Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog du Comité
des sans papiers 59

Manifestation 
tous les mercredi
Place de la République 
à Lille, 18 heures 30


Régularisation
de tous les Sans Papiers!

42 rue Bernos
59800 Lille-Fives
csp59@wanadoo.fr

flyer-bonhomme.jpg








Pour commander
"La république à l'école
des Sans Papiers"...
adressez vos chèques
à IDM, 42 rue Bernos
Lille-Fives
(24 euros)















Présentation

Liens

18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 20:58

ARRESTATION ET MISE EN GARDE A VUE D’ARMAND DE LA COMMISSION JURIDIQUE

En 1898, Dreyfus, juif sous officier de l’armée française est accusé de "trahison au service de l’Allemagne". Le dossier est vide, la rumeur et la manipulation sur fond d’un antisémitisme propagé au sein du tissu social et politique français en fond un bouc émissaire tout désigné. Il est condamné à la peine de mort puis en 1935 après des décennies de mobilisation des forces démocratiques il est acquitté à titre posthume.220px-Degradation-alfred-dreyfus.jpg

L’arrestation et la mise en garde à vue d’Armand Nwatschock, membre de la commission juridique du CSP59 rappelle cet épisode honteux de l’histoire de France. Depuis des semaines, Armand est mis sur écoute (ce qui doit être le cas de tous les militants du CSP59), il est filé, puis comme il nous l’a dit en réunions plusieurs personnes (une vingtaine) lui ont signalé avoir été convoquées à la Police de l’Air et des Frontières (PAF) pour s’entendre questionner sur : pour les hommes «est ce que vous avez donné de l’argent à Armand ?», pour les femmes «est ce que vous avez couché avec Armand?», pour les responsables associatifs «pourquoi tel chèque a été fait à Armand?». Ce matin à 6h du matin, c’est la descente de police chez Armand. Le porte parole du CSP59 est appelé pour être entendu à 16h30. Une perquisition est faite dans les locaux de l’IDM financés par la Mairie de Lille et le Conseil Régional 59/62, locaux qui abritent le CSP59 où un tract, celui qui annonce l’arrestation, est pris par les policiers. Les questions au porte parole du CSP59 portent sur «la position d’Armand dans la commission juridique qui le mettrait en situation de trafic d’influence», «comment est organisé le CSP59?», et patati et patata, etc. L’épouse d’Armand et ses enfants sont entendus. A l’épouse il est demandé d’où viennent les 1670 euros trouvés à la maison. Cette somme correspond à la partie non dépensée de la tontines à laquelle participe la femme d’Armand. Aux enfants il est révélé que, lors d’une écoute téléphonique d’octobre dernier, Armand a demandé à sa fille de 17 ans de lui «descendre une enveloppe». Ce qu’elle a fait faire par son frère de 14 ans. «Que contenait cette enveloppe?», «Papa amène t-il des enveloppes à la maison?» et patati et patata.

Les policiers enquêteurs font état de dénonciations (?!) d’Armand pour le délit très grave qui motiverait l’arrestation. Le CSP59 réitère que la charge de la preuve est impérative. En effet, comment croire au sérieux de telles allégations quand on a subit la surenchère répressive sarkosiste des mois de juillet/août dernier qui est notoirement connu? Comment croire au sérieux de telles allégations quand on voit les sans papiers annoncés régularisés subir le chantage de la préfecture qui tente de faire passer pour des "menteurs" ceux qui allaient en préfecture et ramenaient les décision prises par le préfet. Quand on assiste au chantage «vous arrêtez d’aller aux manifestations sinon vous ne serez pas régularisés». Comment ne pas penser que ces pratiques inqualifiables au nom de la REPUBLIQUE trouvent UN PROLONGEMENT DANS CETTE TENTATIVE DE DISCREDITER LE CSP59. L’objectif qui nous apparaît clair dans cette arrestation est de discréditer le CSP59 pour nous faire passer devant l’opinion pour des «trafiquants, des voyous». En attendant que le peuple se rende compte où est la voyoucratie, le CSP59 revendique le droit à adhérer et participer comme nos camarades de la LDH et du Mrap à la commission préfectorale.

Il y a aussi dans cette affaire quelque chose qui semble charrier tous les clichés colonialiste sur le «bacshish inhérent à la culture des africains». A notre connaissance jusqu’ici c’est la préfecture du nord qui a été éclaboussée par ce type de pratique étrangère à notre mouvement social, citoyen, démocratique, anti-raciste et antifasciste. Dans nos assemblées générales, un travail de conscientisation sur le principe que seule la lutte paye est mené depuis 12 ans bientôt. Les sans papiers savent, c’est dit et répété à volonté, qu’ils, qu’elles peuvent interpeller l’assemblée générale sur toute dérive, toute injustice quelle qu’elle soit. «Tout le monde n’a pas le courage face aux chefs» peut-on nous rétorquer. Mais si cela est en partie vrai, alors est-il possible que «tout le monde» se taise? Cela nous semble impossible.

Des questions ont été posées sur la «trésorerie» du CSP59. Le porte parole du CSP59 a expliqué que durant plusieurs années c’est la mamie Suzanne qui a tenue celle-ci, que des commissions sont mises en place selon les besoins comme par exemple pour le concert du 30 septembre 07 financé par le PS, le PCF, les Verts, la LCR, la FSU, Le SDEN CGT, Sud, CGT et Sud cheminots, etc. Il en a été de même pour l’argent collecté pour les expulsés, de l’ordre de 1800 euros, qui ne sont pas encore envoyés parce que justement le CSP59 a demandé à la CGT confédérale et à la FSU d’acheminer cet argent par l’intermédiaire de syndicats ou d’associations officielles au Maroc et en Guinée aux expulsés avec des preuves officielles. Ce projet est en cours.

Comme il est question que les membres de la commission juridique soient entendus, le CSP59 demande que tous les camarades de la LDH, du Mrap, de la Cimade qui allaient en Préfecture soit aussi entendus, si on veut vraiment que la vérité et la justice éclate au grand jour dans cette incroyable et ubuesque affaire d’arrestation d’Armand.

Le CSP59 déclare aussi : - l’arrestation d’Armand ne nous détournera pas de l’objectif de la régularisation et de la lutte intransigeante pour le maintien de la visibilité collective des sans papiers. – Plus que jamais au moment où le parlement européen doit se prononcer sur le projet de passer la rétention des sans papiers de 32 jours à 18 mois, au moment où Hortefeux annonce 125.000 arrestations pour 25.000 expulsion, les sans papiers doivent affirmer concrètement qu’ils, qu’elles ne se cacheront pas, qu’ils, qu’elles refusent la clandestinité et agir collectivement en conséquence. – Donc mobilisation des sans papiers et soutiens tous les mercredis. – Mobilisation pour que justice soit rendue dans le scandale inqualifiable de l’Arche de Zoé le samedi 22 décembre à 14h à la place de la République à Lille. – Organisation de la défense judiciaire d’Armand pour que justice lui soit rendue. 

Voir des magistrats et des avocats français gazés au lacrymogènes par la police à Carpentras, ville où à plusieurs reprises des cimetières juifs ont été souillés, montrent que laisser faire parce que c’est des étrangers, des sans papiers, c’est  préparer sans le savoir son propre tour dans la marche forcenée d’un régime né du ralliement de l’électorat lepéniste dont la VRAIE RUPTURE EST D’AVEC LES VALEURS QUI ONT FAIT DE CE PAYS LA REPUBLIQUE BERCEAU DES DROITS DE L’HOMME. Le CSP59 est fier de son rôle indéniable de résistance à toute épreuve contre les projets de mise à mort de la REPUBLIQUE.

Lille, le 17/12/07

 

Message de soutien du CSP92

 

Le CSP92  soutien le CSP59  dans cette situation de turbulence créée par la Préfecture du Nord qu’il traverse en ce moment avec l’arrestation d’un de ses membres les plus actifs qui est Armand NWATSOCK. Le CSP92 connaît très bien Armand NWATSOCK, un personnage qui a donné sa vie et tous son temps à la lutte des sans papiers, nous l’avons depuis toujours rencontré au cours des manifestations nationales à Paris et ailleurs, un honnête homme dévoué à la lutte des sans papiers. Le CSP92  exige des autorités du nord la libération immédiate du camarade Armand NWATSOCK, qu’il retrouve très vite sa famille dans cette période de fêtes familiales.

 

Message de soutien de l’UL CGT-Douai

 

Les syndicats CGT du douaisis apportent tout leur soutien aux camarades menacés par la police et surtout le préfet Canepa.

Nous sommes prêts à agir pour leur défense. Tout est bon pour affaiblir le mouvement des sans papiers, nous ne les laisserons pas faire. Bon courage !

Jacques LECLERCQ, Secrétaire général UL CGT du douaisis

 

Message de soutien CGT Renault-Douai

 

Le syndicat CGT Renault Douai condamne avec la plus grande fermeté la machination ourdie contre nos camarades Armand Nwatsock et Roland Diagne par le pouvoir sarkozyste, visant à décrédibiliser le légitime combat des bénévoles oeuvrant à la régularisation de nos camarades sans papier. Cette cabale fait suite à celle formentée contre notre camarade Gérard Six, pour avoir avec notre syndicat apporté un soutien sans faille aux initiatives organisées par le CSP59. Sarkozy et Hortefeu restent fidèles aux attentes des électeurs du Front National, ils entendent ainsi accroître le capital sympathie des électeurs du F.N, quitte à bafouer les fondements et les valeurs de la république. Le syndicat CGT Renault Douai appelle l’ensemble des démocrates à se mobiliser et à soutenir le CSP59. Cuincy le 18 décembre 2007.

Message de soutien CGT Cegelec

L’Union Nationale des syndicats CGT de Cegelec apporte toute sa solidarité et son soutien à Armand Nwatschock, membre de la commission juridique du CSP59 et militant reconnu pour la cause des sans-papiers, ainsi qu’à sa famille et ses proches. Nous apportons aussi toute notre solidarité à l’ensemble des sans papiers en lutte pour les papiers, contre l’exclusion, les expulsions,les discriminations, le racisme et la xénophobie. Nous apportons aussi notre soutien à Roland Diagne, lui aussi victime des rumeurs et des manipulations fomentées par un appareil «hortefien et sarkozien», chargé de haine et d’idéologie rétrograde.

Il est clair que le gouvernement des multinationales a décidé de mettre en place un état policier, basé sur la haine, le racisme, la xénophobie, la délation et l’individualisation. Ainsi tout « est bon » pour manipuler les esprits, pour semer le doute, pour créer les conditions qui amènent à cette répression tous azimuts.

Tout ceci ressemble étrangement aux conditions politiques des années trente, quand l’état frappait impunément, dans un pays en proie au réformisme, à la collaboration de classe et à la division syndicale et politique, ceux qui tentaient de s’opposer à sa politique réactionnaire.
Nous connaissons la suite, les ligues fascistes, l’unité dans les grèves ouvrières victorieuses de 36 suivies d’une guerre atroce où les troupes «coloniales» sont venues en force pour délivrer le sol de France du joug nazi et où les FTP MOI rassemblant 83 nationalités ont résisté dans la douleur à cet occupant raciste et violent.. Aujourd’hui, emprunt au «peoplisme» politique, le gouvernement des multinationales agit sans complexe pour détruire les droits fondamentaux du peuple et les droits sociaux gagnés de hautes luttes.

Les sans papiers ont ce droit d’obtenir des papiers pour vivre dignement, et Armand Nwatschock fait parti de ces militants qui œuvrent à faire respecter ce droit, sans en tirer, nous en sommes sûrs, aucun profit, aucun bénéfice.

Aujourd’hui, la police du gouvernement des multinationales s’emploie à créer la psychose et l’intimidation, elle agit, non pas comme protecteur des citoyens, mais comme une milice qui veut mettre au pas les citoyens.  Pas une journée ne se passe sans qu’il n’y ait une répression violente contre des grévistes, des étudiants, des militants associatifs, syndicalistes ou progressistes et bien sûr contre les sans-papiers et les réfugiés.
Pas une journée se passe sans qu’il n’y ait un mort suite à un accident du travail, mais là l’impunité patronale est protégée et trop d’enquêtes sont bafouées et classées sans suite. Mais aujourd’hui, les «bonnes sans papières», travailleuses de l’ombre des beaux quartiers bourgeois sont miraculeusement régularisées (tant mieux): la peur du scandale? (et à ce prix là Monsieur, il faut garder cette marchandise rare Monsieur!)
Nous réitérons toute notre solidarité aux sans-papiers, à ceux qui les soutiennent dans leurs démarches et dans leur lutte dure mais héroïque face à un gouvernement policier des multinationales.  La solidarité est une arme.

L’Union Nationale des syndicats CGT de Cegelec et Filiales.

 

Message de soutien du SDEN-CGT 59

 

Notre organisation syndicale – le SDEN CGT Nord, syndicat CGT des personnels enseignants - proteste contre le harcèlement judiciaire du Comité des Sans-papiers 59 et de ses principaux militants.

L’arrestation d’Armand Nwatsock, membre de la Commission Juridique du CSP 59, à 6h du matin ce lundi 17 décembre dans le cadre d’une «commission rogatoire pour trafic d’influence», suivie d’une garde à vue prolongée de 35 heures, s’inscrit pour nous dans une volonté délibérée des pouvoirs publics de déplacer sur le terrain judiciaire une bataille politique qu’elles ont du mal à gagner face à la détermination des sans-papiers et de leurs soutiens toujours plus nombreux. Visiblement pour certains, tous les coups sont permis pour essayer de discréditer le CSP 59 et le combat républicain qu’il mène pour la défense des droits de l’homme et contre l’esclavage du travail non-déclaré dont ne profitent que les patrons.

Armand Nwatsock est un militant bénévole de longue date du CSP 59, un militant que notre organisation syndicale connaît bien. Nous savons également – comme tout à chacun devrait le reconnaître - que le CSP 59, depuis sa fondation maintenant il y a 11 ans en 1996, ne mise que sur le combat politique et citoyen au grand jour, par ses propres mobilisations de rue et en convergence avec l’ensemble du mouvement social. Nous sommes ainsi loin du  scandaleux sous-entendu préfectoral qui est que les responsables du CSP 59 toucheraient de l’argent pour favoriser les intérêts de tel ou tel sans-papier !

Le SDEN CGT Nord dénonce l’acharnement dont est victime le Comité des Sans-papiers 59 et appelle à participer massivement au rassemblement hebdomadaire organisé par le CSP ce mercredi 19 décembre à 18h devant la Préfecture. Face à ces manœuvres de basse police visant à discréditer la lutte des sans-papiers et leur organisation légitime, nous serons là pour dire STOP.

 

Message de soutien SUD Education 59-62

 

refusons la criminalisation du mouvement des sans-papiers !

Lundi 17 décembre 2007 à 6h du matin, la police a débarqué chez Armand  Nwatsock membre de la commission juridique du Comité des Sans Papiers  59 et l’a embarqué dans le cadre d’une « commission rogatoire pour  trafic d’influence ». Il a ensuite été placé en garde à vue. Un des portes-parole du CSP, Roland Diagne, a été lui aussi convoqué par téléphone au cours de la journée. Il s'est rendu à la convocation et  est ressorti libre. Dans le même temps, une perquisition a été  effectuée au local qu'utilise le CSP, rue Bernos, sans même en avertir  le Président d'Immigration et Droits des Migrants (IDM), association  locataire du local où la police est intervenue.

Ces enquêtes visent clairement à salir les responsables du CSP en  insinuant qu'ils reçoivent de l'argent des sans-papiers pour favoriser  leurs intérêts. Cet acharnement fait suite à l'acharnement estival du  préfet Canepa à l'encontre des grévistes de la faim. L'enjeu est  évident : il s'agit de briser la lutte des Sans-Papiers en démantelant  leur organisation représentative.

En conséquence, Sud éducation 59/62 dénonce cet acharnement et  appelle à participer massivement au rassemblement de ce mercredi 19  décembre à 18 heures devant la Préfecture pour manifester son soutien  aux sans papiers ainsi qu'aux organisations qui les représentent.

 

Message de soutien de la FSU

 

Ce lundi matin 17 décembre 2007 à 6h, la police a débarqué chez Armand Nwatsock membre de la commission juridique du Comité des Sans Papiers 59 et l’a embarqué dans le cadre d’une « commission rogatoire pour trafic d’influence ». Il a été placé ce soir en garde à vue. Dans la journée, le porte parole du CSP, Roland Diagne a été lui aussi convoqué par téléphone. Il s'est rendu à la convocation téléphonique et est ressorti libre. Dans le même temps, une perquisition a été effectuée au local qu'utilise le CSP, rue Bernos sans même en avertir le Président d'Immigration et Droits des Migrants(IDM) association locataire du local où la police est intervenue. Il est clair que depuis quelques temps, des enquêtes sont menées auprès de sans- papiers ou d'ex sans-papiers et qui vont toutes dans le même sens: salir les responsables du CSP en insinuant qu'ils reçoivent de l'argent des sans-papiers pour favoriser leurs intérêts ce qui est la définition du trafic d'influence! On ne peut pas ne pas rapprocher cet acharnement policier de l'acharnement estival du préfet Canepa à l'encontre des grévistes de la faim. A n'en pas douter, il s'agit de porter un nouveau coup à la lutte des Sans-Papiers à travers leur organisation représentative. La FSU appelle à participer massivement au rassemblement de ce mercredi 19 décembre à 18 heures devant la Préfecture pour manifester son soutien aux sans papiers et à leurs représentants harcelés et son refus catégorique de la politique gouvernementale en matière d'immigration.

Partager cet article

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article

commentaires