Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog du Comité
des sans papiers 59

Manifestation 
tous les mercredi
Place de la République 
à Lille, 18 heures 30


Régularisation
de tous les Sans Papiers!

42 rue Bernos
59800 Lille-Fives
csp59@wanadoo.fr

flyer-bonhomme.jpg








Pour commander
"La république à l'école
des Sans Papiers"...
adressez vos chèques
à IDM, 42 rue Bernos
Lille-Fives
(24 euros)















Présentation

Liens

3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 23:52

Manifestation Dimanche 6 juin, 11 heures, métro Wazemmes

IMGP9748.JPG

Six bateaux transportant 10.000 tonnes d’aides humanitaires à Gaza ont été canardés et arraisonnés par l’armée Israélienne faisant des dizaines de morts, de blessés et des centaines d’arrestations. Il s’agit là d’un attentat terroriste d’état contre l’assistance à un peuple en danger de mort et d’un crime contre l’humanité.

Le nouvel acte de sauvagerie sanglante dissipe le voile d’intoxications et de mensonges que dresse la presse occidentale (Européenne et Etatsunienne) spécialisée dans la répétition aveugle de la propagande sioniste. A nouveau aux yeux du monde entier les crimes quotidiens de l’Etat terroriste israélien s’étalent au grand jour. Ce que l’humanité « découvre » au fur et à mesure que les crimes israéliens déchirent la « burqua » du terrorisme des médiamensonges pro-israéliens, c’est la vraie nature fasciste du sionisme.

En effet Israël est le seul Etat au monde qui ne se reconnaît pas de frontière parce que forgé à partir de l’idéologie fondamentaliste religieuse juive du « peuple élu pour une terre promise » que serait la Palestine.

En quoi une telle théorie, une telle idéologie est-elle différente de la théorie Nazie de « l’espace vitale » au nom de laquelle Hitler s’est lancée dans la guerre totale de « destruction des Slaves et peuples non germaniques » pour s’emparer des immenses terres de l’est européen ?

C’est cette même logique qui est à l’origine du « nettoyage ethnique » qui a marqué le baptême de naissance de l’Etat d’Israël avec l’expulsion massive des Palestiniens en 1948 puis à nouveau en 1967. C’est la même logique qui se traduit aujourd’hui par la multiplication des colonies, les expulsions des Palestiniens de Jérusalem-Est et la bantoustanisation de la Cisjordanie et de Gaza.

Politique agressive sioniste dont l’un des objectifs est de créer une nouvelle guerre avec les Etats environnants, en particulier avec l’Iran, dans le dessein de finir le « travail de purification ethnique et religieuse »» débuté en 1948.

La théorie sioniste du « peuple élu » confère au « peuple juif » le statut de « peuple supérieur » qui aurait donc une sorte de « droit divin » de coloniser les terres Palestiniennes et d’en chasser les habitants. Quelle différence y a t-il dès lors avec le Nazisme qui procédait aussi du même délire raciste au point de considérer qu’il y a des « races et peuples inférieurs, maudits et destinés à l’extermination, notamment les juifs, les Tziganes, les Slaves, etc. » étape vers la domination mondiale.

Certains en lisant cette analyse vont à priori penser que l’on exagère, mais déshumaniser « l’autre » pour justifier l’oppression, la colonisation, voire l’extermination est une logique commune au nazisme, à l’apartheid et au sionisme, lisez ces déclarations d’éminents chefs politiques et militaires Israéliens :

«L'État d'Israël se considère comme la création du peuple juif tout entier et ses portes sont ouvertes, conformément à ses lois, à tous les Juifs désireux d'immigrer ».

Rafael Eitan, chef de l'armée israélienne: «Quand nous aurons colonisé la terre, tout ce que les Arabes seront capables de faire, ce sera de courir d'un endroit à l'autre comme des cafards drogués dans une bouteille ». 

Golda Meir, Premier ministre : «Quelque chose qui s'appelle le peuple palestinien, ça n’existe pas ... Ce n'est pas que nous sommes arrivés et les avons jetés dehors, et pris possession de leur pays. Les Palestiniens n'existaient pas ».

Menahem Begin, Premier ministre : (les Palestiniens) « sont des bêtes marchant sur deux jambes ».

Chez les sionistes il n’y a aucune différence entre « droite et gauche », c’est d’ailleurs ce que montre le cas Rabin : « Le Premier ministre Rabin a reçu à Jérusalem en 1976 le Premier ministre d'Afrique du Sud Vorster, qui avait été interné dans un camp d’emprisonnement britannique comme nazi et qui avait envoyé son armée envahir l'Angola. Lors du dîner de gala Rabin a porté un toast à ‘l'idéal commun de justice et de coexistence pacifique’. Vorster a répondu en déclarant ‘qu'Israël et l'Afrique du Sud sont victimes des ennemis de la civilisation occidentale’» (tiré de ‘Frères d’armes: pacte secret d'Israël avec Pretoria’, de Chris McGreal, publié par The Guardian le 7 Février 2006 ). Voilà pourquoi la rupture des relations diplomatiques avec Israël est nécessaire.

C’est parce que le Collectif Afrique (CA), l’AFPS, Mémoire Vive, la Voie Démocratique, le CSP59 ont bien compris la nature inhumaine et raciste véritable du sionisme que nous avions adopté en  janvier 2009 lors des bombardements punitifs aveugles des sionistes contre Gaza le texte qui suit :

   

1. Enfants de Gaza, enfants de Palestine, c’est l’humanité qu’Israël assassine

 

Depuis fin décembre 2008, c’est le déluge infernal des bombardements aériens, navals et terrestres de la population palestinienne de GAZA. Les attaques sauvages ont fait des milliers de morts et de blessés. Des armes de destruction massive sont expérimentées sur les enfants de GAZA. Ces attaques ciblent aussi les hôpitaux, les ambulances, les services de secours, les écoles, les mosquées, les locaux d’associations humanitaires locales et internationales, etc.

Pour préparer ces assassinats massifs, L’Etat israélien a organisé durant des mois un blocus pour affamer le million 500.000 habitants de ce terre palestinienne de 360 km2.

Israël tue dans un silence complice des Etats occidentaux et de leurs valets des pays Arabes. L’agitation diplomatique et celle au sein du conseil de sécurité de l’ONU confirment l’impunité totale de l’Etat sioniste qui dicte son calendrier criminel entamant encore une fois la crédibilité de la prétendue « communauté internationale ».

Les massacres d’Israël sont aussi accompagnés d’une grave et immorale désinformation médiatique qui amalgame occupants et occupés, colonisateurs et colonisés, bourreaux et victimes, forts et faibles.

Le projet américano-israélien est d’obtenir par la punition collective meurtrière des populations de GAZA la soumission de la résistance nationale palestinienne à la poursuite de la colonisation sioniste et l’enterrement définitif du droit légitime des palestiniens à un Etat indépendant conformément aux multiples résolutions de l’ONU.             

Il faut rappeler ici que l’Etat sioniste n’a jamais respecté aucune des maintes résolutions internationales votées par l’ONU. Israël est l’unique Etat du monde à bénéficier d’un régime et d’une impunité d’exception. Il faut aussi rappeler que l’Union Européenne est en contrat d’association avec l’Etat d’Israël lui conférant un statut d’Etat associé privilégié.

 

2. Une indignation citoyenne sans équivoque

 

Face à la barbarie sioniste,

A l’échelle internationale, une mobilisation citoyenne a pris plusieurs formes d’expressions : manifestations, rassemblements, veillées, etc., regroupant des millions de personnes à travers le monde. Ces mobilisations expriment une solidarité et un soutien inconditionnels aux droits légitimes du peuple palestinien. Des Etats démocratiques comme le Venezuela et la Bolivie ont rompu les relations diplomatiques avec Israël pour protester contre les crimes et la barbarie coloniale sioniste. Les peuples du monde entier exigent :

- l’arrêt immédiat des atrocités à GAZA,

- des sanctions envers l’Etat d’Israël,

- la traduction des criminels de guerre sionistes devant le Tribunal Pénal International,

 

3. Non à la criminalisation de la solidarité avec la Palestine

 

En France, dans des villes de plus en plus nombreuses, un large élan de solidarité citoyenne s’inscrit dans la même dynamique de mobilisation mondiale contre la barbarie israélienne.

Comme d’habitude, les pouvoirs politique et médiatique tentent de tromper l’opinion publique, de minimiser la portée de cette forte mobilisation citoyenne et de masquer la VERITE sur le massacre à GAZA. La machine à fabriquer les amalgames et la diabolisation fonctionnent à plein régime qualifiant ouvertement ou hypocritement de « communautariste ou d’antisémite » la solidarité montante en France avec le peuple et la résistance nationale palestinienne. Les institutions politique et médiatique cherchent ainsi à discréditer la mobilisation citoyenne contre les crimes sionistes tout comme l’Etat israélien tente de présenter sa guerre et ses massacres coloniaux à GAZA comme une « autodéfense contre des terroristes ».

Cette image déformée de la réalité ne peut devenir un prétexte attentatoire au droit de manifester librement pour dénoncer ce crime contre l’humanité à GAZA et pour exprimer la solidarité avec le peuple palestinien. Ce serait là bafouer la démocratie conquise de haute lutte par notre peuple. Une telle orchestration serait vouée à l’échec devant la justesse, la légitimité et l’ampleur de la solidarité régionale, nationale.

 

4. Appel Citoyen

 

Nous, associations signataires, lançons un appel à tous (tes) citoyens (es), fidèles aux valeurs de solidarité, de justice et d’égalité, aux valeurs anti-colonialistes, à :

- soutenir le peuple palestinien dans sa lutte légitime contre cette machine de guerre criminelle,

- interpeller les responsables politiques français pour exiger l’arrêt du massacre et le retrait de Gaza,

- arrêter la colonisation et démanteler les colonies,

- revendiquer que soit abrogé l’accord privilégié d’association entre UE et Israël,

- boycotter les marchandises israéliennes,

- respecter le droit au retour des palestiniens victimes d’épuration ethnique en 1948 et 1967,

- exiger le droit à un Etat palestinien indépendant avec pour capitale Jérusalem.

 

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 18:14

Le préfet Bérard va t-il lmaisser mourir ces humains parce que leur seul tortêst d'être nés ailleurs?

 

Le CSP59 vient d'être d'être informé par les proches et familles des Sans-Papiers enfermés au Centre de rétention Administratif de Lesquin, que ceux-ci sont en grève de la faim depuis 28 mai. Certains d'entre eux affirment avoir subi des traitements humiliants et dégradants de la part des policiers en particulier lors des tentatives d'expulsion avortées. Une compagne de Sans-Papiers appelant sur le téléphone du CSP59, de Bretagne, affirme les larmes dans la voix : « pendant qu'ils essayé de l'expulser, il a laissé son téléphone ouvert, je n'en reviens pas sur ce que j'ai entendu. Je vis avec B. depuis un an, il m'a accepté avec mon enfant. Ce n'est pas une union de complaisance. Nous avions réuni toutes les pièces pour effectuer les démarches nécessaires quand il a été interpellé. Les association que nous avons contactées semblent résignées, l'avocat qui a plaidé devant le JLD, prenait des positions qui aggravait la situation de mon compagnon. Lui-même n y comprenait rien. C'est pourquoi nous nous adressons à vous »

Cette atteinte grave à la dignité humaine se déroulent au pays berceau des Droits de l'Homme au moment même où se tient à Nice le sommet de la Françafrique, présidé par le Président de la République avec les Chefs d'État Africains, à la manière du Suzerain avec ses vassaux. Ces « proconsuls », toujours prêts à vendre leur pays pour des lentilles, ont en effet signé tous les accords d'expulsion de leurs ressortissants Sans-Papiers « indésirables », que « le gouverneur général » leur a imposé. La schizophrénie va jusqu'à faire défiler les troupes de ces pays Africains sur les Champs Élysée le 14 juillet.

Le CSP59 demande aux Élus Républicains, aux responsables associatifs, aux journalistes de rendre visite aux 20 grévistes au Centre de Rétention Administratif de Lesquin pour que la situation que vivent ces humains, parce que nés quelque part, soit connue de l'opinion et surtout pour qu'ils soient libérés et régularisés.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 18:24

Depuis le 23 juillet 1996, tous les mercredis à partir de 18h, les sans papiers et soutiens militants manifestent Place de la République.

Ce mercredi 24 mars la manifestation démarre, mais devant la banderole se placent 2 jeunes qui ne bougent pas. Les sans papiers tenant la banderole leur demandent de bouger en vain. La banderole les contourne et la manifestation s’ébranle direction Grand Place.

Au retour sur la rue piétonne Béthune les mêmes deux jeunes se placent à nouveau devant la banderole sans bouger. Encore une fois arrivés à leur niveau, il leur est demandé de permettre le passage de la banderole toujours en vain. Cette fois ils sont dénoncés de provocateurs, le ton monte.

A la question : « comment se fait-il que vous voyiez une manifestation arriver et que vous restiez sans bouger » ?

Réponse d’un des deux jeunes : « je suis sur la voie publique, c’est pas à moi de bouger ».

Question : «  Seriez vous restés devant la banderole de la manifestation d’hier sans bouger » ? (hier c’était mardi 23 mars la manifestation appelée par les syndicats).

Réponse : « C’est pas une manifestation ça, ils m’ont trouvé sur la voie publique, ils n’ont qu’à me demander gentiment et je ne bouge que si je veux ».

On se rappelle que la semaine qui a suivi le premier tour d’avril 2002 avec Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, la manifestation des sans papiers a été attaquée à coups de lacrymogènes, de canettes de bière, de saluts Nazis et de cris « à mort les bougnoules et les bamboulas ».

Le retour électoral du FN dans le pays et en particulier dans notre région serait-il à l’origine de la provocation fasciste qui cherche à créer un incident permettant une éventuelle interdiction de la manifestation traditionnelle du mercredi du CSP59.

Le pouvoir de Sarkozy rêverait-il de laisser faire une telle provocation pour se débarrasser de cette visibilité centrale des sans papiers à Lille et dans notre Région ?

Le Préfet laissera t-il  instrumentaliser des pratiques fascistes dans le but de réussir ce que Sarkozy en 2003, à l’époque Ministre de l’Intérieur, a échoué à obtenir par un procès qu’il a perdu contre nos manifestations du mercredi ?

Des exemples de provocations et même de terrorisme jalonnent les décennies de montée du FN. On se souvient qu’en mars 1985, le leader du Front National à Béziers, un certain Serge Lopez, était inculpé pour avoir fait sauter à l’explosif la maison des pieds noirs; en juillet de la même année, c’était Jean Châtelain, membre du FN et trois complices qui étaient arrêtés pour avoir attaqué à l’explosif un café d’Annemasse; en août 1986, quatre terroristes fascistes sautaient avec 5kg de plastic au moment où ils s’apprêtaient à accomplir leur forfait dans un quartier à forte composition immigrée. Leurs tracts portaient des slogans du genre « La France, c’est nous, pas eux », « Pour nous, les potes, c’est la France. Tu ne pourras plus y toucher ». Ils opéraient sous le couvert d’une association loi 1901 qui s’assignait comme but de « défendre les intérêts des citoyens français » et de « poursuivre en justice tous ceux qui auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de leur qualité de citoyen français ». Ce harakiri involontaire est la preuve que les forces fascistes utilisent tous les moyens, légaux et illégaux, pacifiques et terroristes, pour arriver à leur fin.

Ici on cherche à entraîner les sans papiers et manifestants dans une bagarre, on filme et enregistre par téléphone portable pour ensuite construire de prétendus faits divers, médiatiquement manipulables, contre les sans papiers, les immigré(e)s.

Le CSP59 annonce les mesures suivantes : tout  provocateur dans nos manifestations sera remis officiellement à la police par notre service d’ordre.

Le CSP59 dénonce par avance tout stratagème préfectoral et policier qui agirait pour instrumentaliser les méthodes provocatrices et terroristes des fascistes.

Le CSP59 appelle les démocrates et militants soutiens à s’obliger à être plus présents dans nos manifestations, notamment celles du mercredi Place de la République/parvis des droits de l’homme, pour être les grands témoins des éventuels incidents provoqués dans le dessein de nuire à notre lutte sociale et citoyenne.

 

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 17:34

Il s’appelle Amrani Seddik, il est Algérien, il a été amené jeudi 11 mars à l’aéroport de paris pour être expulsé, il est débarqué sur ordre du commandant de bord de l’avion, il est ramené au CRA de Lesquin.

Dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 mars à 4h du matin, il se coupe les veines et est transporté par les pompiers aux urgences de l’hôpital de Seclin pour être sauvé.

Samedi 13 mars à 12h environ il est embarqué par la police de l’hôpital de Seclin pour être conduit à l’aéroport de Paris en vu d’une expulsion.

Voilà ce qui ressemble fort à une expulsion pour camoufler un suicide manqué d’un sans papiers détenu au CRA de Lesquin.

Voilà à quoi mène la surdité et l’aveuglement d’une Préfecture qui annonce 720 régularisations par la Codrese entre 2007 et 2010.

Chiffre qui divisé par 9 associations revient à une moyenne de 80 régularisés dans une période comprise entre 2007 et 2010 par association et divisé par 3 donne une moyenne 26 régularisés par an et donc environ 2 à 3 par mois. La préfecture semble ne pas oser publier le nombre total de dossiers présentés à la Codrese dans la même période.

Signalons enfin que personne n’est dupe car les DCM (document de circulation pour mineur) constituent une bonne proportion de ces 720 régularisations préfectorales ainsi que les dossiers comme ceux de conjoints de français, etc, qui devraient être régularisés directement sans problème.

Désespérer les sans papiers qui, pour échapper à  une expulsion, tentent de se suicider, est une conséquence grave du refus préfectoral d’une défense argumentée des dossiers des sans papiers, ce qui permet à des rejets arbitraires sans aucune possibilité de contraindre l’Etat à se justifier.

Voilà une drôle de conception de l’autorité de l’Etat. Voilà comment on confond état de droit et Etat autoritaire qui refuse tout contrôle citoyen au nom de la « loi rien que la loi » sauf qu’il s’agit ici du contrôle de l’application de celle ci.

Le nombre de fois que les autorités judiciaires cassent les décisions préfectorales ne cesse d’augmenter, mais bizarrement la contradiction entre la première décision des juges et les décisions en appel pose un vrai problème de cohérence de la justice. Tout se passe comme si une certaine justice a de la peine à confirmer les torts de l’exécutif. Il y va de la crédibilité de la justice.

Le CSP 59 appelle les sans papiers à rejeter le suicide auquel vous pousse l’Etat Sarkozy et la Préfecture du Nord.

Le CSP59 appelle les sans papiers à continuer à refuser de se cacher et à reprendre le combat pour faire respecter le droit à une défense argumentée et à l’obligation pour tout état de droit de motiver et justifier toute décision.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 22:34

Déclaration de la CNSP
Ils ne reculent devant aucune ignominie, devant aucune barbarie, car c'est de la pure sauvagerie que d'envoyer des soldats faire la guerre dans un pays, puis de déporter vers cette guerre les réfugiés de celle ci.

Mais nous sommes dans le pays :

où récemment un Ministre a pu déclarer « quand il y en a un ça va, c'est quand il y en a beaucoup que ça pose problème »;

qui a voté une loi faisant l'apologie du « colonialisme positif », c'est à dire qui vante la violation de la souveraineté des autres peuples au nom d'une prétendue « œuvre civilisatrice d'un peuple supérie ur qui s'accapare d'autres peuples »;

où s'organise une traque puis une rafle dans la mal-nommée « jungle » dans laquelle sont contraints de se cacher, tels des animaux, les êtres humains fuyant les guerres en Afghanistan, en Irak, en Somalie, etc;

où pour devenir président, le candidat traite une partie de la population, celle qui vit dans les dites banlieues de « racaille »;

dans lequel un « Ministère de l'identité nationale » est hypocritement créé pour stigmatiser implicitement les citoyens et immigrés issus des anciennes colonies Françaises d'Afrique, d'Asie et d'Amérique;

où l'amalgame systématique est sciemment organisé entre antisémitisme et antisionisme pour couvrir tous les crimes de l'Etat colonial d'Israël;

dans lequel de 7 à 10% du PIB seraient produits par le travail dissimulé par les patrons négriers pour lesquels sont faites les lois racistes et les politiques de chasse à l'humain étranger afin qu'ils se terrent dans la clandestinité ainsi imposée;

dont le gouvernement organise la Françafrique, ce réseau de relations mafieuses au service des Multinationales comme AREVA, TOTAL FINA, le groupe BOLLORE, VIVENDI, etc.;

Pourquoi tant de cynisme, pourquoi tant d’acharnement raciste? Pour garder leur électorat raciste, minoritaire, mais indispensable pour une droite qui a perdu ses repères REPUBLICAINS pour se maintenir au pouvoir.

Toutefois le prix cher payé de la barbarie est certes la violence d'Etat dégradante contre des humains nés quelques part ailleurs, mais c'est aussi de la part de ce gouvernement bafouer toutes les valeurs construites par des générations de ce pays qui ont aussi fait la fierté de ce peuple : liberté, égalité, fraternité sont des devises qui ont été signées par le sang, la sueur et les larmes des populations qui se sont battues pour leur triomphe.

C'est tout cela que piétine ceux qui gouvernent en n'ayant comme horizon borné que les œillères des lunettes du FN.

C'est pourquoi l'autre France, celle qui garde la mémoire des luttes et conquêtes sociales et démocratiques se lève et se mobilise de plus en plus pour dire NON, mille fois NON et à leur côté les victimes de la gouvernance sauvage qui envoie vers la mort pour ne pas se salir les mains directement. HONTE AU CRIME FAIT AU NOM D'UN PEUPLE QUI MERITE DES DIRIGEANTS DIGNES DE SON HISTOIRE DE CONQUETES DEMOCRATIQUES. Partout en France il y a eu des rassemblements pour dire STOP A LA BARBARIE.

Le président SARKOZY doit arrêter ce projet funeste et barbare de la déportation vers des pays en guerre.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 20:47

Déclaration du CNSP

Imaginez qu’en 1940-45, De Gaulle à Londres et Thorez à Moscou, bref les Français fuyant l’invasion Nazie et la collaboration Vichyste soient expulsés, déportés en France occupée.

Imaginez en 1945-54, les Vietnamiens réfugiés en France soient expulsés, déportés en Indochine en pleine guerre coloniale perdue à Dien Bien Phû en 1954.

Imaginez entre 1954-1962, les travailleurs Algériens expulsés, déportés en pleine guerre d’Algérie. Signalons qu’à l’époque la barbarie s’était manifestée par le massacre des manifestants Algériens du 17 octobre 1961 à Paris.

Beaucoup s’indignent à juste titre, mais aussi beaucoup ne comprennent pas la hargne obsessionnelle du pouvoir UMP à vouloir coûte que coûte déporter les Afghans raflés dans la « jungle » de Calais à Kaboul en guerre.

L’explication est pourtant simple :

- M. SARKOZY pour gagner l’élection de 2007 à dépouiller Le Pen des 2 millions de voix qui lui ont permis d’être au second tour de la présidentielle de 2002.

- M. HORTEFEUX, puis M. BESSON sont chargés de « tout faire » pour garder cet électorat.

- Le coup d’envoi des régionales qui s’en viennent a donc été donné par la rafle de Calais et l’annonce de la déportation des Afghans via Bakou capitale de l’Azerbaïdjan à Kaboul.

- Gage est ainsi donné au ralliement de De Villiers à l’UMP qui espère par la sauvagerie garder l’électorat Lepéniste.

- Cette obsession électoraliste fait qu’il ne vient même pas à l’esprit de l’actuel pouvoir Français que sa politique de chasse à l’homme :

- met en danger encore plus grand la vie des soldats Français;

- parce que ces enfants Afghans déportés auront une telle haine qu’ils vont aller grossir les rangs des « résistants » Talibans;

- bafoue la signature de la REPUBLIQUE France QUI A RATIFIE LE DROIT D’ASILE;

- transforme le pays berceau des droits de l’Homme en Etat barbare qui déporte consciemment vers la mort des réfugiés, notamment des enfants;

- certaines rumeurs disent même que dans le plan de « fermeté » électoraliste de Sarkozy/Hortefeux/Besson des sommes allant jusqu’à 2000 euros seraient distribués pour obtenir des « candidats » Afghans raflés à Calais à l’expulsion vers l’Afghanistan;

- Si cette rumeur se vérifiait, ce serait la confirmation du cynisme, de la roublardise, du double discours auquel le pouvoir actuel nous a habitué, ce serait le début de la fin du minimum de respect des valeurs et principes qui ont fondé la République des citoyens en 1789/93.

Ce pouvoir est dangereux parce qu’il n’a pas d’autre politique que coller au FN, le singer et finalement détruire la REPUBLIQUE. Tous les candidat(e)s UMP aux régionales doivent être interpellés pour qu’ils, qu’elles choisissent clairement entre le camp de la République démocratique de 1789/93 et celle du racisme, de la xénophobie dont le symbole récent est le lapsus révélateur de Hortefeux : « quand il y a un, ça va, c’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes ».  

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 15:57

C’est à nouveau les tueries en Guinée plus qu’en janvier/février 2007. Les chiffres grimpent officiellement à plus de 200 morts et 11200 blessés. L’Armée a tiré sans sommation sur des milliers de manifestants pacifiques réunis dans le stade du 28 septembre pour exiger à la junte militaire qu’elle organise des élections sans participation de l’actuel Chef d’Etat conformément à sa propre promesse lors de son accession par coup d’état au pouvoir.

M. KOUCHNER a déclaré que la « /France suspend sa coopération, notamment militaire avec la Guinée/ ». Le Chef de la junte militaire a déclaré que son armée «/est incontrôlable/ » alors que c’est le reniement de son engagement de rendre le pouvoir au civil qui est à l’origine du meeting pacifique de protestation. Lors de la proclamation de sa candidature Dadis Camara a dit « /comment partir après seulement un an de pouvoir/ » ? Et en écho, Balkany, député UMP, qui apparaît comme le Foccart de Sarkozy, avait fait savoir, selon le Canard Enchaîné, que « Dadis Camara, c’est notre candidat/ ». Voilà que les manigances de la Françafrique, après les tueries au Gabon, se soldent à nouveau par un massacre en plein jour et devant l’opinion mondiale.

Le 27 décembre 2008, nous écrivions à l’occasion du décès du dictateur L. Conté : « Tout le long de l’année 2007 plusieurs révoltes syndicales et populaires, soldées par des dizaines de morts, ont contraint à de multiples remaniements ministériels du régime militaire du dictateur Lansana Conté. Chaque rébellion populaire réprimée a aussi charrié son lot d’émigration vers d’autres pays africains et une minorité bien sûr a pu arriver en Europe, notamment en France, ex-puissance coloniale dont les Multinationales pillent les richesses minières et agricoles de la Guinée. C’est le cas de la région de Boké/Fria où s’opère l’exploitation des mines de bauxite par des compagnies françaises dont Pechiney, notamment. La bauxite a chassé les paysans de leurs terres sans les embaucher. L’exode rural va faire grossir les villes, la capitale Conakry, avec des bidonvilles en cartons et matériaux de fortune sans aucune infrastructure viable. Une partie de ces miséreux va tenter l’émigration vers d’autres régions africaines et une infime minorité va parvenir à franchir les murs, les barbelés de l’Europe forteresse et de la France barricadée. Tel est le processus « invisible » qui alimente le flot des migrations. Telle est la réalité de l’émigration subie par les peuples des pays opprimés et pillés par la mondialisation capitaliste prédatrice ».

Ce pillage éhonté qui provoque l’émigration subie en Afrique est confirmé ainsi sur le site de Bolloré Africa Logistic où on peut lire : « Richement doté de minéraux, la Guinée possède plus de 25 milliards de tonnes métriques de bauxite. De plus, la richesse minérale de la Guinée inclut plus de 4 milliards de tonnes de minerai de fer de haute qualité, des dépôts significatifs de diamant et d'or et des quantités indéterminées d'uranium. La Guinée a un potentiel considérable pour une croissance dans les secteurs agricoles et de pêche. Le sol, l'eau et des conditions climatiques fournissent des occasions pour l'agriculture irriguée à grande échelle et l'industrie agro. Les possibilités pour des activités d'investissements et commerciales existent dans tous ces secteurs ».

Le cynisme réside dans ce fait incontestable : les guinéens expulsés de leur pays par cette spoliation et par ce que l’on ne peut appeler autrement que la dictature militaire Françafricaine sont aussi ré-expulsés de France par la politique de chasse à l’étranger de Sarko/Hortefeux/Besson. Telle est la triste vérité que révèle Kouchner quand il parle de « /la coopération Française, la coopération militaire française/ ».

Le CSP59 rappelle qu’en 2007, M. CANEPA actuel Préfet du Grand Paris, Préfet qui s’est auto-nommé Préfet du nord selon ses propres dires avait provoqué une grève de la faim puis déclenché une véritable répression contre les grévistes de la faim, les avait traîné de la rue aux hôpitaux et aux commissariats durant un mois, les avait dispersé dans différentes Préfectures comme vient de le faire Besson pour les Afghans raflés à Calais, l’Elysée avait fait venir l’Ambassadrice de Guinée pour menacer disant que les grévistes pouvaient mourir, avait organisé des arrestations ethniquement ciblées de sans papiers, des tentatives illégales d’expulsion, une campagne de salissage du CSP59 avant de l’expulser des rencontres mensuelles. Rappelons que c’est aussi le contexte dans lequel s’est faite l’arrestation et la mise en garde à vue par deux fois avec accusation grave de corruption du coordinateur de la commission juridique, puis le vol et le saccage du local du CSP59.

Ce que le monde entier voit aujourd’hui sévir en Guinée n’est en réalité que la confirmation de nos dires répétés depuis 2007 contre l’aveuglement et la surdité hypocrite du pouvoir préfectoral au plan local et du gouvernement Hortefeux/Besson au plan national. Le CSP59 réitère la revendication du respect du droit à l’asile politique par la France et la régularisation pour les grévistes de la faim Marocains et Guinéens, y compris les expulsés de 2007, des Marcheurs de Lille à Paris de 2008, des marcheurs de Maubeuge à Lille de 2009 et de la communiste Népalaise SHOVA GAJUREL illégalement expulsée en Belgique et de retour en France.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 17:40

Déclaration du CNSP

"Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes",
voilà les propos du délit flagrant du Ministre de l’Intérieur. Surfant jusqu’ici sur l’instrumentalisation médiatique de « la France ne peut accueillir toute la misère du monde », de « l’insécurité de la délinquance, de l’incivisme, de la toxicomanie des banlieues », de l’amalgame « l’islamisme intégriste et musulman », Sarkozy et son équipe au pouvoir ont construit un discours politique sur la « racaille à karchériser », sur « l’immigration choisie », sur « l’identité nationale menacée » pour rallier l’électorat FN qui avait permis à Le Pen d’arriver au second tour à l’élection présidentielle de 2002.

La maladie raciste par phénomène de contagion endémique s’est propagée dans le corps non vacciné d’une droite obsédée par son ambition de garder coûte que coûte l’électorat d’extrême droite. Les atteintes liberticides et la politique de répression brutale et raciste sont devenues courantes : la chasse à l’humain étranger organisée et planifiée en fixant  des quotas préfectoraux annuels et quotas ethniques; des expulsions médiatisées avec des annonces médiatisées de chiffres d’expulsions à atteindre, expulsions qui coûtent de plus en plus chers aux contribuables, y compris sans papiers ; des étrangers sans papiers pour échapper à la police se tuent en se jetant dans des eaux ou de plusieurs étages; des préfectures, service public, sont transformées en souricières, des arrestations à domicile après filature et traque; des arrestations d’enfants à l’école dont les chaises sont laissées vides en guise de protestation; des cimetières musulmans sont souillés par des croix nazis et des inscriptions islamophobes, antisémites et racistes; un Ministère qui porte le nom de « Ministère de l’identité nationale » désignant hypocritement un « ennemi intérieur » musulman, immigré, sans papiers; le 18 juin, date de fierté nationale française, est souillée par un vote du parlement européen qui fait de l’UE une prison pour étrangers, y compris pour les enfants; des Présidents d’Amérique du Sud, Chavez, Corréa, Morales, du Venezuela, de l’Equateur et de Bolivie, protestent contre cette européanisation des racismes des Etats européens; une révolte des victimes de l’arbitraire de la chasse à l’étranger met le feu aux CRA au risque d’un suicide collectif; une préfecture, dirigée par Canepa un Préfet ex-directeur de Cabinet de Sarkozy, est condamnée en première instance à une amende de 800 euros pour tentative illégale d’expulsion; le refus raciste des préfectures de continuer à reconnaître les CSP comme interlocuteur; la destruction de Sangatte et la brutale rafle dans la « jungle » de Calais de 278 réfugiés, notamment d’enfants Afghans fuyant la guerre coloniale des armées occidentales dans leur pays; Ces forfaits racistes de plus en plus brutaux et violents n’empêchent pourtant pas la reprise du processus de la « préférence de l’original (FN) à la copie (UMP) » comme semble le montrer le score de plus de 40% de la liste FN lors de l’élection locale de Hénin-Beaumont. Les dégâts sociaux de la paupérisation, des licenciements, des fermetures de boîtes, du chômage vont accentuer le retour de l’électorat raciste vers l’extrême droite et la politique raciste du pouvoir Sarkosiste va crédibiliser encore plus les thèses Lepéniste. N’est-on pas tout simplement entrain de revivre les politiques racistes du pouvoir politique en France après la crise de 1929 qui ont préparé l’avènement du Pétainisme lors de la seconde guerre antifasciste ? Sarkozy/Hortefeux/Besson n’ont fait que dépoussiérer les reliques racistes d’avant guerre sur le thème « un c’est bon, plusieurs, c’est dangereux » comme on peut le lire dans le « Salut public » de Lyon en 1921 : « une autre conséquence grave de notre stérilité, c’est l’invasion croissante des étrangers. Tout naturellement, en effet, les vides qui se créent tendent à se combler sous la poussée des populations plus denses vivant à la périphérie de notre pays. (…) Le résultat en est une altération progressive du sang français par des éléments hétérogènes qui ne cessent d’affluer de tous les points de l’horizon (…). Le nombre des étrangers depuis 1850 marque un progrès exactement proportionnel à la marche de notre natalité, à mesure que celle-ci s’abaisse, leur chiffre grandit. ( … ) Depuis un demi-siècle (…) la France est de plus en plus envahie par les peuples méridionaux. ( … ) dans vingt ans, les pays de la Garonne dévastés par la dépopulation seront en voie très avancés d’hispanisation, et les courses de taureaux y fleuriront comme à Séville ou Saint Sébastien, sans autre recours, pour les âmes sensibles, que le regret de la Douce France » (Monde Diplomatique, août 1986).

Fait à Paris le 23/09/09

    

Tous à la manifestation du samedi 10 octobre 09 à 14h, départ du Ministère de la Régularisation de tous les sans papiers,

14 de la rue Baudelique Paris 18ème

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 21:56

Combien savent aujourd’hui que Maurice TITRAN est un ami du CSP59 ? Que le Professeur/Chercheur en pédiatrie, d’abord avec une canne puis sur une chaise roulante, a tenu par deux fois à s’associer au combat légitime des sans papiers à la MNE et au CHR ? Que ce précurseur de la médecine du peuple au service du peuple s’est engagé aux côtés du CSP59 contre la répression raciste de l’Etat au service d’un patronat négrier et fraudeur du travail clandestin ?

Oui c’est dans la douleur que le CSP59 vient d’apprendre le décès ce 12 septembre 2009 de notre regretté « Docteur TITRAN » comme on aimait l’appeler affectueusement alors que nos pensées étaient accaparées par le souvenir du décès de notre camarade Romain BINAZON le 10 septembre 2004.

Grand Monsieur de combats liés à la santé publique, celle des démunis, grand chercheur pédiatre et psychiatre, grand humaniste qui prenait en compte la santé à la fois sur le plan technique et sur le plan social, Professeur TITRAN, dans la lignée de Léon Schwarzenberg, autre grand Professeur et ami du CSP59, respectait et admirait l’auto-organisation des sans papiers se prenant en charge et luttant avec dignité pour le droit à la régularisation.

C’est à ce GRAND MONSIEUR, NOTRE AMI QUE NOUS RENDONS UN GRAND HOMMAGE, en lui disant : MERCI.

A  sa famille, à ses amis, à tous ceux à qui il a apporté sa contribution pour une vie digne, le CSP59 présente ses condoléances.

Le CSP59 sera représenté aux funérailles de notre ami à Lompret ce jeudi à 10h.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 09:48

Réponse de la CNSP à l'initiative du RESF suite à la tragédie de l'expulsion des travailleurs sans papiers isolés de la bourse du Travail de Paris. La CNSP soutient l'esprit de la réunion proposée et sait que la CSP75 y sera. La CNSP joint pour rappel à cette réponse plusieurs textes qui ont jalonné les 14 mois de présence à la Bourse du Travail de nos camarades de la CSP75 pour dire qu'une des leçons à retenir est qu'on apprenne à s'écouter au sein du mouvement démocratique dans son ensemble. Mais en attendant d'y revenir amplement, la priorité est de sortir par le haut tous ensemble, y compris avec la CGT, pour que la visibilité collective des travailleurs sans papiers isolés de la CSP75 soit préservée. La lutte continue pour la régularisation de tous les sans papiers.  

 

LA CNSP SOUTIENT L’ESPRIT DE LA PROPOSITION DU RESF :

EN SORTIR PAR LE HAUT EN REPARANT COLLECTIVEMENT LA FAUTE COMMISE CONTRE LES TRAVAILLEURS SANS PAPIERS ISOLES DE LA CSP75

 

En invitant à une réunion urgente réunion ce samedi 27 juin à 10 heures précises à l’EDMP, 8 impasse Crozatier 75012 Paris le Resf déclare : « Nous proposons donc de geler toutes les discussions sur les responsabilités de uns et des autres jusqu’à la résolution de la crise actuelle. Tout autre attitude qui aboutirait inévitablement à de nouveaux déchirements serait irresponsable et risquerait de conduire les ex-occupants de la Bourse à la catastrophe. La boussole, c’est que c'est le gouvernement qui est responsable de cette situation. Elle n'existe que parce qu'il refuse la régularisation. Que les ex-occupants de la Bourse obtiennent des papiers et tous les problèmes disparaissent. C’est ainsi, nous semble-t-il, que la question doit être posée. On demande des papiers au gouvernement. Point barre. Pour le reste, on verra après ».

La CNSP est d’accord avec l’esprit de la démarche et qu’il s’agit donc de sortir par le haut :

- en aidant les 600 travailleurs sans papiers isolés avec enfants à s’installer collectivement dans un lieu qui leur permet de maintenir leur visibilité collective et éviter que la répression étatique Française ne relaye la grave bavure antisyndicale du syndicalisme Français;

- en soutenant les revendications formulées par la CSP75 auprès de la préfecture de Paris pour lesquelles les expulsés de la Bourse du Travail attendent une réponse de l’Etat Français;

- une fois l’unité de notre mouvement rétablie par ces deux actes indispensables :

- revoir la stratégie gouvernementale et patronale sur la régularisation « critère travail » qui divise les sans papiers en « bons » et « mauvais », en « régularisables parce que présenté par un syndicat Français » et « non régularisables » parce que travailleurs sans papiers isolés alors que beaucoup des travailleurs sans papiers isolés de la CSP75 sont syndiqués à la CGT notamment;

- rappelons que le même danger existait lors des circulaires pour les « parents d’enfants scolarisés », le même débat avait éclaté par ci par là et selon les endroits il y avait aussi des oppositions entre Resf et les CSP sur le sort à réserver aux sans papiers sans enfants, mais jamais cela n’a conduit au drame auquel nous venons d’assister;

- faire ensemble le bilan des divisions qui se manifestent dans l’ensemble du mouvement, dans sa partie CSP et partenaires soutiens depuis 2005, et qui ont conduit à la tragédie de l’expulsion raciste et antisyndicale de la bourse du Travail.

La CNSP a déjà pris des initiatives, y compris en direction de militants CGT, pour œuvrer à réparer la faute raciste et antisyndicale commise à la Bourse du Travail de Paris.

La CNSP sait que les camarades de la CSP75 participeront à toute initiative allant dans le sens des priorités définies ci-dessus conformes aux intérêts des travailleurs sans papiers isolés.

La CNSP salue le courage, la détermination des travailleurs sans papiers qui dorment à terre en plein Paris, mais qui gardent la dignité d’hommes et de femmes, de pères et mères de famille qui supporteront toutes les souffrances pour vivre dans la légalité et refuser la clandestinité imposer par l’Etat Français.

La CNSP sait que cette infamie agressive raciste antisyndicale indigne de l’histoire plus que centenaire de la CGT sera réparée par les traditions démocratiques et internationalistes du monde du travail Français.

Fait à Paris le 27/06/09

 

 

[23 juin 2009] EXPULSION DES SANS PAPIERS DE LA CSP75

REFUGIES A LA BOURSE DU TRAVAIL DE PARIS

PAR DES NERVIS EN CAGOULE :

UN GRAVE DERAPAGE DE LA CGT ET DU SYNDICALISME FRANCAIS !

 

Selon les témoignages des sans papiers eux mêmes : « une centaine de nervis du service de sécurité de la CGT portant des cagoules armés de barres de fer, de bâtons, de gaz lacrymogènes ont pénétré vers 11h30 au sein de la Bourse, à un moment où la majorité des sans papiers étaient partis manifester pour leur régularisation, se sont jetés sur les présents, notamment des femmes et des enfants pour les jeter dehors ».

 Cette bavure antisyndicale du syndicalisme français se fait le lendemain de la nomination de Brice HORTEFEUX au Ministère de l’Intérieur, celui là même qui a négocié avec la CGT suite aux grèves des travailleurs sans papiers les régularisations précaires non automatiquement renouvelable sur le critère « travail », critère en dessous de la revendication adoptée au 48éme congrès de la CGT Confédérale : « la régularisation de tous les sans papiers ».

Cette coïncidence est –elle un hasard? Les soupçons « d’accords secrets » entre la CGT et l’Etat Français pour laisser sur le carreau les sans papiers isolés dans le travail dissimulé par les patrons négriers ne sont-ils pas prouvés par cet acte anti-travailleur raciste? Telles sont les interrogations qui viennent à l’esprit.

La CNSP a publié plusieurs déclarations à chaque tension entre les syndicats et les travailleurs sans papiers de la Bourse du Travail de Paris pour apaiser et proposer des solutions allant dans le sens de l’unité des travailleurs et de leurs structures représentatives (syndicats et CSP) contre les pièges patronaux et gouvernementaux.

La CNSP a proposé à plusieurs reprises par écrit ou verbalement lors de contacts avec les syndicats de la Bourse ou la CSP75 des actions unitaires pour la régularisation de nos camarades sans papiers de la Bourse du Travail de Paris.

Mais malheureusement l’irresponsabilité de la division des travailleurs, notamment de la division raciste, l’a emporté au profit de la politique raciste et xénophobe du gouvernement Français.

Quand le mouvement syndical à travers ses dirigeants, y compris au plus haut niveau, succombe au poison de l’opportunisme teinté de surcroît de racisme, cela n’annonce rien de bon pour les travailleurs dans leur ensemble quelque soit leur statut et leurs origines. On appelle ici opportunisme la conciliation avec la politique patronale du gouvernement au point de sacrifier les intérêts de tout ou partie du monde du travail. 

La classe ouvrière est multinationale dans ce pays, elle est multicolore et multi-religieuse. Les dirigeants syndicaux du mouvement ouvrier doivent mesurer que cela concerne près de 30% des travailleurs.

Une telle situation accroît la responsabilité et la nécessité d’une prise en compte encore plus grande du poison raciste pour le combattre et unir les travailleurs dans la lutte pour la satisfaction de leurs légitimes revendications.

Le désastre de l’évacuation manu militari par des nervis du syndicalisme accompagnés de la police du gouvernement Français doit être vite réparer pour rétablire la confiance et l’unité des travailleurs.

C’est pourquoi nous disons que l’impuissance du syndicalisme à lutter pour la satisfaction des revendications des travailleurs, pour que la crise soit payée par les patrons est la cause véritable de cette fuite en avant raciste contre la fraction la plus précaire du monde du travail que sont les sans papiers réfugiés à la Bourse du Travail de Paris.

Faisons tout maintenant ensemble pour réparer cette bavure anti-syndicale et empêcher que l’ensemble des travailleurs ne payent cette faute opportuniste du mouvement syndical Français.

REGULARISATION DE TOUS LES SANS PAPIERS!

Fait à Paris le 23/06/09                 

 

 

[28 février 2009] UNE DELEGATION DE LA CNSP VISITE LES SANS PAPIERS DE LA CSP75

 A LA BOURSE DU TRAVAIL DE PARIS!

 

Samedi 28 février une délégation de la CNSP s’est rendue auprès des sans papiers de la CSP75 à la Bourse du Travail de Paris. Cette visite fait suite à la lettre de la CNSP aux syndicats et à la CA de la bourse du Travail, lesquels en date du 5 février avaient publié un communiqué bien inquiétant et menaçant.

La CNSP proposait que tous les partenaires de la lutte des sans papiers se réunissent pour examiner un plan d’action unitaire en vue de créer un rapport de forces susceptibles d’obtenir les régularisations demandées par les sans papiers qui ont trouvé refuge à la Bourse.

Sans réponse la CNSP voulait par cette visite s’enquérir de l’analyse de la CSP75 de la situation et leur faire des suggestions unitaires en vue de sortir de ce face à face avec les directions syndicales pour des actions communes en direction du SEUL adversaire de TOUS  qu’est l’Etat, le gouvernement Sarkozy/Fillon/Hortefeux/Besson.

La délégation de la CNSP a écouté avec satisfaction les sans papiers et leurs délégués et avec la CNSP, nous tenons à réaffirmer que leur présence à la Bourse du Travail résulte :

- de la politique de la chasse raciste de l’Etat à l’humain étranger qui les a forcé à trouver refuge dans la Maison des travailleurs;

- du rejet discriminatoire de l’Etat de recevoir les collectifs de sans papiers pour réexaminer leurs dossiers;

de la position ségrégationniste du gouvernement qui n’accepte le réexamen que des dossiers syndicaux et patronaux;

- du sentiment que les grèves des travailleurs sans papiers sont ainsi instrumentalisés par le pouvoir Sarkozyste pour trier les « bons » et les « mauvais » sans papiers;

- du besoin de revenir TOUS ENSEMBLE  à la revendication de la REGULARISATION DES SANS PAPIERS.

La visibilité collective des sans papiers et l’unité avec les sans papiers en lutte sont une nécessité indispensable. Ne jamais accepter de sombrer dans la clandestinité, de redevenir des dossiers en Préfecture, des individus obligés de se cacher, des travailleurs clandestins qui tirent l’ensemble du monde du travail vers le bas et parfois des faits divers de délinquance dans les médias, telle est la devise des sans papiers et des CSP qui luttent. 

La CNSP réitère sa proposition du 15 février 09, les directions syndicales et la CA de la Bourse du travail doivent accepter de sortir de la posture qui consiste à rester bloqué sur la position : « vous sortez de la bourse du travail et nous travaillons avec vous ». Si les sans papiers sont venus à la Bourse du travail, c’est pour trouver refuge et dans l’espoir qu’ensemble, sans papiers, syndicats, organisations démocratiques et partis politiques, serons à même de créer le rapport de force suffisant pour amener le gouvernement à régulariser.

Ainsi entre juillet 2008 à février 2009, 750 dossiers ont été déposés en Préfecture de Paris par la CSP75 et 110 ont été examinés sur lesquels 90 ont été régularisés. Il est clair que c’est la visibilité des sans papiers qui a permis d’obtenir ces résultats.

Rappelons que la grève des sans papiers organisée par la CGT sur la même période a donné 1000 régularisations. C’est dire que plus que jamais l’unité de toutes nos forces est nécessaires pour avancer fortement vers l’objectif adopté au 48éme congrès de la régularisation de tous les sans papiers.

La crise financière et économique actuelle exige la construction du TOUS ENSEMBLE pour gagner sur les revendications des travailleurs que la crise soit payée par les fauteurs de crise que sont les patrons actionnaires du CAC40 qui annoncent des milliards de profits. Les sans papiers ne peuvent être exclus du TOUS ENSEMBLE.

C’est cela que la CNSP espère et attend du mouvement syndicale Français, c’est comme cela que nos anciens, Français, immigrés, travailleurs avec ou sans papiers, ont pu réaliser par les luttes les conquêtes sociales et démocratiques de 1936, 1945, 1968.

Fait à Paris le 28 février 09

 

 

[15 février 2009] Sur la présence des sans papiers de la CSP75 à la Bourse du Travail de Paris : Lettre de la CNSP aux syndicats CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, UNSA, Solidaires et à la COMMISSION ADMINISTRATIVE DE LA BOURSE DU TRAVAIL!

 

La CNSP a lu avec beaucoup d’inquiétude votre communiqué, en date du 5 février 09.

La CNSP ainsi que tous les travailleurs sans papiers, et nous en sommes certains la CSP75, sont conscients des problèmes objectifs de fonctionnement que cause le fait que des travailleurs sans papiers se soient réfugiés dans la Maison des Travailleurs qu’est la Bourse du Travail.

Ce qui inquiète dans ce communiqué :

- c’est cette opposition qui apparaît entre « salariés sans papiers » défendus par les syndicats et les sans papiers qui sont à la Bourse du Travail;

- c’est la présentation de cette présence de sans papiers comme ayant pour but délibéré d’empêcher l’activité syndicale;

- c’est d’opposer « les salariés de l’entreprise de câblage » et les sans papiers en les désignant comme responsables de leur « mise au chômage »;

- c’est de faire croire comme vous l’écrivez que leur présence à la Bourse du travail résulte du fait que « patronat et gouvernement sont totalement épargnés par cette action, alors que ces salariés précarisés sans papiers sont « utilisés » par les employeurs pour tirer tous les acquis sociaux vers le bas, casser le code du travail et les conventions collectives »;

- c’est donc tomber dans le piège tendu par Sarkozy/Fillon de l’exclusion des Collectifs de sans papiers, voire des associations comme interlocuteurs des Préfectures et même la division des syndicats sur le dossier de cette catégorie de travailleurs victimes de patrons négriers et fraudeurs du travail clandestin.

Votre communiqué du 5 février 09 est dangereux pour les sans papiers et pour l’ensemble des travailleurs avec ou sans papiers de ce pays, pour l’ensemble des Français et des immigrés de ce pays parce qu’il ignore totalement le fait que si des sans papiers ont été contraints de chercher asile dans la Maison des Travailleurs, la bourse du Travail, c’est forcément :

- un acte de désespoir de sans papiers qui cherchent par tous les moyens à vivre dans la légalité;

- une demande de solidarité aux autres catégories de travailleurs;

- la conséquence de la chasse à l’homme et aux travailleurs étrangers du pouvoir Sarkoziste;

- le résultat de la faiblesse collective de l’ensemble du mouvement syndical, du mouvement social que les syndicats sont chargés d’organiser, y compris les sans papiers;

- la non transparence et la non lisibilité de l’action syndicale actuelle pour la régularisation des salariés sans papiers, lesquels dépendent en partie des patrons, en partie de la « chance » d’être à plusieurs dans une boîte à lutter, de - l’arbitraire des préfectures du gouvernement, lesquels les assignent parfois à résidence par l’emploi, ce qui est totalement illégal, ségrégationniste et contraire au Code du travail, etc.

Votre communiqué du 5 février 09 est incompréhensible, car il n’offre d’autre perspective que l’affrontement de l’ultimatum que les travailleurs sans papiers rentrent à la maison et cela après la formidable grève générale du 29 janvier 09 qui permet d’envisager un TOUS ENSEMBLE POUR QUE LES PATRONS PAYENT LEUR CRISE.

Votre communiqué fait planer le CAUCHEMAR que les Syndicats Français se TROMPENT DE CIBLE TOUT COMME LES GREVISTES ANGLAIS QUI FONT GREVENT CONTRE L’EMBAUCJE DE SALARIES ETRANGERS.

La CNSP réitère sa proposition : Réunir tous les syndicats de la Bourse du Travail, la CSP75, toutes les associations partenaires de la lutte des sans papiers et la CNSP pour examiner un plan d’action commune pour créer le rapport de forces nécessaires à la régularisation des sans papiers de la bourse du Travail. 

C’est possible, il faut de la volonté et de l’engagement avant que vous ne soyez amenés à poser un acte grave et irresponsable que nous payerons tous tôt ou tard. Nous restons confiants dans le sens des responsabilités du syndicalisme Français.

Fait à Paris le 15 février 09             

 

 

[17 septembre 2008] LES SALES DESSOUS DE CARTES DE LA LOI SARKOZY SUR L’IMMIGRATION : L’apartheid en matière d’embauche et de contrat de travail !

 

Lettre Ouverte aux syndicats : CGT, CFDT, FO, FSU, SUD, UNSA, CGC, CFTC, CNT, des Avocats, de la Magistrature, etc.

« Afin de me permettre de poursuivre l’instruction de votre dossier de demande de titre de séjour, je vous serai obligé de bien vouloir me transmettre par retour de courrier : Le contrat de travail (en 3 exemplaires) que je vous envoie par courrier afin de l’établir par une entreprise qui se trouve dans le Nord uniquement, ainsi que l’engagement du versement de la redevance auprès de l’Anaem. Je prends soin de vous préciser que la durée de ce contrat, pour être validé par la Direction Départementale du Travail et de l’Emploi, ne peut être inférieur à 1 an ». Voilà ce qu’écrit maintenant la Préfecture du Nord à des sans papiers régularisés avec un récépissé les autorisant à travailler en attendant la fabrication de leur carte d’un an.

Ainsi l’Etat annonce que M ou Mme X est régularisé, lui remet un récépissé autorisé à travailler en attendant l’établissement de la carte d’un an, puis 3 ou 6 mois après, au moment du renouvellement du récépissé, la personne reçoit ce courrier discriminatoire qui l’assigne à résidence dans le Nord sur le critère de l’emploi et lui impose un CDD d’un an conditions du renouvellement.

Sarkozy/Hortefeux ont été obligés par les grèves et occupations des sans papiers CGT des entreprises de la restauration  à concéder la dite « régularisation sur le critère travail ». Ce courrier prouve que tout de suite le gouvernement dévoie  celle-ci en enchaînant le travailleur sans papiers à « son » patron en piétinant le Code du Travail.

La République française, version Sarko/Hortefeux, organise un nouveau statut administratif légal du travailleur sans papiers décidé « uniquement » par le patron d’une entreprise de la Préfecture considérée et par un CDD d’un an.

Tels sont les nouveaux principes et valeurs de la Démocratie Libérale française. Sarko/Hortefeux n’ont en fait rien inventé, ils ne font que dépoussiérer les recettes de l’apartheid qui a régné en Afrique du Sud.

Remplacer « l’immigration familiale » par «l’immigration de travail », tel est le contenu ségrégationniste de « l’immigration choisie ». L’intention cachée est d’en finir avec la carte de séjour vie privée et familiale, donc avec la carte de résident de 10 ans en lui substituant des titres de séjour précaires allant de 3 mois, 6 mois, 1 an, 3 ans non automatiquement renouvelables. 

Cette grave atteinte raciste au droit au regroupement familial prolonge la mise en place hypocrite et dangereuse d’un « Ministère de l’identité nationale» communautariste et donc raciste, qui désigne sans le dire les noirs, les africains, les maghrébins, les musulmans comme « la menace et l’ennemi intérieur » à la France (sic !). En réalité Sarko/Hortefeux sont un vrai danger pour le vivre ensemble dans l’égalité des droits.

Cette dérive racialiste se traduit aussi par l’imposition par le pouvoir d’une « période d’essai » de 4 ans environ pour obtenir la nationalité française par mariage et de plus de 2 ans pour obtenir un titre de séjour de résident. Elle est aussi à l’origine de la fin annoncée et pratiquée du Droit d’asile en France, et dans l’UE.

C’est ainsi qu’il devient possible dans la France d’aujourd’hui par exemple qu’un étranger résident retraité qui a obtenu le regroupement familial, mais qui malheureusement décède pendant que son épouse et ses enfants attendaient l’établissement de leurs titres de séjour de 10 ans; Madame et ses enfants se voient ensuite opposés par la Préfecture un refus de séjour, un mois et demi après le décès du papa retraité, pour, tenez vous bien, « absence de vie commune ». Ce genre de situations ubuesques et scandaleuses se multiplient et deviennent la marque déposée de l’ère raciste Sarko/Hortefeux. L’offensive du racisme d’Etat est tout azimut, il faut faire face.

La CSNP appelle tous les partenaires syndicaux, associatifs, les forces politiques de progrès et les citoyens en France:

à dénoncer l’actuelle transformation raciste de la République française;

à exiger l’abrogation de toutes les dispositions et pratiques d’Etat qui discriminent les travailleurs sans papiers régularisés sur la base du « critère travail « , notamment la dépendance du sort administratif de l’étranger aux intérêts du patronat;

à demander le respect du Droit d’asile ratifier par la France, le respect du statut vie privée et familiale et du droit à la carte de résident de 10 ans;

La CNSP appelle l’opinion publique, les citoyens et les gouvernements des pays d’émigration :

à exiger le respect des droits et de la dignité des étrangers, notamment de leurs compatriotes expatriés  en France.

La CNSP se souvient et rend encore une fois un hommage solennel aux militants décédés qui ont été des symboles du combat qui continue pour la régularisation de tous les sans papiers : Romain BINAZON, Professeur Léon SCHWARTZENBERG, l’Amiral SANGHINETTI, Jean Marc LAVIGNE, le chanteur populaire Denis CACHEUX, etc.

Fait à Paris le 17 septembre 08

 

 

[20 Janvier 2009] Aux Camarades du Bureau confédéral CGT,
A la Camarade Francine Blanche,


La CNSP a reçu cette invitation qui ne lui initialement destinée. La CNSP et les CSP59 sont victimes d'un ostracisme discriminatoire de l'Etat Français, lequel a donné consigne aux Préfectures d'exclure les CSP comme interlocuteurs auto-defenseurs des sans papiers. Comme l'ensemble des partenaires syndicaux et associatifs le savent, la CNSP et les CSP vivent et luttent, malgré la répression dure que les sans papiers subissent, depuis 1996 jusque de nos jours.
La CNSP a demandé par lettre ouverte aux partenaires syndicaux que le réexamen sur la base du critère travail obtenu par la formidable mobilisation des sans papiers dans des secteurs comme la restauration notamment et l'assumation de leur responsabilité d'organisation syndicale de tous les travailleurs avec ou sans papiers notamment la CGT, que donc ce réexamen ne soit laissé à l'initiative des patrons, soit ouvert à tous (les syndicats, les associations et les CSP), que les témoignages de salariés réguliers, les promesses d'embauche, etc soient pris en compte et que la régularisation critère travail soit automatiquement renouvelable indépendamment du fait que l'embauche continue d'exister ou pas, etc.
La CNSP est étonnée que l'ensemble des associations soient conviées par la CGT à une réunion pour faire le point à l'exclusion de la CNSP et des CSP, notamment Parisiens et d'Ile de France.
Espérant que ce n'est qu'un oubli malencontreux, la CNSP demande au bureau confédéral d'inviter la CNSP et les CSP Parisiens et d'ïle de France.
Ci-joint la lettre d'invitation de la CGT et la liste des invités.
Fait le 20/01/09  

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article