douches, dans les chambres, elle est dédaigneusement isolée. Elle doit prendre sa douche après toutes les joueuses sans doute à cause des « odeurs » et les « souillures ». Dans les bus, les dirigeants mettent des K7 vidéo à caractère raciste montrant des images dégradantes des noires comme en Afrique du Sud. Juste avant chaque match le président du Club fait son apparition : «Rigo, on compte sur toi. T’inquiète pas pour tes papiers, la régularisation est en cours … ». Après les matchs, l’homme disparaît pour ne réapparaître qu’au suivant.

Pendant tout ce temps, elle s’entraîne et joue pour le club (voir le site officiel du Club qui reprend tous les matchs avec mention de sa participation depuis 2009).

En juillet 2009, et sous couvert d’une démarche de régularisation, Monsieur KNOCKAERT en complicité avec la police emmène Rigoberte en voiture à Brive où la livre à la paf sur un parking de supermarché de Brive. Interpellée et conduite au CRA de Toulouse, elle est sera libérée par le 1er Président de la Cour d’Appel de TOULOUSE pour interpellation déloyale par ordonnance du 6 août 2009.

A la rue, elle est hébergée par une personne qui lui vient en aide. Le Club d’Hénin Beaumont se manifeste à nouveau auprès d’elle. Ces gentils messieurs ne savaient pas, ils ont besoin d’elle…

Rigoberte, à ce stade, est toujours seule en France, sans statut professionnel alors qu’elle était joueuse de 1er division internationale au Cameroun – et voit sa carrière anéantie. Le Club d’Hénin lui promet un vrai contrat, un salaire, un logement… Elle réintègre l’équipe.

L’affaire sort de la relation binaire FCHB – M’BAH : le maire d’Hénin Beaumont est interpellé sur la situation, lequel obtient pour elle un logement à Lille.

Il confie le dossier de demande de titre de séjour à Maître Calzia qui se targue être le conseil de la mairie. L’avocate introduit une demande de titre de séjour en juin 2010. La demande est appuyée par le Président de la Ligue du Nord Pas de Calais, par le Maire d’Hénin Beaumont, le Président de l’office du Sport. Ce dernier adresse d’ailleurs un courrier particulièrement éloquent le 1er juillet 2010 au Président du football club d’Hénin Beaumont pour manifester son indignation des conditions dans lesquelles Mlle M’BAH est traitée. La démarche est pertinente car la préfecture du Nord procède à des régularisations sur présentation d’une promesse d’embauche. A l’appuie de la demande, le Club d’Hénin l’un de ses sponsors, « AVENIR PROPRETÉ » lequel établit une promesse d’embauche « en tant qu’agent d’entretien». D’après nos informations le Préfet aurait rejeté la demande de régularisation depuis le 21 décembre 2010, qui n’aurait été notifiée que ces derniers jours.

Pendant ce temps, le Football club d’Hénin Beaumont continue à faire jouer Rigoberte M’BAH, sans contrat, sans couverture sociale. Le 5 décembre 2010, elle se blesse: Un dirigeant du Club emmène chez un médecin qu’il paie avec sa propre carte vitale – l’ordonnance est rédigée à son nom. Il promet d’emmener Rigoberte aux séances de kiné prescrites mais  n’en fait rien.

Malgré les blessures, les dirigeants du Club, menaçants, exigent qu’elle poursuive ses entraînements.

La comparaison du Club d’Hénin Beaumont avec le vieux marché d’esclave qui serait une relique historique peut paraître excessive. Personne aujourd’hui ou presque n’ose exclure aujourd’hui les nègres de l’humanité. Cependant, le traitement concret réservé à RIGOBERT montre clairement que c’est dans le but de l’asservir et de l’utiliser à bon marché telle une bête de somme que les dirigeants du Club d’Hénin Beaumont, suivent une politique conséquente que tente d’imposer l’héritière du fascisme sur Hénin Beaumont : la propagation du racisme.

De ce point de vue la régularisation de libération de RIBOBERTE et sa régularisation est non seulement une réparation d’injustice mais aussi un acte antiraciste. Et tout démocrate de ce pays y a un intérêt direct.

Décembre 2010

 

SECOND RECOURS DE RIGOBERTE ADRESSE AU PREFET ! 

Madame Rigoberte M’BAH ATANGANA

346 rue Henri Barbusse

62110 HENIN BEAUMONT                                       

 

A monsieur le Préfet du département du Pas-de-Calais

Direction de la Réglementation et Des Libertés Publiques/Bureau des Etrangers

Rue Ferdinand Buisson 62020 Arras Cedex 9

Objet : Recours gracieux contre un refus d’attribution d’une carte de séjour

Monsieur le Préfet,

Suite à ma demande de titre de séjour temporaire sur le fondement de l’article L.313-14  du CESEDA ; le 5 janvier 2012 je recevais de vos services un refus d’attribution de la carte de séjour au motif que je ne pouvais me prévaloir ni de considérations humanitaires, ni de motifs exceptionnels permettant de m’admettre au séjour ; que ni mon club d’Hénin Beaumont , ni la Fédération Française de Football n’avaient pris contact avec la DIRECT; vos services ont également considéré que ce refus ne portait pas atteinte à mon droit au respect de ma vie privée et familiale dans la mesure où mes deux enfants sont demeurés au Cameroun mon pays d’origine.

Je pense que cette décision est basée sur une erreur  d’appréciation et sachant le large pouvoir d’appréciation et discrétionnaire dont vous disposez quant à la délivrance des titres de séjour, je vous prie de réexaminer ma situation pour les raisons que je me permets de développer ci-après :

Je suis entrée régulièrement en France en août 2008 sur invitation du président du football club de Brive, me promettant une carrière de sportive internationale de division 1 avec un logement , un salaire bref un statut de joueuse professionnelle.

Il faut rappeler qu’au Cameroun, mon pays d’origine j’avais déjà un palmarès bien étoffé ; internationale de l’équipe du Cameroun , joueuse de première division , j’ai été avec mon club championne du Cameroun en 1999 , 2000, 2002 , 2006 et 2007 , meilleure buteuse de la saison 2003, de la coupe 2003 , médaillée d’argent et finaliste de la coupe d’Afrique des Nations en Afrique du Sud en 2004 , médaillée de bronze des jeux africains à Abuja au Nigéria en 2003 , vainqueur de la coupe du Cameroun en 2005 …

Dès mon arrivée à Brive, les difficultés commencent puisque non seulement la personne qui s’était présentée à moi comme le président du club n’était finalement que l’entraîneur, mais aussi ce club l’ASPO de Brive n’évoluait qu’en division 4 ; ceci sera plus tard l’argument principal de mon refus de séjour par la préfecture de Corrère.

Une animatrice du foyer des jeunes où je logeais et à qui j’avais racontée mon histoire, décide de m’aider en adressant à tous les clubs de football féminin de 1ère division un courrier leur demandant de m’engager comme joueuse professionnelle.

Le football club d’Hénin Beaumont répond positivement le premier et m’invite à un stage d’évaluation en septembre 2008 ; le test est plus que probant et le club décide de m’intégrer et s’engage à régulariser ma situation et à  conclure avec moi un contrat de travail me garantissant un logement et pour commencer un salaire mensuel de 500€.

Ces engagements ne seront pas respectés et c’est la raison pour laquelle je me suis retrouvée en situation irrégulière, chose dont je n’ai été convaincu que suite à mon arrestation du 17 février.

Monsieur le préfet, vous m’avez accordé une chance en me délivrant une APS m’autorisant à travailler ; j’ai tout de suite trouvé un emploi comme éducatrice, emploi que j’ai été obligé de quitter suite à mon refus, pourtant mon employeur était satisfait de mon travail et était prêt à pérenniser mon contrat ; ma situation matérielle et économique commençait à se stabiliser.

Joueuse de première division au club d’Hénin Beaumont le plus haut niveau du football féminin français, mon apport a été d’une importance capitale non seulement pour le club, mais aussi , la ville, la Région et le Département ; nous avons été les premières à battre le grand club de Lyon et le club d’Hénin qui jouait les seconds rôles , côtoie le haut du tableau depuis 2008 ; je pense aussi avoir participé au développement du mouvement sportif et de la collectivité citoyenne de la ville d’Hénin.

Monsieur le préfet, depuis mon arrivée en France et malgré toutes les difficultés que j’ai rencontrées avec des gens peu fréquentables que j’ai malheureusement croisés , je suis restée digne et ai suivi une carrière exemplaire jusque là et que j’aimerai poursuivre .

Je suis fière d’avoir activement participé au succès et à la fierté du club et de la ville de Hénin-Beaumont ; je pense avoir contribué à la réussite du football féminin et du sport en général dans la Région. 

Aujourd’hui parce qu’il y a des gens responsables qui ont repris la direction du club et qui avaient à cœur le souci de changer l’image du club et de provoquer une réconciliation , j’ai resigné au club d’Hénin avec l’engagement d’un contrat fédéral ; cette nouvelle situation vient renforcer mon argumentaire pour la régularisation ; depuis mon retour au club , nous avons gagné plusieurs matches , ce qui n’était pas le cas depuis le début de la saison ; mon importance dans le club est donc indéniable et avérée.

Monsieur le préfet, pour ce service rendu, pour cet apport au mouvement sportif et à la collectivité citoyenne de notre Région, je vous prie d’user de votre pouvoir discrétionnaire pour régulariser ma situation.

En attendant une suite favorable et restant à votre disposition pour des informations complémentaires si nécessaires, je vous prie d’agréer, monsieur le Préfet, l’assurance de mon plus profond respect.

RIGOBERTE M’BAH ATANGANA, le 30/01/12

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 17:51

L’Assemblée Générale du CSP59 s’est félicitée que le peuple de France ait DEGAGE l’apprenti imitateur des discours fascistes M. Sarkozy à la présidentielle et a décidé de poursuivre sa campagne durant les législatives pour l’ABROGATION DES LOIS RACISTES, l’ADOPTION D’UNE NOUVELLE LOI PROGRESSISTE ANTI-RACISTE DIGNE DU PEUPLE et pour LE DROIT DU CSP59 DE DEFENDRE LES DOSSIERS EN PREFECTURE.

L’Assemblée Générale du CSP59 a adopté le programme d’action suivant :

POURSUIVRE LES OCCUPATIONS VISANT LA PREFECTURE POUR METTRE FIN A LA DISCRIMINATION PREFECTORALE ;

INTERPELLER LES CANDIDATS DEPUTES, LE PS ET LE NOUVEAU GOUVERNEMENT POUR UNE NOUVELLE LOI QUI PREND EN COMPTE L’ACCORD DELARUE ;

RAPPELLER QUE L’ACCORD DELARUE A ETE OBTENU PAR LE CSP59 ET SES PARTENAIRES MRAP, LDH SOUS LE PREMIER MINISTRE DE DROITE RAFARIN et donc il serait inacceptable que le PS fasse moins.

L’Assemblée Générale a adopté le programme d’action suivant :

Demander à la CNSP d’inviter à une réunion nationale tous les CSP à Lille le samedi 9 juin à 15h ;

Organiser un concert de solidarité le mercredi 13 juin à 18h Place de la République/Parvis des droits de l’homme ;

Manifester les dimanches à 11h aux marchés de Wazemmes à Lille et de l’Epeule à Roubaix ;

LES OCCUPATIONS SONT TOUJOURS A L’ORDRE DU JOUR !

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 17:52

Par la présente le CSP59 sollicite auprès de vous une audience. En effet comme la majorité des populations de la France nous sommes fiers d’avoir contribué à la défaite du désormais ex-président M. Sarkozy.

5 ans de chasse à l’étranger, 5 ans de lois xénophobes successives, 5 ans de discours racistes de Sarkozy/Hortefeux/Besson/Guéant ont donné sur un plateau 6 millions 400.000 électeurs à l’original – Le Pen et le FN - dont ils sont des pâles copies. 5 ans de sarkozisme qui a poursuivi et amplifié la souffrance populaire, écrasé les droits des travailleurs et désigné les sans papiers et l’immigration comme responsables de la « francisation de la misère du monde ». 5 ans d’ethnicisation, de communautarisation, d’islamophobie et d’insultes faisant des sans papiers et des immigré(e)s le « cancer » à éradiquer de la France pour le mensonge que « les Français(e)s vivraient mieux ».

Pour Sarkozy et Le Pen si il y a chômage, licenciements, pauvreté, délinquance, insécurité, toxicomanie, bas salaires, c’est parce qu’il y a en France 400.000 sans papiers et parce que les immigré(e)s sont 6 à 7% de la population.

« Ventre affamé n’a point d’oreilles » dit l’adage, tel est la stratégie de criminalisation et de division pour mieux régner de Le Pen et de Sarkozy. En effet le patronat du CAC 40 qui fraude le fisc et surexploite le travail non déclaré a intérêt à ce que les travailleurs Français(e)s  et immigré(e)s se concurrencent et s’opposent pour que les financiers du Medef maximalisent les profits.

Sarkozy et Le Pen ont servi les intérêts des patrons pour éviter que ceux et celles qui vivent de leur travail légal ou illégal, ceux et celles qui en sont dépossédés parce qu’il est plus rentable de délocaliser les entreprises, ceux et celles qui n’ont d’autres moyens de vivre que le travail se regardent en « adversaires » afin qu’ils, qu’elles ne prennent conscience que leur véritable ennemi n’est rien d’autre que le patronat, l’actionnariat.

Sarkozy et Le Pen ont développé des programmes et des discours qui distillent le poison du racisme en utilisant toutes les différences religieuses, culturelles, de couleurs pour opposer les populations du pays. Ils ont même utilisé aussi ou suscité des actes, des faits divers qu’ils ont exploité pour nous opposer les uns aux autres, pour créer la méfiance, la peur des uns vis-à-vis des autres.

Une fois cet objectif atteint, l’attaque contre les autres catégories de « Français(e)s » peut aller bon train : les chômeurs considérés comme « fainéants », les jeunes comme « délinquants », les vieux comme « chers », les femmes comme « génitrices de bons Français », etc.

Cette décadence inhumaine, antidémocratique et antisociale ne peut prospérer que parce que les travailleurs tombent dans le piège des patrons exploiteurs et des politiciens à leur service qui poussent des travailleurs à devenir des « ennemis » d’autres travailleurs.

6 millions de travailleurs du pays ont ainsi été offerts en bétail électoral par Sarkozy à Le Pen, c’est effrayant, mais la majorité des travailleurs de ce pays résiste à ce poison dangereux.

Les sans papiers sont des travailleurs qui refusent la clandestinité imposée par des lois racistes et continuent à s’adresser aux travailleurs légaux pour qu’ensemble ils, elles disent NON A LA DIVISION et FORMENT UN FRONT DE LUTTE POUR UNE VIE MEILLEURE DANS LA LEGALITE ET DANS L’EGALITE.

La campagne électorale a été l’occasion pour les sans papiers organisés en collectifs de lutte pour accroître leur visibilité et occuper les locaux électoraux de l’UMP en réaffirmant leurs légitimes revendications de REGULARISATION DE TOUS LES SANS PAPIERS. Ce furent des moments comme le premier mai – fête de solidarité internationale des travailleurs - pour réaffirmer les valeurs de fraternité et d’égalité entre tous les travailleurs, entre tous les peuples.

Pour sortir du cercle infernal de la fascisation, le CSP59 demande de pouvoir vous exposer les critères proposés par la CNSP pour un nouveau PROJET DE LOI : - L’insertion, la solidarité, la citoyenneté et la durée de présence - La défense du Droit d’Asile, notamment la situation dans les pays d’origine - La vie privée et familiale - Le travail, la promesse d’embauche, le projet professionnel, les sans papiers licenciés - La maladie, les études et les raisons humanitaires.

Dans l’attente d’être reçus, nous vous prions de croire à l’expression de notre engagement social citoyen anti-raciste et antifasciste.

L’Assemblée Générale du CSP59

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 19:06

Le président-candidat Sarkozy prend en otage les sans papiers et l’immigration pour grapiller des voix du parti fasciste de Mme Le Pen. Ce faisant il ouvre la boîte de pandore d’un grave danger pour les libertés de tous, l’état de droit et la démocratie. Nous refusons d’être victimes des patrons négriers du travail non déclaré et de l’instrumentalisation électoraliste de la xénophobie. La préfecture refuse de satisfaire notre demande de défense argumentée de nos dossiers par nos mandatés dans le cadre de notre CSP59. 

Nous demandons au Préfet la satisfaction de notre doléance. Nous sommes 83 sans papiers adultes plus une dizaine d’enfants de tous âges à avoir occupé le local de l’UMP. Nous sommes sortis en espérant que notre message a été entendu et que le président-candidat va cesser sa dérive dangereuse pour nous, pour l’immigration légale et pour toute la société.

La dernière fois que ces dérapages xénophobes ont été banalisés, l’Humanité a connu les camps de concentration et d’extermination et la folie raciste assassine n’a été arrêtée qu’après 52 millions de morts.

Nous ne sommes en fait qu’un banc d’essai avant que toute la société ne vive le calvaire d’être désigné comme bouc-émissaire des fléaux que sont le chômage, les licenciements, la pauvreté alors que les profits explosent accaparés par une infime minorité de milliardaires insatiables. Voilà pourquoi nous poursuivrons avec persévérance notre action de visibilité jusqu’à ce qu’on soit entendu par les candidats et le préfet.

 

Nous appelons à nous rejoindre massivement pour notre marche ce mardi 8 mai à 10h de Porte des Postes au cimetière d’Haubourdin où sont enterrés les « tirailleurs » du Maghreb qui ont contribué à libérer la France contre l’occupant Nazi et les collabos vichystes.

 

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 12:39

Et pourtant cela avait bien commencé par ces propos du chargé du bureau des affaires politiques et de la sécurité intérieure : « M. le Préfet m’a chargé de vous écouter puis de lui transmettre intégralement vos demandes ».

Le CSP59 a présenté les doléances suivantes :

a) Rencontre mensuelle pour exercer le droit à la défense argumentée des dossiers des sans papiers comme avant 2007;

b) Prise en compte par la préfecture de l’accord Delarue obtenu avec l’État en 2004 par le CSP59 et ses partenaires Ldh, Mrap sous le gouvernement Raffarin.

A notre grande surprise le représentant de la préfecture se contredit pour nous déclarer : « pour nous rien à changer par rapport à 2007, la Codrese nous donne entière satisfaction, elle a énormément de décisions positives énormément, on n’est pas des robots, à partir du moment où toutes les procédures sont épuisées, les décisions d’éloignement s’appliquent, la Codrese nous aide à solder ».

A la question sur le principe de réalité qui fait que l’État n’expulse que 30.000 sur 400.000 sans papiers sans compter ceux qui rentrent et que donc pour beaucoup des sans papiers leur situation évolue au regard de la loi, et donc le droit à présenter un nouveau dossier, la réponse est : « les sans papiers doivent comprendre qu’ils ont vocation à retourner chez eux d’eux mêmes, la limitation à 2 présentations à la Codrese participe de cela ».

A l’exemple suivant : un immigré en situation régulière achète une maison, fait venir sa famille par le regroupement familial, entre l’arrivée de la famille et l’établissement du titre de séjour, le père de famille décède, l’épouse reçoit un refus de régularisation sous le prétexte qu’il n’y a pas communauté de vie entre le défunt mari et l’épouse vivante. Réponse de la préfecture : « C’est les textes ».

En fait il apparaît que :

- ce refus de permettre la défense argumentée des dossiers est un cache-sexe d’une incompétence préfectorale qui ne peut s’appuyer que sur l’abus de pouvoir arbitraire;

- la préfecture elle-même démasque que la Codrese sert à ramener les sans papiers dans la clandestinité car elle ne peut expulsée tous les sans papiers et que c’est là où la visibilité du CSP59 dérange.

Le CSP59 demande au Préfet qui doit recevoir la transmission intégrale de nos doléances légitimes une réponse digne d’un État de droit Républicain.

Le CSP59 fait remarquer que cinq ans de politique de chasse aux sans papier, de discours et de lois racistes ont offert sur un plateau au fascisme lepéniste 20% de voix électorale et l’on voit l’abaissement humiliant auquel le candidat – président est prêt pour garder le pouvoir.

Le CSP59 rappelle que le danger qu’est le fascisme n’est pas seulement pour les sans papiers, l’immigration, mais pour toute la société, tout le pays, tout le peuple.

C’est pourquoi le CSP59 fait observer que son action sociale, citoyenne, militante de visibilité des sans papiers qui refusent de se cacher et celle des autres acteurs associatifs, syndicaux ont certainement quelque chose à voir comme le montre le tableau ci-dessous avec les scores en dessous d’ailleurs du FN sur l’agglomération Lilloise.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 18:26

Dès l’arrestation des sans papiers suite à l’occupation du local de l’UMP, le CSP59 déclarait : « la plainte de l’UMP ou/et du propriétaire (fait qu’) il s’agit d’une procédure judiciaire qui ne nécessite pas la détention, mais une convocation au tribunal des personnes visées après notification de la plainte ; les arrêtés font l’objet d’une garde à vue pour séjour illégal : dans ce cas l’arrestation qui s’est faite après un tri des personnes est marquée d’un vis de procédure ». 

Le jugement de la Cour d’appel de Douai établi que « la combinaison de l’opération du maintien de l’ordre …sur ordre du préfet, du contrôle d’identité …et de la procédure administrative d’éloignement du territoire français initiée par le préfet forment indiscutablement un tout. Le préfet ne peut affirmer, de façon crédible avoir ordonné une simple opération de maintien de l’ordre pour découvrir ensuite l’existence d’un contrôle d’identité, réalisé par hasard, par un service spécialisé présent sur place et le valider. Le détournement de procédure est évident et de nature à porter atteinte aux droits de l’intéressé qui manifestait légitimement, sans qu’aucun débordement ne lui soit reproché par le Ministère Public, de sa situation particulièrement difficile sur le plan humain ».

Ce verdict qui libère nos camarades sans papiers qui ont eu le courage et la détermination d’occuper le local du président-candidat est une jurisprudence qui fait avancer les droits du mouvement dans son ensemble de manifester collectivement pacifiquement pour interpeller les patrons et/ou l’Etat pour les amener à prendre en compte leurs légitimes revendications.

Le CSP59 félicite les avocats du SAF qui ont plaidé la cause des 6 sans papiers et les invite à organiser dans notre local une conférence de presse afin d’expliciter la signification profonde du verdict pour les acteurs du mouvement social.

Le CSP59 joint une copie du verdict pour que l’ensemble du mouvement social, démocratique et citoyen se rende compte de la justesse de nos dénonciations basées sur les faits des abus de pouvoirs qui marquent le traitement aussi bien les demandes de régularisation que les arrestations et les expulsions de sans papiers.

C’est parce que l’accord DELARUE obtenu par le CSP59 et ses partenaires Mrap et Ldh qui permet à chaque sans papiers de « construire sa régularisation » et qui a fonctionné de 2004 à 2007 sur la base du respect de l’état de droit a été considéré comme un frein à la politique de chasse à l’humain sans papiers que le président-candidat Sarkozy et son préfet et ancien adjoint de son cabinet au Ministère de l’intérieur nous ont exclu des rencontres mensuelles en mettant en place la Codrese.

Le CSP59 a été informé par des élus du peuple que le préfet actuel a promis de le recevoir, nous attendons cette audience.

Le CSP59 poursuit sa campagne de mobilisation pour :

interpeller les candidats sur la nécessité d’abroger les lois racistes successives qui défigurent l’état de droit, la démocratie et les valeurs républicaines,

propager les critères de la Coordination Nationale des sans papiers (CNSP) pour une loi humaine, progressiste, antiraciste et antifasciste sur l’immigration

faire cesser cette grave discrimination qu’est l’exclusion du CSP59 par la préfecture.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 11:37

La violence policière gratuite sur les sans papiers pacifiques devant le Tribunal Administratif où ils, elles ont été chargés à coups de gaz lacrymogènes, de matraques, de pieds, où ces tabassages ont conduit 6 personnes à l’hôpital. Face aux trois charges policières les sans papiers se sont assis à terre et quand les coups devenaient insupportables, ils, elles (dont des femmes en état de grossesse et des enfants) reculaient.

Pour préparer cette agression violente caractérisée de la police sur les manifestants plusieurs témoins disent avoir entendu le personnel du TA dire qu’on leur avait dit le mensonge selon lequel « les sans papiers ont cassé la porte de l’UMP et allaient envahir le TA ».

En principe la police fait trois sommation avant de charger, or d’abord à l’intérieur de l’UMP, puis face aux chants et slogans des sans papiers devant le TA, la police n’a même pas pris le temps de respecter cette règle.

Il faut croire que les « bougnoules, les bamboulas, les fourmis » (magrébins, noirs, asiatiques) dont les « civilisations ne valent pas » celle de M. Guéant n’en valent pas la peine, car tous les présents devant le local de l’UMP pour soutenir les occupants sans papiers à l’intérieur (syndicalistes CNT, CGT dont le secrétaire général de l’UD CGT, associatifs de la Ldh, du Mrap, du CA, politique de la JC, des Verts, du PCF, de la Coordination Communiste, simples citoyens, etc) ont pu constater le respect de la sommation dans toutes ses règles.

La police se permet d’empêcher l’accès au TA et au TGI aux familles et personnes devant fournir des pièces aux juges.

Les témoignages font état aussi de propos scandaleux et dangereux tenus par des policiers face aux sans papiers :        

« Et Toulouse, c’est pas vous?! », « ça me rappelle les attentats de 95 », « ah! Ils arrivent, dommage, j’ai pas assez de cartouches », etc.

Manifestement ces policiers que l’on lâche pour faire peur aux courageux et déterminés sans papiers qui refusent la clandestinité et défient la terreur du pouvoir sont conditionnés par l’ambiance raciste fait d’amalgames créée délibérément par la stratégie électoraliste du candidat-président.

Les témoins ont relaté la scène de ce CRS qui lève sa matraque pour l’abattre sur la tête d’une dame et se rendant compte au dernier moment qu’il s’agit d’un dame non typée et d’un certain âge a cogné avec RAGE sur le vélo à côté.

Le CSP59 tout en réaffirmant que le réalisme, c’est traité les humains sans papiers en humains en recevant sa délégation déclare : les ministres, les préfets ne doivent pas oublier qu’ils sont dans le pays du massacre du 17 octobre 1961 et que donc existe les ingrédients du racisme qui peut conduire au crime.

Les sans papiers se rendent bien compte que le seul antidote qu’ils, elles ont contre le poison raciste créé par le climat nauséabond islamophobe, anti-immigré, anti sans papiers et raciste est d’agir collectivement à visage découvert en exposant leur humanité par leur visibilité.

Le CSP59 appelle les témoins qui n’ont pas l’occasion de témoigner sur les propos et attitudes de la police le fassent en écrivant au courriel du CSP59 pour que l’on prenne à témoin l’opinion publique.

Le CSP59 demande :

- la libération des 4 sur les 6 encore au CRA de Lesquin;

- attend toujours d’être reçu par le préfet.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 12:08

_120331-evacuation-ump-pauch.jpgCe vendredi 30 mars 2012, une soixantaine de Sans Papiers du CSP59 occupaient le siège de campagne de l'UMP rue Solférino à Lille pour demander au Préfet de recevoir une délégation, pour dénoncer la coquille vide de la CODRESSE et exiger le droit à la défense argumentée des dossiers des Sans Papiers.

Vers 16h les forces de l'ordre ont évacué le local, après avoir fait usage des bombes lacrymogènes sur les personnes en soutien à l'extérieur.

7 camarades Sans Papiers ont été embarqués par les forces de police et un camarade Sans Papiers a été hospitalisé vers les urgences de l'hôpital Salengro au CHR de Lille.

Après une AG Place de la République à Lille, les Sans Papiers déterminés ont acté de se rendre en manifestation devant le Commissariat Central de Lille (Lille SUD) pour exiger la libération immédiate de leurs 7 camarades.

Les Sans Papiers se sont rassemblés devant l’hôtel de police à Lille Sud de 18H à minuit scandant les slogans et exigeant la libération de leurs camarades.

L’un d’entre-eux  a été libéré vers 19H30. Les six autres sont maintenus en garde à vue.

Des élues (M.C. Blandin, Sénatrice, et H. Flautre, députée européenne) ont saisi le Préfet de la situation afin d’obtenir leurs libérations. La raison invoquée des arrestations serait une plainte déposée par l’UMP.

Les Sans Papiers sont formels : aucune dégradation ne peut être constatée dans le local occupé.

Il y a donc trois hypothèses possibles sur ces arrestations :

 - la plainte de l’UMP ou/et du propriétaire, auquel cas il s’agit d’une procédure judiciaire qui ne nécessite pas la détention, mais une convocation au tribunal des personnes visées après notification de la plainte ;

- les arrêtés font l’objet d’une garde à vue pour séjour illégal : dans ce cas l’arrestation qui s’est faite après un tri des personnes est marquée d’un vice de procédure ;

- la préfecture et le procureur amalgament procédure judiciaire et administrative pour les maintenir en garde à vue, ce qui est de fait une soumission du pouvoir judiciaire au pouvoir politique.

Dans tous les cas il s’agit là d’une sombre instrumentalisation électoraliste par la criminalisation des Sans Papiers au profit du candidat-président Sarkozy. Que devient donc la neutralité de l’administration en période électorale ?

Les Sans Papiers arrêtés sont majoritairement des Algériens. La préfecture du Nord, qui n’hésite pas à expulser sans aucun respect des procédures légales, peut être tentée encore une fois de punir les arrêtés en demandant des laisser passer au consulat d’Algérie pour éviter le juge des libertés.

L’état algérien peut-il être complice de ces pratiques illicites mais fréquentes ?

Le CSP59 appelle tous les syndicats des aéroports de Lesquin, Roissy et Orly, tous les syndicats des ports de Marseille et Sète, tous les organisations démocratiques à empêcher la punition du ces courageux sans papiers qui ont osé occuper le local de campagne de l’UMP pour dénoncer la honteuse criminalisation dont les Sans Papiers font l’objet dans cette campagne électorale.

La seule réponse de l’UMP Sarkozy sera-t-il d’éliminer ceux qui ont le courage de montrer par leur action qu’ils n’ont rien à voir avec Merah, l’assassin de Toulouse et Montauban, sur lequel Le Pen a osé déclarer : « les Merah arrivent par bateaux entiers, par avions entiers » ?

Le CSP59 appelle le mouvement démocratique et syndical en Algérie à exiger du gouvernement algérien un acte de dignité face une éventuelle tentative d’expulsion manu militari. Il en est de même pour tout autre état en ce qui concerne les arrêtés de Lille.

Le CSP59 appelle à la mobilisation générale pour une « guérilla pacifique » jusqu’à la libération de tous les arrêtés par l’occupation de tous les bâtiments de l’état à toute heure, à tout moment et la place face à l’hôtel de police de Lille Sud tous les jours à partir de 18h jusqu’à la libération des Sans Papiers arrêtés.

Le premier rendez-vous est ce samedi 31 mars à 17h, au parrainage républicain qui se déroule à la Maison de quartier de Lille Vauban à 17h (métro Port de Lille).

RASSEMBLEMENT TOUS LES MERCREDI PLACE DE LA REPUBLIQUE A PARTIR DE 18H : ce rassemblement se déplacera de République à l’hôtel de police de Lille Sud.

NB : nous venons d’apprendre le transfert des 6 au centre de rétention de Lesquin à 1H30 du matin, cela fait apparaitre le préfet comme un militant de l’UMP !

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article