Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog du Comité
des sans papiers 59

Manifestation 
tous les mercredi
Place de la République 
à Lille, 18 heures 30


Régularisation
de tous les Sans Papiers!

42 rue Bernos
59800 Lille-Fives
csp59@wanadoo.fr

flyer-bonhomme.jpg








Pour commander
"La république à l'école
des Sans Papiers"...
adressez vos chèques
à IDM, 42 rue Bernos
Lille-Fives
(24 euros)















Présentation

Liens

14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 12:52

Monsieur le Préfet, peut-on être régularisable et en centre de rétention?

Lors de la grève de la faim du 2 novembre 2012 au 13 janvier 2013, les deux Sans Papiers, arrêtés ce mercredi 12 février 2014, avaient été annoncés régularisables par le Préfet, lequel avait promis par la suite un examen bienveillant (voir les communiqué du Préfet durant cette grève de la faim).

Ces arrestations ont été opérées par la Préfecture suite à la manifestation des Sans Papiers devant les bureaux de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) et suite à l'occupation par les Sans Papiers de l'agence d'Air France à Lille il y a deux semaines. Elles ont été soit disant motivées pour "dégradation de la porte de l'OFII".

Les Sans Papiers se sont retrouvés Place de la République/Parvis des Droits de l'Homme attendant le rassemblement hebdomadaire. C'est alors que les Sans Papiers, hommes, femmes et enfants, ont été encerclés par les CRS accompagnés du Directeur de l'OFII. La police s'est adressée aux deux Sans Papiers: "on a besoin de vous pour une déposition dans le cadre d'une plainte du Directeur de l'OFII".

Le journal Nord Eclair titre: "les deux sans papiers arrêtés mercredi pour dégradation doivent quitter la France" avant de conclure que "l'affaire a débouché ce jeudi matin sur une sanction non pénale: l'obligation de quitter le territoire français. Les deux suspects sont ce jeudi midi toujours en garde à vue". (Nord Eclair du 13/02/14)

Comment ne pas être étonné que Nord Eclair annonce dès le petit matin la mise en rétention des deux Sans Papiers au CRA de Lesquin, détentions qui ne seront réalisées qu'à 17h30 pour l'un et à 19h pour le second?

N'est-on pas là en présence d'un flagrant détournement de procédure?

Non seulement les Sans Papiers en lutte sont présentés mensongèrement comme des délinquants qui dégradent, mais en plus c'est le prétexte pour éviter que la justice ne tranche et rétablisse la vérité sur de telles accusations!

Le Comité des Sans Papiers 59 invite tous les élus républicains, tous les partis politiques anti-racistes, tous les syndicats et toutes les associations à une conférence de presse urgente ce samedi 15 février à 13h30 au local du CSP59, 42, rue Bernos à Lille Fives.

Le CSP59 appelle tous les élus républicains attachés au respect de l'Etat de Droit à rendre visite tous les jours selon leurs disponibilités, de 9h à 12h ou de 14h à 16h aux Sans Papiers détenus au CRA de Lesquin et d'intervenir auprès de M. le Préfet pour que cesse son acharnement contre les Sans Papiers en lutte.

Le CSP59 demande au Directeur de l'OFII de recevoir en urgence une délégation du CSP59 afin de faire la lumière sur cette lamentable affaire de "plainte".

Le CSP59 appelle l'ensemble du mouvement démocratique, anti-raciste et social à interpeller le Ministre de l'Intérieur, M. Vals, lors de sa visite au commissariat de Lens ce vendredi 14/02 à 16h et lors du meeting du PS à Wingles à 19h ce même vendredi.


Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 18:40

Parce qu’il était antiraciste et antifasciste, Clément, à peine 18 ans, a été assassiné par des barbares fascistes qui ne rêvent que de « débarrasser la France des bougnoules, bamboulas et fourmis » que la démagogie fasciste du Front National présentent comme « responsables du chômage, du travail précaire, de la cherté de la vie, du trou de la sécu, de la baisse des pensions de retraite, de la délinquance, de l’insécurité, de la toxicomanie, etc. ».

Le racisme, la xénophobie, les discriminations, l’islamophobie ont contaminé la droite sarkoziste qui a banalisé les discours fascistes. Ainsi les ministres de la REPUBLIQUE, Hortefeux, Guéant, Besson et Sarkozy lui-même se sont mis à chasser sur les terres nauséabondes défrichées par le parti fasciste légal qu’est le Front National, ce que les électeurs ont sanctionné lors des dernières présidentielles et législatives.

Parallèlement on a assisté à une hécatombe de jeunes issus de l’immigration tués par des policiers, des sans papiers qui ont trouvé la mort lors d’arrestations policières, des « bavures » trop souvent suivie de procès pour « homicides involontaires » qui débouchent sur des peines non dissuasives.

Le « changement maintenant » de l’actuelle majorité gouvernementale a recouvert les échos du discours imitateur du FN de la droite « décomplexée » par une pratique sans changement du tout incarnée par le surplace la valse au même temps de VALLS. Une circulaire en trompe œil « d’immigration choisie » que la grève de la faim des sans papiers de Lille a démasqué et une promesse de droit de vote aux élections locales aux immigré(e)s réguliers qui rappelle qu’il y a 30 ans déjà la parole donnée fut bafouée.

Les lois sont faites pour être appliquées ne cessent de dire aux sans papiers les gouvernants de droite et du PS. Mais comment se fait-il que les lois qui punissent le racisme et interdisent le fascisme NE SONT JAMAIS APPLIQUEES ? Pourquoi les crimes dont sont victimes les enfants « issus de l’immigration » ne sont JAMAIS PUNIS AVEC LA RIGUEUR DISSUASIVE D’UN ETAT DE DROIT REPUBLICAIN DIGNE DE CE NOM ? Pourquoi quand les enfants se révoltent contre les discriminations, la misère, la galère d’une vie de chien imposée par le racisme, c’est tout de suite la PUNITION AVEC EN PLUS DES MEDIAS ET POLITICIENS QUI SE PERMETTENT LES AMALGAMES, DES DELIRES RACISTES INSULTANTS ET HUMILIANTS ?

Nous n’avons cessé de tirer la sonnette d’alarme sur la dangerosité voire le caractère criminogène des campagnes de haines racistes, xénophobes, rromophobes et islamophobes du parti fasciste, le FN, que les médias continuent à appeler par euphémisme « extrême droite » comme si le fascisme était seulement « italien ou allemand » jamais « français ».

Les Mohamed, les Mamadou, les Fatima, les Fatou qui sont tombés jusqu’ici sous les coups des criminels fascistes sont maintenant rejoints malheureusement par le jeune Clément, mort parce qu’il ne voulait pas à 18 ans vivre dans un pays raciste.

L’émotion forte ressentie par tous dans le pays doit servir à arrêter le poison de la haine et INTERDIRE LES PARTIS ET GROUPES FASCISTES AINSI QUE LEURS DELIRES HAINEUX CONTRE LES ETRANGERS, L’IMMIGRATION ET LA SECONDE RELIGION DE CE PAYS QU’EST L’ISLAM DANS LE RESPECT DE LA LAÏCITE. La démocratie, c’est appliquer la devise de Saint Just : PAS DE LIBERTE POUR LES ENNEMIS DE LA LIBERTE.

LE CSP59 APPELLE A MANIFESTER POUR DIRE ENSEMBLE PLUS JAMAIS CA, EGALITE DES DROITS ET DE DIGNITE POUR TOUS LES HUMAINS, FASCISTES HORS DE NOS QUARTIERS, DE NOS LIEUX DE TRAVAIL, STOP A LA PAROLE RACISTE DANS LES MEDIAS ET PARTOUT DANS LE PAYS.

C’est ainsi que Clément ne sera pas mort pour rien, reposes en paix cher frère et toutes nos condoléances à sa famille et à ses ami(e)s.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 10:25

Le grand cœur de Suzanne Di Maïo née Calonne s’est arrêté de battre. Les sans papiers du CSP59 sont en deuil. Ils, elles viennent de perdre le symbole vivant de la preuve en acte de ce que les devises  « liberté, égalité, fraternité » veulent dire concrètement.

Suzanne, la « mamie », de la MNE, de la rue des fossés, de la rue du marché, puis à nouveau de la MNE, du pavillon Cordonnier au CHR, de la rue des Meuniers, du Bd Victor Hugo, de la rue de la Plaine, de la rue tout court et enfin de la rue Bernos, c’était le cœur battant de la lutte des sans papiers.

Toujours là pour organiser, planifier et doter la lutte de la logistique indispensable à la conquête des régularisations.

Suzanne mobilisait tous les dimanches pour solliciter la contribution des marchands du marché Wazemmes aux sans papiers en lutte dont le quartier général était le pavillon Denis cordonnier au CHR.

Suzanne réservait les bus pour les manifestations à Paris de la Coordination Nationale des sans papiers (CNSP) ou pour la participation solidaire du CSP59 à des mobilisations parisienne ou ailleurs dans l’hexagone.

Suzanne tenait un impressionnant carnet d’adresse des sans papiers en lutte et des « soutiens » (mot auquel elle préférait « militant ») qui lui permettait de mobiliser à toute heure et à tout moment pour la réussite des actions de lutte.

Suzanne, c’était la cheville ouvrière organisatrice de la commission juridique, classement, distribution des dossiers et même quand les problèmes de rotules ont fait qu’elle ne pouvait plus se mouvoir seule, elle a transformé son appartement en local de permanences pour les sans papiers notamment Rroms et Thaïlandais€s.

Suzanne l’athée débarque à l’église Saint Pierre Saint Paul de Wazemmes après l’expulsion violente des sans papiers pour interpeller les « gens d’église » : «  Jésus est un révolutionnaire de son temps qui aimait et défendait le peuple, ça j’y crois, mais ne me dites pas qu’il a fait des miracles, ça j’y crois pas, mais vous pouvez et devez agir comme Jésus et donc être juste et pour le progrès ».

Et la voilà qui se lit d’amitié avec Sœur Geneviève, la Belge qui fait le rang avec les sans papiers pour renouveler sa carte de séjour.

Les « mamies tricoteuses » décident à son instigation de bloquer à tour de rôle durant 24 heures les téléphones du cabinet du préfet pour protester contre la répression des sans papiers lors de la grève de la faim de 84 jours dont 26 jours dans les hôpitaux en 2000.

Suzanne, c’est pour les grévistes de la faim sans papiers de 1996 à 2007 « la pesée », celle qui vérifie par l’évolution du poids « le sérieux des grévistes » selon l’expression des concernés eux-mêmes.

C’est cette grande dame, notre « mamie », qui vient de tirer sa révérence après avoir toute sa vie durant été au service des causes et luttes justes. Condoléances à sa famille.

C’est à cette Suzanne là que nous appelons à rendre hommage le vendredi 10 mai à 15h, jour dédié à l’abolition de l’esclavage, au cimetière de Lille Sud.

 

Pour ceux et celles qui veulent la voir une dernière fois

Se rendre à la morgue du Centre Hospitalier de Loos

20 rue Henri Barbusse

Jusqu’au jeudi 9 mai :

Le matin de 11h à 12h

L’après midi de 14h à 17h

Bus 12 Cormontaigne ou 54 Bd de Metz et descendre à l’arrêt Dhainaut

 

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 20:49

gerardnaissant.jpgTriste et douloureux que cette nouvelle du décès de notre cher camarade de lutte solidaire et fraternelle.

En 2007 lors de la grève de la faim des sans papiers, Gérard sillonnait toute l’agglomération à la recherche des sans papiers grévistes de la faim jetés à la rue devant les hôpitaux Chr, Roubaix, Tourcoing, Saint Philibert ou dans les herbes derrière les clôtures des maisons à Wambrechies, Seclin, etc.

Derrière un sourire affectueux toujours sur le visage, Gérard était un homme de cœur, ouvert et toujours prêt à donner le coup de main qui revigore et stimule.

C’est dans son église, celle de Saint Sauveur, que s’est tenue cette messe dédiée aux sans papiers grévistes de la faim expulsés de 2007, messe en présence de Mgr DEFOIX, lequel y avait fait un témoignage après avoir visité les sans papiers grévistes de la faim jetés à la rue aux portes des urgences des hôpitaux.

Gérard ouvrait toujours son église aux sans papiers en lutte devenue de ce fait un haut lieu de fraternisation humaine au-delà des appartenances confessionnelles et non confessionnelles.

Gérard nous a brusquement quitté nous jetant dans un terrible douleur. Gérard aimait les chansons de lutte des sans papiers, alors nous allons chanter pour toi cher Gérard.

Adieu Gérard, nous pensons à ton sourire affectif et toutes nos condoléances à ta famille éplorée, à ton église et au Griam, ACO.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 11:55

Le CSP59 prend acte du fait que le communiqué du préfet de ce jour intitulé « après la codrese du 10 janvier, le préfet propose une sortie de crise », au contraire de celui du 9 janvier, reflète au moins en partie l’esprit de la réunion telle que vécue par les participants.

En effet sur les trois termes « calendrier, bienveillant et humanitaire », on en retrouve deux « calendrier et bienveillant ».

Soumis aux 38 grévistes de la faim qui poursuivent leur action sous la tente du parvis et dans les hôpitaux, les sans papiers grévistes de la faim ont apprécié les nouvelles avancées, mais dans le doute et voulant des précisions sur certains passages du communiqué du préfet, ont demandé un temps de réflexion jusqu’à dimanche 13 janvier pour donner une réponse à la proposition de « sortie de crise ».

Les sans papiers grévistes de la faim tiennent à préciser toute de même qu’il n’est exact de déclarer comme le fait le communiqué du préfet que «Des responsables du comité des sans-papiers ont empêché hier soir la maraude de la Croix rouge de pénétrer dans la tente afin de prendre contact avec les personnes participant à ce mouvement ». Ce sont les grévistes eux-mêmes qui ont dit à la maraude de la croix Rouge : « Nous ne voyons pas votre utilité ici sur le plan médicale, aussi c’est mieux de ne pas vous déranger pour nous ». il s’agit donc d’une décision des sans papiers grévistes de la faim qui y voient une déni de la grève de la faim.

Quand au SAMU qui « a constaté ce jour une diminution brutale des sollicitations du service des urgences par ces mêmes personnes » comme le dit le communiqué du préfet s’explique par le fait que les grévistes avaient annoncé accepter les perfusions dans l’attente de la rencontre du mercredi 9 janvier dont le communiqué préfectoral initial les a tant déçu. Trois sans papiers grévistes de la faim sont toujours hospitalisés sous surveillance médicale et toujours en grève de la faim.

Les sans papiers grévistes de la faim et non grévistes du CSP59 félicitent et remercient l’ensemble des CSP, des associations, des syndicats, des partis politiques, des élus, des personnalités et des citoyens qui ne cessent de se mobiliser à travers tous le pays POUR QUE HOLLANDE RESPECTE SA PROMESSE DE REPARER LES INJUSTICES CAUSEES PAR SARKOZY.

Le CSP59 appelle à renforcer et développer les actions de solidarité  pour dire : M. VALS, M. le Préfet, DOIT-ON MOURIR POUR DES PAPIERS ?

 

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 20:16

Au 69éme jour, alors que les sans papiers grévistes de la faim voient leur santé se dégrader, cette dernière reçoit la délégation du CSP59 et de ses partenaires pour tenter de les rouler dans la farine.

En effet tout au long de la réunion de plus de 2 heures la préfecture a fait semblant de faire croire que les conditions d’un accord semblaient réunies. Les représentants du CSP59 et des partenaires sont sortis sereins dans l’attente du communiqué préfectoral dans lequel devait figurer les expressions : « calendrier, bienveillance et humanité ». A la lecture du communiqué du préfet, c’est la colère et le dégoût.

Ce communiqué est en contradiction TOTALE avec le contenu de la réunion qui se centrait uniquement sur la recherche d’une sortie honorable de la grève de la faim pour les deux parties : la quarantaine de sans papiers grévistes de la faim et le préfet. Voilà que le communiqué nous parle de « 536 personnes sont venues en préfecture pour recueillir des informations. 100 ont déposé un dossier et, à ce stade, 18 personnes sont régularisables au regard des critères de la circulaire du 28 novembre », avant d’ajouter que « sur la liste des 147 noms transmise par le CSP 59, 51 personnes sont en situation régulière ou le seront dans les tout prochains jours, sous réserve des décisions de l’OFPRA ».

Tout est scandaleux dans ce communiqué. Premièrement cette audience ne devait parler que des sans grévistes de la faim qui poursuivent leur action malgré les perfusions acceptées comme signe d’ouverture vis-à-vis de la préfecture. Deuxièmement le communiqué cherche à discréditer le CSP59 en le présentant comme responsable des « lenteurs dans le dépôt des dossiers ». Troisièmement dans l’optique « d’accélérer le dépôt et le traitement des dossiers », le préfet organise une réunion de la Codrese pour « demander aux neuf associations membres (Emmaüs, Ligue des droits de l’Homme, Secours catholique, CIMADE, MRAP, AIDA, Voix de Nanas, Parce que des hommes y vivent, SAFFIA) de prêter assistance, pour les démarches en préfecture, aux personnes qui n’ont pas encore déposé de dossier ».

Il s’agit ici de tenter d’éliminer le CSP59 tout comme Sarkozy a tenté en vain de le faire en 2007 lors de la création de la Codrese. En fait les « bamboulas, les bougnoules et les fourmies » sont considérés comme incapable d’organiser un simple dépôt de dossiers en préfecture.

En fait ce que le préfet cache à l’opinion publique, c’est que les sans papiers de la liste des 147 portée par la grève de la faim ont été accompagnés en préfecture pour obtenir des services les éléments précis permettant de déposer les dossiers ; ils ont reçu une enveloppe à renvoyer avec accusé de réception à la préfecture et par la même occasion s’est révélée la duplicité de la préfecture avec l’exigence de critères qui deviennent cumulatif. Par exemple demander à la fois un contrat de travail et des fiches des salaires, ou demander des fiches de salaires ou un contrat de travail pour une demande au titre de vie privée et familiale.

Comment comprendre cette contradiction entre le contenu de la réunion et le communiqué du préfet ? La seule explication possible est une stratégie pour casser la grève de la faim en utilisant trois malhonnêtetés : - à destination de tous ceux qui se mobilisent dans toute la France en solidarité avec les grévistes, il s’agit de faire passer le message d’un manque de sérieux du CSP59 – à destination des grévistes de la faim, il s’agit de faire passer les porte parole du CSP59 pour des menteurs ou des manipulateurs prêts à sacrifier les grévistes pour des intérêts occultes – à destination toujours des grévistes, il s’agit de briser leur moral et leur détermination.

La réponse des sans papiers grévistes de la faim après lecture du communiqué du préfet est la poursuite de leur grève de la faim.

Après 69 jours de grève de la faim le préfet cherche encore à gagner du temps et obtenir une capitulation. Cette position est irresponsable et peut devenir criminelle. A cette étape, seule trois sorties de crise sont possibles : - la première, c’est le drame dont le préfet et son ministre porteront toute la responsabilité, ce que nous refusons de croire – la seconde est un arrêt de la grève de la faim par épuisement des grévistes, ce type de « victoire » est à la Pyrrhus, l’humiliation des grévistes et des soutiens est dangereuse et inacceptable, nul ne sait à quoi cela peut amener – la troisième est la solution de la sagesse qui consiste à donner une solution humanitaire à un problème exceptionnel conformément à l’engagement du candidat Hollande de « réparer les dégâts du Sarkozysme ».

Le préfet et le ministre de l’intérieur doivent absolument arrêter de jouer avec la vie des sans papiers grévistes de la faim.

Le CSP59 demande une décision rapide et sage allant dans le sens de l’attente des sans papiers grévistes de la faim.

Le CSP59 réitère son appel au parrainage des sans papiers grévistes de la faim par les élus, les personnalités et les citoyens.

Le CSP59 appelle à la poursuite des mobilisations à travers tout le pays pour dire NON au Sarkozysme de gauche.

Le CSP59 appelle dans le maximum de villes de France à des grandes manifestations de solidarité avec les sans papiers grévistes de la faim de Lille au 72éme jour.

COMME LE DIT STEPHAN HESSEL : INDIGNONS NOUS!


Ci dessous la liste des rassemblements/manifestations en soutien aux grévistes de la faim de Lille et la liste des signataires de l'appel :

LILLE:Rassemblement tous les jours 18H, Parvis de l'église Saint Maurice

LILLE:Manifestation samedi 12/01 à 15H, place de la République

PARIS: Rassemblement tous les jours jusqu’à la régularisation des sans-papiers de Lille devant le siège du Parti Socialiste à 18H00 – 10 rue de Solferino – Metro Solferino (Ligne 12)

TOULOUSE: vendredi 11/01, 18H30, rassemblement devant le siège du PS, 3 rue Lancefoc (métro Compans Cafarelli)

PARIS: APPEL A MANIFESTER à L’ASSEMBLEE NATIONALE

Départ à 14h30 - RENDEZ-VOUS : Vendredi 11 janvier 2013 à 13H

Devant la Bourse du Travail 29, bd du Temple / 85, rue Charlot - Paris IIIe

(Métro République)

GRENOBLE: RASSEMBLEMENT CE VENDREDI 11 JANVIER 2013 à 12H30 DEVANT LE SIEGE DU PARTI SOCIALISTE , 46 rue Mallifaud

BORDEAUX:Rassemblements:

jeudi 10 janvier 2013 de 18h à 19 h Place de la Victoire

vendredi 11 janvier 2013 de 18h à 19 h Place de la Victoire

samedi 12 janvier 2013 de 16 h à 17 h 30 Place de la Victoire

STRASBOURG: RASSEMBLEMENT SAMEDI 12 JANVIER 15H PLACE KLEBER

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 15:06

La politique de ‘gauche’ en matière d’immigration n’est « ni angélique, ni laxiste », telle est l’enseigne brandie par M. VALLS.

Ainsi le même en tant que Maire fait parrainer une sans papier, écrit pour ce dernier une demande de régularisation au Ministre de droite qui le lui refuse, puis une fois devenu ministre de l’intérieur le même VALLS maintient la décision de son prédécesseur de l’UMP.

Ainsi le mandat d’arrêt Espagnol et d’extradition Européenne de la militante Basque Aurore Martin non réalisé par la droite est exécuté par VALLS.

Ainsi VALLS poursuit la honteuse politique de la droite de démantèlement des campements des Rroms, ceux là mêmes qui furent jadis, comme les Juifs, les Slaves, les Communistes, etc., génocidés par les Nazis dans les camps de la mort. 

Ainsi VALLS expulse au 59éme jour de leur grève de la faim après avoir forcé la main au pouvoir judiciaire (le billet d’avion est pris avant la décision de la cour d’appel alors que le juge des libertés les avait libéré en première instance) deux sans papiers Algériens ligotés, scotchés, bâillonnés dans un état de santé lamentable qui nécessite une hospitalisation en Algérie.

Ainsi VALLS peut se permettre de tels forfaits inhumains au nom de la « fermeté » et tenez vous bien de « l’humanité », dans une OMERTA inacceptable d’une presse, d’un haut clergé, d’une gauche aux ordres ou bouche cousue.

Avant VALLS, le Sarkozisme incarné par une libération de la parole xénophobe au plus haut sommet de l’Etat par les ministres de la REPUBLIQUE Hortefeux, Besson, Copé, Guéant, lequel considère que « les civilisations ne se valent pas » a fini dans un délire raciste entre les deux tours de la présidentielle qui n’a servi qu’à donner sur un plateau plus de 6 millions d’électeurs à la candidate du parti fasciste le FN.

Maintenant VALLS, ministre de l’intérieur socialiste et « métèque » qui se doit de prouver qu’il est un « Français méritant plus Français que ceux et celles de ‘souche’» lui-même s’engage dans le marais d’une pratique xénophobe à coups de répression, de subordination de la justice, de certains hospitaliers, de certains Evêques, d’arbitraires administratifs, d’abus de pouvoir, et tout cela en reprenant la stratégie Sarkoziste d’instrumentalisation du ministère de l’intérieur pour préparer la succession de Hollande.

En fait la tragédie qu’a été le tremblement de terre de Le Pen au second tour de la présidentielle dans « le pays berceau des droits de l’homme » illustre la décadence en cours de la classe politique Française, des élites médiatiques Françaises et des patrons voyous et autres exilés fiscaux responsables de ce qu’il faut bien appelé le déclin Français dont le fondement et l’expression sont la soumission à l’idéologie raciste du FN parce que ultime recours pour diviser les travailleurs et le peuple de France dans sa diversité culturelle, de couleur, d’origine, de religion au profit de la dictature des intérêts des actionnaires des grands groupes capitalistes.            

C’est J.M. Le Pen lui-même qui mieux que quiconque décrit ce à quoi nous assistons depuis plusieurs décennies sous l’impulsion de la propagande fasciste raciste : « C’est ça la politique, peser sur son temps, sur les décisions du pouvoir, sur la pensée politique. Je pèse en m’exprimant, j’oblige toute la politique française à se droitiser et à se déterminer par rapport à moi. C’est démocratique parce que ce que je pense, c’est ce que pense le pays » (Le Monde du 21/11/84).

VOILA POURQUOI VALLS FAIT DU SARKOZISME DE GAUCHE, TOUT COMME SARKOZY A FAIT DU LEPENISME DE DROITE ! VOILA POURQUOI LE CSP59 DEMANDE :

- Le retour des deux sans papiers grévistes de la faim expulsés

- La réparation des effets du sarkozysme promesse de Hollande

- La régularisation des sans papiers grévistes de la faim

- Le respect du droit du CSP59 et de tous les CSP à défendre les dossiers en préfecture

- La motivation des décisions préfectorales et l’exercice du droit à la défense argumentée des dossiers sur la base de l’accord DELARUE

- L’abrogation de la loi xénophobe CESEDA et une loi qui empêche par la régularisation globale que les patrons n’utilisent les sans papiers pour déréglementer le marché du travail.

Le CSP59 souhaite à tous une bonne année de lutte pour des papiers pour tous

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 00:32

Pour ne pas apparaître « laxiste » aux yeux des le Pen, après avoir amené l’un des grévistes de la faim dans un état intransportable à la cour d’appel de Douai et malgré l’ordonnance qui précise « L'ordonnance de prolongation de rétention précise que « le préfet s'engage par ailleurs à soumettre les deux sans papiers à une mesure d'examen médical », VALS et le préfet du nord viennent d’amener nos deux camarades à l’aéroport Charles De Gaulle.

Cet acte montre que tous les communiqués préfectoraux « d’ouverture, de dialogue et d’engagement » ne sont en réalité que du papier gaspillé à déchirer à la première occasion.

L’Etat dit publiquement une chose et agit différemment, c’est le début du règne d’une inhumanité dont on ne fait que commencer à voir poindre le bout du nez.

L’affaire Aurore Martin a annoncé des pratiques de l’ambitieux M. VALS qui peut dépasser en acte Sarkozy/Guéant/Hortefeux/Besson. VALS a osé « extrader » (sic !) une Française en Espagne et ose amener des grévistes de la faim à l’aéroport en vue de les expulser, lesquels avaient été libérés par le JLD en première instance avant que la cour d’appel n’annule la décision de les libérer sous réserve que le « préfet s’engage par ailleurs à soumettre les deux sans papiers à une mesure d’examen médical ».

Le CSP59 avait souhaité que soit évité l’acharnement qui consiste à ajouter au contentieux de la grève de la faim une prise en otage puis une punition des deux grévistes de la faim au CRA.

Le CSP59 dénonce la perfidie inhumaine du Ministère de l’intérieur et de la préfecture qui se soumet aux injonctions et aux provocations xénophobes du FN au nom de ne pas apparaître « angélique » ou « laxiste ».

L’histoire dira quelles ignominies l’ambitieux VALS est-il prêt à faire et refaire pour utiliser comme SARKOZY le ministère de l’intérieur dans une stratégie de préparation de la succession de Hollande et de conquête du pouvoir présidentiel.

Le CSP59 appelle à la mobilisation de tous pour dire NON A UNE POLITIQUE SOCIALISTE COPIE DU SARKOZISME QUI LUI-MEME IMITAIT LE FN EN FAISANT LE LIT ELETORAL DES LE PEN.

 

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 17:51

Ils, elles étaient 83 à poursuivre la grève de la faim après la consultation du 19 décembre suite à la rencontre avec la préfecture. Ils, elles sont 66 à poursuivre leur mouvement de grève de la faim après la consultation de ce jour de noël.

Cette décision des sans papiers grévistes de la faim survient après le compte rendu de la rencontre avec la préfecture qui a consisté à lire puis faire une explication de texte du communiqué du préfet qui dit ceci : « Une nouvelle rencontre a été organisée ce lundi 24 décembre en préfecture avec le comité des sans papiers (CSP) 59 en présence de représentants de la LDH et du MRAP. Le préfet appelle à nouveau à la responsabilité de chacun et demande instamment aux personnes se déclarant en grève de la faim de cesser leur action qui met leur santé en danger. Il rappelle que les situations des personnes signalées aux services de la préfecture sont examinées au cas par cas : - 40 personnes sont actuellement en situation régulière dans notre pays dans la mesure où elles ont déposé une demande d’asile - 9 personnes qui pourraient être régularisées ont été invitées à se présenter en préfecture du Nord, ce mercredi 26 décembre - 44 autres personnes dont la situation est susceptible d’entrer dans les critères de la circulaire du 28 novembre sur l’admission exceptionnelle au séjour, ont également été invitées à se présenter en  préfecture, dès ce mercredi 26 décembre, pour déposer ou compléter leur dossier - 37 personnes dont les dossiers connus des services de la préfecture ne satisfont pas aux critères de la circulaire sont invitées à se présenter pour faire valoir le cas échéant les éléments nouveaux qui justifieraient un nouvel examen dans le cadre de cette circulaire - enfin, 31 personnes pour lesquelles la préfecture ne dispose d’aucun dossier à ce jour, sont également appelées à déposer un dossier complet auprès de ses services et répondant aux critères de la circulaire. Toutes les personnes qui remettront un dossier complet se verront délivrer une attestation de dépôt leur permettant de justifier que leur situation est en cours d’examen. Compte-tenu de ces propositions, le préfet invite le CSP 59 et l’ensemble des associations accompagnant les démarches des étrangers en situation irrégulière à permettre le bon déroulement de l’instruction des dossiers et souligne que tout trouble à l’ordre public ne peut que nuire à la poursuite d’un dialogue serein et apaisé ».

A la lecture expliquée de ce communiqué du préfet, nous avons ajouter les informations suivantes : - la demande a été rejetée par la préfecture de libération des deux au CRA sur les huit grévistes sans papiers arrêtés lors de l’évacuation de l’Eglise Saint Maurice à la demande du diocèse, qui a de surcroît porté plainte pour « dégradation » (les huit sont convoqués au TGI en juin 2013) et aucune réponse – ni oui, ni non – n’a été donnée par la préfecture à la demande de nous donner les listes nominative des 40 sous récépissés, des 31 « inconnus » de la préfecture, des 37 qui sont refusés à la régularisation sur la base de la circulaire.   

Il est clair qu’après ce compte rendu, les à priori préfectoraux et d’une certaine presse aux ordres (après la subordination de certains hospitaliers) qui se sont exprimés ou mentent encore une fois sur les « responsables », les « militants », et autres « manipulateurs des grévistes de la faim » ne sont en réalité que stratagème dans le cadre du déni de la grève de la faim par le préfet qui a laissé se développer celle-ci jusqu’à plus de 50 jours aujourd’hui.

Le CSP59 demande encore une fois la prise en compte de la grève de la faim sur la base des faits suivants énoncés par l’actuel président de la République : - « pas de régularisation massive, cas par cas, réparation des injustices causées par le gouvernement précédent », ce qui permet des engagements clairs et échelonnés du préfet.

Le CSP59 demande au ministre de l’intérieur d’intervenir pour sortir de la crise humanitaire grave qui s’installe à Lille parce que le préfet a été sourd à la simple revendication du droit à la défense argumentée qu’il vient seulement d’accepter maintenant après près de 50 jours de grève de la faim.

Les inquiétudes apparentes de la préfecture sur l’état de santé des sans papiers grévistes ne doivent pas demeurer qu’une simple « stratégie de pression » sur la délégation du CSP59 lors des rencontres, elles doivent concrètement devenir une prise en compte de la grève de la faim comme une réalité dans laquelle l’Etat Français, la préfecture du nord ont une responsabilité indéniable.

Les avancées actuelles de la préfecture sont certes d’un très grand intérêt pour l’état de droit, les valeurs de la république, la démocratie Française et pour le CSP59 (sans papiers grévistes et non grévistes).

Mais manifestement les réponses de poursuites de 66 sans papiers grévistes de la faim au 53éme jour lors de la consultation expriment la nécessité de prendre en compte leur refus de s’alimenter. Il est frappant de constater que même des sans papiers grévistes de la faim « régularisables » de la liste des 44 ont décidé de poursuivre leur refus de s’alimenter. ON NE PEUT DIRE PLUS CLAIRMENT AU PREFET QUE LA CONFIANCE NE REGNE PLUS ( le refus de libérer les deux qui sont détenus au CRA)  !!

 

Le CSP59 annonce que ce mardi 25 décembre, le SAMU sera appelé pour aider à la réalimentation médicalisée des sans papiers grévistes qui ont suspendu et le mercredi 26 décembre les sans papiers, notamment grévistes des 9 « régularisés », des 44 « régularisables », 31 « inconnus » et 37 « refusés » seront accompagnés en préfecture si leur état le permet afin de procéder aux actes administratifs les concernant.

Le CSP59 :

- appelle à un rendez vous de solidarité avec les sans papiers grévistes de la faim tous les jours au parvis de l’église Saint Maurice à 18h,

- invite les élus à visiter les deux honteusement détenus au CRA en vertu d’un détournement de procédure,

- demande à l’Evêque de Lille de retirer la plainte pour « dégradation » ( ?!) prétexte de la rétention au CRA des deux grévistes,

- réitère à la Mairie de Lille d’installer des toilettes chimiques sur le parvis de l’église Saint Maurice,

- demande un nouveau rendez vous urgent en préfecture pour une prise en compte de la grève de la faim,

- appelle à la manifestation au 58éme jour le samedi 29 décembre à place de la République.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 11:25

Plusieurs centaines de manifestants ce samedi 22 décembre à Lille en solidarité avec les sans papiers grévistes de la faim dont surtout 117 sans papiers des CSP Parisiens au son des djembés qui ont tenu à marquer leur fraternelle solidarité aux sans papiers grévistes de la faim au 51éme jour de leur mouvement de refus de s’alimenter.

Cette belle et grave manifestation s’est déroulée le lendemain d’une expulsion demandée par le prêtre des sans papiers grévistes de la faim de l’Eglise Saint Maurice de Lille, rue de Paris.

En prenant la grave décision de ne pas donner refuge aux grévistes sans papiers en détresse et en demandant l’évacuation le prêtre et sa hiérarchie ont pris la GRAVE RESPONSABILITE de la mise en garde à vue – de 23h le 21 décembre à 19H environ le 22 décembre 2012 – de la mise en détention au CRA de deux grévistes sans papiers de la faim menacés d’expulsion du territoire de ce fait.

Après cela le diocèse de Lille peut dans son communiqué « regretter les opérations coups de poings de certaines organisations qui mettent en danger des personnes, déjà en grande détresse » et espérer que « le dialogue va se poursuivre entre les pouvoirs publics et ces personnes sans papiers sur des solutions qui sont déjà (sic !) en cours ». Qu’à la veille de noël le diocèse de l’Eglise de Saint Maurice puisse écrire une telle monstruosité – se subordonnant de surcroît à la préfecture en parlant de « solution en cours » - est tout simplement offensant pour les catholiques qui croient au message humaniste de l’enfant Jésus !

La fraternité, c’est accueillir les sans papiers grévistes de la faim qui se réfugient dans la maison de Dieu pour demander de l’aide afin que le préfet reconnaisse leur grève de la faim et refuser que des grévistes de la faim soient mis en CRA en vue de l’expulsion du territoire à partir de la liste déposée par le CSP59 en préfecture en vue de la régularisation.

Les sans papiers grévistes de la faim sont installés sur le parvis sous des tentes subissant un déluge d’eau et de froid. LA MAIRIE DE LILLE DOIT METTRE A LEUR DISPOSITION DES TOILETTES afin que les sans papiers grévistes de la faim puissent satisfaire des besoins naturels. Un grand merci aux petits commerçants de la rue de Paris qui leur permettent d’aller au wc, vous faites partie de cette France QUE NOUS AIMONS, CELLE DE LA FRATERNITE DE TOUS LES HUMAINS ET DU VIVRE ENSEMBLE DANS L’EAGLITE DES DROITS.

Le CSP59 demande à l’Eglise de Saint Maurice d’ exiger à la préfecture la libération et la régularisation des deux grévistes de la faim enfermés au CRA de lesquin ;

Le CSP59 demande au préfet de poursuivre l’examen de la liste portée par la grève de la faim en prenant en compte l’existence d’une vraie et réelle grève de la faim ;

Le CSP59 espère qu’à plus de 50 jours de grève de la faim le sens des responsabilités et de l’humanité sur la base de la reconnaissance par l’actuel président de la République que le précédent – M. Sarkozy – dans sa dérive lepénisante à causer de graves tords aux sans papiers qui doivent être réparés. Dans le registre des graves tords, force est de constater OBJECTIVEMENT que les sans papiers et militants du CSP59 ont été VICTIMES D’une INJUSTICE INNOMABLE SOUS L’ERE SARKOZY/CANEPA.

Alors le préfet et le ministre VALS doivent réparer en régularisant tout en respectant l’engagement du président-candidat M. Hollande qui avait dit « pas de régularisation massive, mais cas par cas juste sans arbitraire et avec égalité de traitement ».

Dès que nous recevons le rapport médical des médecins Belges, notamment du professeur de médecine de l’UL Bruxelles que nous enverrons au préfet, au Ministre de l’intérieur, au Premier Ministre et au président Hollande et à toute l’opinion publique pour que personne ne puisse dire un jour : « on ne savait pas ».

Le CSP59 demande une réunion urgente dès ce lundi 24 décembre 2012 avec le préfet du nord pour qu’après les résultats donner le 19 décembre sur la seule base de la circulaire des résultats soient donnés prenant en compte l’existence d’une vraie grève de la faim dans la perspective d’éviter à l’avenir de « tuer l’espoir » qui pousse à une action aussi désespérée que le refus de s’alimenter pour être entendu par les autorités.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article