Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog du Comité
des sans papiers 59

Manifestation 
tous les mercredi
Place de la République 
à Lille, 18 heures 30


Régularisation
de tous les Sans Papiers!

42 rue Bernos
59800 Lille-Fives
csp59@wanadoo.fr

flyer-bonhomme.jpg








Pour commander
"La république à l'école
des Sans Papiers"...
adressez vos chèques
à IDM, 42 rue Bernos
Lille-Fives
(24 euros)















Présentation

Liens

2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 09:37

Le 23 juin 2009 le camarade et ami des sans-papiers nous a quitté brutalement laissant une tristesse énorme dans le cœur de tous les sans-papiers. Son parcours et son activité militante se confond avec les luttes de l’immigration de ces quatre dernières décennies. Il n’est pas possible de résumer une vie militante aussi intense et aussi constante. Rappelons seulement quelques unes des étapes dont la CNSP se sent héritière :

Participation à la fondation des Comités Palestine puis du Mouvement des Travailleurs Arabes et du Comité de Défense de la vie et des droits des travailleurs immigrés,

Grève de la faim avec son épouse en février 1972 pour s’opposer à la mesure d’expulsion les concernant, Cette grève est une des premières organisées par des immigrés depuis la guerre d’Algérie,

Participation active dans l’organisation et le soutien aux grèves de la faim des années 1972-1973 alors qu’il est titulaire pendant de nombreux mois d’un titre de séjour provisoire,

Participation en 1973 à l’appel à la grève générale des travailleurs immigrés de la région parisienne contre les agressions et crimes racistes du midi de la France,

Participation active au comité de soutien au mouvement de grève des foyers Sonacotra,

Il est un des fondateurs des journaux de l’immigration : Sans Frontière (1979-1986) puis Baraka,

Pionnier du combat pour les radios libres : Radio Soleil créée en 1981,

Il est un des fondateurs de l’association Générique en 1987 qui œuvre pour le recueil et la sauvegarde des archives de l’immigration et de ses luttes,

Responsable de la Commission immigrée de la LDH,

Animateur inlassable de la campagne « Votation citoyenne » pour le droit de vote aux résidents étrangers,

Enfin présence régulière auprès des sans papiers en lutte depuis 1996 etc.

Pour nous sans-papiers nous perdons un militant de tous nos combats. Nous gardons encore en mémoire son indignation lors de l’évacuation par la police de l’église Saint Bernard le 23 août 1996. Le seul hommage que nous pouvons lui rendre en ce moment de tristesse est de continuer son combat.

A sa famille, la CNSP présente ses condoléances les plus attristées.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 13:53

Neuf-Mesnil, Quiévrechain, Valenciennes, Wavrechain, Escaudain, Aniche, Douai, Grenay, Bully Montignies, Méricourt, Harnes, Carvin, Seclin, Ronchin, Lille.

Telles sont les étapes de la marche thématique : la solidarité c’est l’intégration, l’intégration c’est les papiers.

A chaque étape un accueil chaleureux, solidaire et une gratitude exprimée à l’endroit des sans papiers par les sinistrés, des Elus et des citoyens.

Voilà la lettre émouvante et édifiante que les sinistrés de Neuf-Mesnil ont envoyé au CSP59 : « Tout d’abord un grand merci a vous les sans papiers de la part des sinistrés de Neuf-Mesnil de nous avoir prêter attention et de votre déplacement ainsi que de ce geste fait de votre part. Petite rencontre un peu courte mais l’occasion de voir qu’il y a encore des personnes qui pensent à nous dans nos mobil home. Voilà nous tenions à vous remercier et à vous souhaiter beaucoup de courage et de morale dans vos démarches et vos épreuves. Nous ne pouvons pas nous rencontrer sur Lille. Mais nous aurons une grande pensée pour vous ce samedi cordialement. Philippe et Sabine et les enfants. Et encore tenez bon les gars ».

« Avoir prêté attention », «  votre déplacement ainsi que de ce geste », «  voir qu’il y a encore des personnes qui pensent à nous dans nos mobil home ». Ces mots des sinistrés de la tornade rappellent à chacun de nous la terrible déshumanisation qu’est l’individualisme égoïste qui lamine nos sociétés ainsi de plus en plus bestialisée par l’indifférence insensible devant les souffrances humaines.

Le « geste » des sans papiers - la remise de 1000 euros au CCAS pour les sinistrés suite à repas fraternel de solidarité - dont parlent les sinistrés dans leur lettre au CSP59 résulte du combat pour le droit à l’existence légale de ceux dont la lutte nécessite par sa nature même, plus que d’autres, de la solidarité des citoyens de ce pays.

L’expérience concrète est ici une formidable école de la solidarité comme valeur indispensable de la vie en société.

Cette valeur humaine par essence prend aujourd’hui encore plus d’importance en raison du culte de « l’individu gagneur » qui a travesti notre société en vertu de la domination sans partage de l’idéologie libérale qui a régné jusqu ‘ici et à cause de la crise du système qui entraîne la recherche de bouc-émissaire tout désigné que sont les sans papiers, les immigré(e)s, la religion musulmane, bouddhiste, etc.

La création de cette infamie raciste hypocrite qu’est le « Ministère de l’identité nationale », l’ADN, l’enfermement de mineurs et l’allongement possible du délai à 18 mois de rétention dans les CRA, l’expulsion en partie de la Cimade des CRA, l’ignorance délibérée des CSP, des associations et des syndicats comme interlocuteurs des Préfectures ou de l’Etat, la pratique du ‘dialogue social’ ramenée à la formule pas de contre pouvoir, mais soumission totale à l’Etat, la politique des chiffres et quotas ethniques d’expulsions, la traque et la chasse aux sans papiers, la criminalisation de la solidarité sont des illustrations éloquentes des dérives liberticides qui menacent les fondements de la République démocratique et sont les pendants de la déshumanisation porteuse du déclin.

Les 25 marcheurs ont porté le message de la solidarité, de l’humanité et de la fraternité à chaque étape et ont reçu en retour des engagements des Maires et Elus Municipaux : lettre et Motion de soutien à la revendication de régularisation des marcheurs en direction du Préfet du Nord.

Joignant la parole à l’acte, des élus de Grenay avec son écharpe tricolore, le Maire, de Wavrechain et d’Escaudain étaient présents à Place de la République/Parvis des Droits de l’homme pour saluer et dire merci encore une fois aux marcheurs sans papiers pour la « formidable leçon de civisme, de solidarité, de fraternité que vous marcheurs sans papiers donnez à nous tous par votre traversée du département ».

Le Préfet nous invitait à déposer auprès des « fonctionnaires du service départemental d’information générale » nos « motions ». Ce que nous avons fait en remettant en Préfecture 10311 signatures de pétition demandant la régularisation.

Le Préfet a répondu à notre demande d’audience que « les locaux de la préfecture étant fermés à cette date, il n’est pas possible de réserver une suite favorable à votre demande ». C’est pourquoi donc nous allons demander au Préfet de nous recevoir dans la semaine un jour ouvrable et notre délégation sera accompagnée d’élus de la République.

Les marcheurs et leur CSP59 adressent un vibrant remerciement à l’ensemble des Mairies, des Maires et Elus Municipaux, des associations, des syndicats et des citoyens  qui ont reçu la marche des sans papiers.

 

Article de Nord Eclair :

Après plus de dix jours sur la route, les marcheurs sans-papiers arrivent à Lille

Publié le dimanche 21 juin 2009 à 06h00 - Nord Eclair

http://www.nordeclair.fr/Locales/Lille/2009/06/21/apres-plus-de-dix-jours-sur-la-route-les.shtml

 

Les sans-papiers étaient ravis du bon accueil reçu dans les différentes villes traversées : Ronchin, Grenay... À l'exception de Lens.

Hier après-midi, vingt-trois marcheurs sans-papiers sont arrivés à la mairie de Lille, où ils ont été accueillis par l'adjointe aux droits de l'Homme.

But : obtenir des papiers contre leur solidarité avec les sinistrés de la tornade d'août 2008.
Étonnant contraste, hier à l'Hôtel de ville. D'un côté, le décor policé de la mairie. De l'autre, une cohorte de sans-papiers chantant dans les escaliers. Ce qu'ils demandent ? La régularisation. Mot d'ordre ? « La solidarité, c'est l'intégration. L'intégration, c'est les papiers ! ».

En octobre dernier, le CSP59 (Comité des sans-papiers du Nord) récolte mille euros en organisant un repas de solidarité pour les sinistrés de la tornade d'août. « Nous sommes des nordistes, on vit ici, alors pas question de rester les bras croisés », explique Biaby Mohammed Lamine, porte-parole. Le 7 juin, les marcheurs remettent l'argent à la commune de Neuf Mesnil et marchent vers Lille. « Nous sommes à vos côtés », a souligné Dalila Dendouga, adjointe aux droits de l'Homme. Mais la préfecture, première concernée par l'avenir des sans-papiers, n'était pas représentée.

 

Article de La Voix du Nord :

Les sans-papiers de retour d'une grande marche dans le Nord, hier à Lille

dimanche 21.06.2009, 04:50 - La Voix du Nord

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Metropole_Lilloise/actualite/Secteur_Metropole_Lilloise/2009/06/21/article_les-sans-papiers-de-retour-d-une-grande.shtml

 

Vingt-cinq marcheurs, algériens, thaïlandais et guinéens majoritairement, militaient aussi pour obtenir des papiers.

La « Marche des sans-papiers » s'est achevée hier place de la République à Lille. Partis le 7 juin de Maubeuge, ils ont rencontré les sinistrés de tous bords : victimes de la tempête, futurs licenciés, etc... Pour leur rappeler la notion de solidarité.

Quand les sans-papiers marchent, les sympathisants signent. La preuve, hier à Lille, avec Roland Diagne, porte-parole du CSP 59, qui annonce dix mille trois cent onze signatures obtenues à la dernière Marche des sans-papiers, débutée le 7 juin à Maubeuge. 

Vingt-trois militants et deux soutiens ont traversé la moitié du département par étapes quotidiennes de quinze à trente kilomètres, partant à la rencontre des laissés pour compte de tous bords. Comme les victimes de la tempête à Neuf-Mesnil pour lesquels ils ont recueilli un millier d'euros remis au CCAS local. Ou encore les salariés en sursis de Bénédicta ou de Michelin, autour de Seclin. Et beaucoup d'autres à Valenciennes, Lens, etc.

Ils sont finalement arrivés hier à Lille, passant par le centre de rétention de Lesquin, les mairies de Ronchin et de Lille (une délégation a à chaque fois été reçue), accompagnés même par des élus et associations. « Dans une société de plus en plus déliquescente et individualiste, cette marche est porteuse d'avenir, leur a expliqué Roland Diagne. Vous avez donné une leçon de solidarité à la population.» « On a vécu plein de choses au fur et à mesure des rencontres, confiait Mohammed-Reda, l'un des marcheurs, les maires et élus nous ont considérés comme des êtres humains. Mais la préfecture nous voit juste comme des dossiers.» Référence aux portes closes qui ont accueilli les marcheurs, place de la République. Mais le CSP entend y obtenir une audience «  un jour ouvrable  ».

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 13:02

[Article de la Voix du Nord] Le comité des sans-papiers du Nord a remis hier un chèque de mille euros au centre communal d'action sociale de la commune en faveur des sinistrés de la tornade.

 

Quel rapport peut bien exister entre les sans-papiers qui se battent pour obtenir leur intégration définitive dans la société et les sinistrés de la tornade ? La solidarité. Partie de Maubeuge hier matin avec vingt-six participants, la marche des sans-papiers organisée par le comité du Nord a fait une étape en fin d'après-midi dans la commune. En octobre 2008, le CSP 59 avait en effet organisé un repas à la Halle au sucre de Lille afin de récolter des fonds destinés aux sinistrés. C'est le bénéfice de cette rencontre, mille euros, qui a été remis au CCAS. Et ce sur le parcours d'un périple qui va traverser la région pour s'achever à Lille le 20 juin, après un passage par le centre de rétention de Lesquin.

Solidarité donc. Au cours de la remise de chèque, Daniel Leferme, maire, a pris fait et cause pour les sans-papiers avant de revenir sur la répartition des fonds qui a été opérée entre les quatre communes principalement touchées par la catastrophe. Pour dire, en résumé et au risque de rallumer la polémique, que le compte n'y était pas pour la commune. « Quand je vois ce qu'une commune a perçu, Hautmont pour ne pas la citer, le rapport est de un à trois (...) C'est pas des miettes qu'il nous faut, un sinistré c'est un sinistré », a-t-il notamment déclaré.


Roland Diagne, porte-parole du CSP 59, a pour sa part exposé le sens de la démarche des sans-papiers envers les sinistrés de la commune. Avec enthousiasme et éloquence, l'enseignant tourquennois a brossé, sur une trame historique et géo-politique, le portrait des « sans-papiers qui sont des numéros de dossiers en préfecture et qui parfois deviennent des faits divers ». Pour ce dernier, l'intégration définitive des sans-papiers, par ailleurs souvent acteurs de la vie économique, passe obligatoirement par la régularisation. Une évidence que ce franco-guinéo-sénégalo-malien par la composition de sa famille a magistralement rappelé dans une brillante intervention. •


http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Maubeuge/actualite/Secteur_Maubeuge/2009/06/09/article_un-cheque-de-mille-euros-du-comite-des-s.shtml



Après Neuf Mesnil, voilà Quievrechain : Merci au maire Michel Lefebvre qui fait honneur à la solidarité républicaine !

 

Après avoir remis le chèque de 1000 euros pour les sinistrés de la tornade, les 25 marcheurs sans papiers sont arrivés aujourd’hui à Quiévrechain. Le Maire les a reçu à 18h en présence de la presse pour les féliciter de leur geste fraternel pour les sinistrés qui montre que même la solidarité est une valeur essentielle de l’humanité surtout quand elle vient de la part, pour paraphraser le Maire de Neuf Mesnil, « de la part des plus démunis des démunis ».

Bravo aux militants amis des sans papiers en lutte qui se sont mobilisés pour covoiturer les sans papiers jusqu’à Jeanlain et contribuer avant au repas.

Les marcheurs sans papiers sont reçus demain à l’usine Bombardier/ANF par les syndicalistes et les travailleurs à 16h.

« On a marché, on a marché de Maubeuge à Lille, pour rappeler à M. Sarkozy, pour rappeler au fils d’immigré que : la solidarité c’est l’intégration, l’intégration c’est les papiers ». Voilà une chanson que les Maires de Neuf Mesnil et de Quiévrechain ont beaucoup apprécié.   

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 23:13

Le maire de Neuf Mesnil reçoit le chèque de 1000 euros du CSP59 pour les sinistrés de la tornade.

 

26 marcheurs pour couvrir la petite distance de 3 km pour remettre le chèque de solidarité du CSP59 de 1000 euros à M. Daniel LEFERME, Maire de Neuf Mesnil, pour les sinistrés de la tornade d’août 2008.

Maire, Conseillers Municipaux, responsables du CCAS et sinistrés sont là pour accueillir les marcheurs sans papiers.

« C’est formidable que les démunis sans papiers fassent une telle solidarité aux sinistrés » clament le Maire ; « Nous sommes émus et touchés par votre geste, vous qui êtes encore plus exclus que nous » nous dit un sinistré qui nous remet son contact téléphonique et son adresse internet.

« Comment est-ce possible que vous qui avez besoin d’argent pour survivre, vous ayez fait cet acte ? » demande une responsable du CCAS de Neuf Mesnil, organe récepteur des 1000 euros.

Réponse du porte parole du CSP59 : « Depuis 13 ans le CSP59 a fait de la solidarité un principe de construction de sa lutte. Solidarité aux travailleurs victimes de délocalisations, par exemple les Altadis, les Lever, les Lewis, etc., solidarité avec les paysans et solidarité aux victimes des atteintes liberticides de l’Etat ; les sans papiers sont des travailleurs qui sont des numéros de dossiers dans les préfectures et qui doivent « mériter » d’avoir des papiers par « l’intégration » ; Aussi quand nous avons appris les dégâts de la tornade, notre assemblée générale a décidé la solidarité aux sinistrés à la fois comme principe d’humanisation de la société dans laquelle nous voulons vivre et preuve d’intégration ; Les sans papiers sont les ‘tirailleurs de l’économie’ en tant que travailleurs produisant près de 7% du PIB de la France. Voilà pourquoi aussi tous les ans, nous allons au cimetière d’Haubourdin pour rendre hommage aux Paul, Pierre, Moussa, Mamadou, Vladimir qui y sont enterrés après avoir servi au prix de leurs vies la cause de l’égalité entre humains et de la liberté des peuples, notamment celle de la France ; Notre acte de solidarité avec les sinistrés est celle des précaires à d’autres précaires, preuve que la solidarité est et doit être l’avenir de l’humanité ».

Mardi 09 juin à 18h, c’est à M. Michel LEFEBVRE, Maire de QUIEVRECHAIN, reçoit à son tour les marcheurs sans papiers qui auront fait 16 km venant de Jeanlin.

Le CSP59 remercie Nasser, Hicham, etc. pour leur extraordinaire soutien à la marche de Neuf Mesnil à Lille du 7 juin au 20 juin sur le thème : LA SOLIDARITE C’EST L’INTEGRATION, L’INTEGRATION C’EST LES PAPIERS !

 


              

 

DU 7 juin au 20 juin 2009

1000 EUROS POUR LES SINISTRES DE LA TORNADE ET MARCHE DU CSP59 :

LA SOLIDARITE C’EST L’INTEGRATION, L’INTEGRATION C’EST LES PAPIERS !

 

Août 2008 une tornade s’abat sur le sud du département du pays des Ch’tis. Le sinistre naturel vient s’ajouter au sinistre industriel.

Octobre 2008 le CSP59 organise un repas de solidarité avec les sinistrés de notre département et récolte 1000 euros.

7 Juin 2009 le CCAS de Neuf Mesnil reçoit du CSP59 les 1000 euros pour les victimes de la tornade et démarre une marche pour arriver à Lille le samedi 20 juin.

Les sans papiers vivent ici, travaillent ici et refusent la clandestinité que l’Etat leur impose en les maintenant dans la situation de sans papiers.

Quand des sans papiers sauvent un enfant français autiste de la noyade, quand ils, elles deviennent champions sportifs, musiciens reconnus, porteurs de projets socio-culturels de « lutte contre la délinquance » de jeunes français, reçoivent l’appui de leur patron, etc., ces sans papiers là sont régularisés.

L’Etat français demande aux sans papiers de « prouver leur intégration » par cette approche utilitariste fondée sur la méritocratie.

Par cette action collective d’intégration par la solidarité les sans papiers en lutte disent : LA SOLIDARITE C’EST AUSSI L’INTEGRATION, L’INTEGRATION C’EST D’ABORD LES PAPIERS !

Quelle meilleure « preuve d’intégration » en effet que la capacité collective d’agir pour apporter aide et solidarité à nos voisins, à nos cohabitants, à nos concitoyens ?

Voilà pourquoi le CSP59 appelle tous les citoyens, toutes les associations, tous les syndicats, tous les partis politiques Républicains et Démocratiques, tous les Elus (Députés, Sénateurs, Maires, Conseillers Régionaux, Généraux, Municipaux) :

- à accueillir, soutenir la Marche de solidarité pour l’intégration par les papiers des sans papiers en France ;

- à adopter des motions pour la régularisation des marcheurs sans papiers à envoyer au Préfet de Région Nord pas de Calais à Lille ;

- à participer à la dernière étape de la Marche le samedi 20 juin du Centre de Rétention de Lesquin à Lille ;

- à soutenir la demande d’audience du CSP59, de la Ldh, du Mrap et de la Cimade au Préfet de Région ce même samedi 20 juin 2009.   

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 17:40

Déclaration de la Coordination Nationale des Sans Papiers pour le Premier Mai

Majoritairement des Afghans chassés par la guerre de l’OTAN Afghanistan, parfois des pêcheurs Somaliens chassés par les bateaux de pêche de l’UE ou encore des Irakiens chassés par l’occupation coloniale de leur pays, etc., ils se retrouvent par centaines, par milliers dans le Pas-de-Calais cherchant à passer en Angleterre où ils ont de la famille et dont ils parlent la langue.

Les Associations militantes et humanitaires apportent leur solidarité en distribuant nourriture, habits, couverture, etc.

C’est cela qui est devenu insupportable aux SARKOZY/HORTEFEUX/BESSON qui ont dans un premier temps mis fin à Sangatte pour invisibiliser les réfugiés en les dispersant dans la « jungle ». BESSON ET LA POLICE REPRIMENT LES REFUGIES VICTIMES DES GUERRES DE L’OTAN !

SARKOZY/HORTEFEUX/BESSON font la politique des chiffres et quotas d’expulsion pour invisibiliser les sans papiers, c’est à dire les forcer à la clandestinité pour offrir à leurs amis les patrons voyous qui fraudent le fisc une main d’œuvre esclave.

SARKOZY/HORTEFEUX/BESSON gaspillent l’argent du contribuable, y compris sans papiers qui payent les impôts directs et indirects, en fixant dans la loi de finance 2009 les objectifs : 28.000 expulsions de sans papiers et 5.500 mises en examen « d’aidants ».

SARKOZY/HORTEFEUX/BESSON, pour faire diversion, reparlent « de lutte contre l’insécurité » au lieu de s’attaquer à l’insécurité du chômage massif provoqué par la crise économique créée par leurs amis les patrons du CAC40.

SARKOZY/HORTEFEUX/BESSON n’ont d’autres solutions à la crise que de reprendre les discours Lepénistes qui font des sans papiers, des réfugiés, de l’immigration les bouc-émissaires des désastres sociaux de la crise et de la délinquance générée par la misère et la pauvreté.

Voilà pourquoi à 2 jours de la visite du Ministre BESSON la police est passée à l’attaque pour rafler les réfugiés le temps d’un « nettoyage ethnique de la jungle ».

Voilà pourquoi SARKOZY/HORTEFEUX/BESSON excluent les collectifs de sans papiers, donc les sans papiers auto-organisés, comme interlocuteurs du Ministère et des Préfectures.

Voilà pourquoi SARKOZY/HORTEFEUX/BESSON ont expulsé, en partie, la CIMADE des centres de rétention avec le projet que les pratiques d’internement et de déportation parfois soient cachées.

Voilà pourquoi SARKOZY/HORTEFEUX/BESSON tentent de créer le délit de solidarité et se fâchent contre le film « Welcome ».

SARKOZY/HORTEFEUX/BESSON incarnent le racisme d’état français de plus en plus dénoncé par les organisations internationales des droits de l’homme.

Contre SARKOZY/HORTEFEUX/BESSON, les sans papiers auto-organisés dans les CSP, leurs partenaires associatifs et syndicaux et l’ensemble du mouvement démocratique doivent agir ensemble pour la régularisation de tous les sans papiers et pour des lois progressistes et humaines d’immigration.

Contre SARKOZY/HORTEFEUX/BESSON et leur politique xénophobe et antisociale, il n’y a qu’une solution pour éviter le piège de la division raciste des travailleurs : le tous ensemble de tous les travailleurs avec et sans papiers pour que leurs amis les patrons du CAC40, du Medef, qui font des milliards de profits, payent la crise.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 17:35

Le CSP59 prend acte du communiqué officiel de RUSF-Lille en date du 16 avril 09 qui dit : « Nous, le RUSF, réaffirmons que la liste mail du RUSF est ouverte à l'envoi de mails pour ceux qui y sont inscrits. La proposition de communiqué relative à l'évacuation de la MDE contenait les termes : "les leaders (Roland Diagne, Armand...) selon nos sources demandent régulièrement argent et rapports sexuels en échange de papiers" diffamatoires. Nous récusons le contenu et la forme de cet envoi calomnieux ».

Le CSP59 est totalement solidaire de la plainte décidée par Armand de la Commission Juridique, autre victime de la diffamation, qui rappelons-le a été mis en garde à vue par la police sans mise en examen le 17 décembre 2007 et le 30 janvier 2008,  mot pour mot, avec le même contenu diffamatoire que l’envoi calomnieux à partir de la liste mail du RUSF.

Le CSP59 constate qu’il y a plus d’un an qu’Armand de la Commission Juridique du CSP59 a été mis par deux fois en garde à vue, que des dizaines de personnes (sans papiers, ex-sans papiers, militants) ont été interrogées et que depuis plus rien. Rappelons que le CSP59 déclarait dès le départ qu’il y avait là une volonté de salir après l’échec des tentatives multiformes de liquidation de la lutte des sans papiers du département du Nord.

Le CSP59 Note que les sans papiers présents à la réunion avec le RUSF-Lille ont demandé que celui-ci fasse des excuses publiques aux sans-papiers et aux militants diffamés et agisse dorénavant avec responsabilité.

Le CSP59 Considère que ce nouvel épisode de la lutte pour la régularisation pose la nécessité d’une réflexion contextualisée sur la question des rapports sans-papiers en lutte et soutiens et sur le rôle de la rumeur comme moyen de déstabilisation des luttes sociales. N’est ce pas Talleyrand, puis Goebbels qui disaient : « Mentez, mentez, il y aura toujours quelque chose qui en restera » ?!

Le CSP59 remercie les nombreuses et diverses manifestations individuelles et d’organisations de sympathie et de solidarité reçues à l’occasion de cette agression diffamatoire irresponsable contre le CSP59.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 22:29

Notre camarade et ami Jacques Leclerc, secrétaire général de l’UL-CGT de Douai est décédé…


La marche de Lille à Paris des sans papiers du 19 avril au 10 mai 2008 arrive à Douai accueilli par l’UL CGT de Douai notamment.

Jacques, secrétaire Général de l’UL CGT de Douai, exprime sa joie de recevoir dans sa ville de « tradition ouvrière nos frères de classe les marcheurs travailleurs sans papiers ».

Jacques déclare « scandaleux les traitements inhumains faits aux sans papiers lors de la grève de la faim en 2007 par le Préfet CANEPA ».

Jacques « salue au nom de la CGT, syndicat de classe et de masse, syndicat de tous les travailleurs, les leçons de courage, de lutte que donnent nos frères sans papiers ».

Les propos tenus alors par notre cher camarade et ami résonnent encore dans nos têtes et nos cœurs.

Jacques, nous continuons la lutte, Jacques la crise cardiaque a arrêté ton infatigable engagement, mais elle ne peut jeter dans l’oubli ton engagement pour ta classe, la classe ouvrière, pour les travailleurs.

Nous souhaitons que ta mémoire féconde d’autres et de nombreux ‘Jacques’ dirigeants au service des travailleurs et du peuple comme tu l’as été dans cette brève vie. Merci pour ton exemple.

Le Bureau du CSP59

PS: Nous avons appris qu'une cérémonie pour Jacques LECLERC est prévue en Mairie de Douai le vendredi 20 mars à partir de 10h.  

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 22:56

Hadj Mohand El hadi, étudiant inscrit en licence math à l'université de Lille 1, atteint d'une hépatite B, est sur le point d'être expulsé.

La PAF a tenté de l'expulser aujourd'hui à 15h30 à l'aéroport de Lesquin malgré son état de santé très critique.

Le conseil d'administration de Lille 1 a voté une motion pour intervention du président de l'université auprès du préfet pour annuler cette expulsion. 

Actuellement retenu au centre de rétention de Lesquin, son état de santé nécessite une hospitalisation urgente.

Arrivé en France en 2005 avec un visa étudiant, il a eu deux titres de séjour étudiants.

Faute de domiciliation il n'a pas pu le renouveler cette année.

Il a toujours eu un comportement exemplaire. D'ailleurs il a pris connaissance de sa maladie lors d'un don de sang.

Expulser Elhadi, c'est mettre sa vie en danger, et cela compromettra ses études et son avenir.

Nous étudiants, convaincus de la justesse de cette mobilisation, demandons à toutes et à tous de soutenir El hadi.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 14:13

Le CSP59 se souvient...


Il y a un an notre frère et camarade Jean Marc LAVIGNE militant de la commission juridique (MRAP, LDH, CSP59) chargée de la défense argumentée en préfecture du Nord des dossiers des sans papiers nous quittait le 29/12/07.

En janvier 1997, lors de son retour dans son pays la France après des décennies en Afrique pour des raisons professionnelles, Jean Marc découvrait «l’horreur du traitement inhumain réservé par mon pays aux étrangers, notamment Africains» disait-il.

Les sans papiers sont devenus dès lors sa nouvelle famille. Jean Marc s’est jeté à corps perdu dans le combat pour la régularisation parce que disait-il «en tant que Français accueilli, respecté, aimé en Afrique, j’ai honte et refuse d’être complice de cette indignité nationale qu’est la politique xénophobe et raciste de mon Etat».

Jean Marc, comme le dit le poète Africain, «les morts ne sont pas morts», tu es tous les mercredis à 18h avec nous en manifestation place de la République/Parvis des droits de l’homme, tu est d’autant plus avec nous que nous avons souvent l’honneur d’être avec ton fils issu de ton union avec une ex-sans papière lutteuse thaïlandaise.

Dès nous le CSP59 trouvera un nouveau local, la salle Jean Marc LAVIGNE sera un lieu vivant par le souffle de ton engagement indéfectible pour que soit appliqué en France l’article premier de la constitution de 1789/93 : «les humains naissent libres et égaux en droit et en dignité».

Le 29 décembre 2008   

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 00:08

Finalement Karamba est présenté ce vendredi 31 octobre matin devant le juge des libertés. Jeudi soir après 20 h, il ne figurait pas dans la liste des audiences. Puis il est apparu sur la dite liste plus tard. La décision est la liberté pour karamba.

Le Préfet Canepa qui est remplacé le lundi 3 novembre a encore ce week end pour tenter d'assouvir son désir viscéral d'expulser un sans papiers lutteur du CSP59.

Ibou, Barhi, Karamba, trois cas en moins d'une semaine qui prouvent cette obsession qui font que certains se demandent : « Que gagne t-il pour qu'il s'acharne ainsi ? Qu'est ce que les sans papiers lui ont-ils fait ? ».

Le CSP59 répond :

- « L'impardonnable crime de lèse majesté, c'est que les sans papiers disent qu'ils ne se cacheront pas, qu'ils refusent la clandestinité et donc qu'ils continueront à agir collectivement à visage découvert ».

- Le Préfet Canepa a montré qu'il pouvait se mettre en situation de hors la loi dans sa chasse sarkozienne aux sans papiers lutteurs en faisant condamner à 800 euros l'Etat dont il est le représentant.

- Laisser faire c'est permettre (comme cela s'est passé avec les lettres, interpellations d'élus – Maires, Députés, Sénateurs, élus municipaux, régionaux, du Conseil Général - mais aussi avec les citoyens au Préfet Canepa) que le représentant du pouvoir exécutif affiche un mépris scandaleux vis à vis les citoyens et les élus du peuple.

- Nous, « bamboulas, bougnoules, fourmies » et militants sommes fiers d'avoir mis le Préfet Canepa en échec et surtout d'avoir par notre résistance mis l'Etat à l'école civique et citoyenne de la lutte des sans papiers.

Le CSP59 continue bien sûr le combat jusqu'à la régularisation de tous les sans papiers et réitère sa revendication : non à l'exclusion d'un mouvement représentatif et combatif des sans papiers.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article