Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog du Comité
des sans papiers 59

Manifestation 
tous les mercredi
Place de la République 
à Lille, 18 heures 30


Régularisation
de tous les Sans Papiers!

42 rue Bernos
59800 Lille-Fives
csp59@wanadoo.fr

flyer-bonhomme.jpg








Pour commander
"La république à l'école
des Sans Papiers"...
adressez vos chèques
à IDM, 42 rue Bernos
Lille-Fives
(24 euros)















Présentation

Liens

26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 19:37

Depuis le 02/11/12, des Sans papiers se sont déclarés en grève de la faim. Sans aucune réaction préventive du Préfet du Nord, ils viennent aujourd'hui, dimanche 25 novembre de trouver refuge au Temple de l'Eglise Réformée de Fives (165 rue Pierre Legrand) à Lille, pour demander à l'hôpital et au SAMU de faire constater la réalité de la grève de la faim afin que le Préfet du Nord prenne la mesure de la situation de désespoir dans laquelle il a poussé les Sans Papiers et qu'il donne satisfaction aux revendications suivantes : 
- recevoir le CSP59 qui lui remettra la liste portée par la grève de la faim en vue d'une régularisation.
- le droit à la défense argumentée mensuelle par le CSP59  en Préfecture des autres situations.

Sur les 125 grévistes de la faim, 17 ont été évacués dans les hôpitaux entre 13 h et minuit ce dimanche. Suite aux examens médicaux, les hôpitaux leur ont délivrés un bon de sortie.

A 19h30, 3 grévistes de la faim, puis un peu plus tard 2 autres, sont évacués à l’hôpital Provot de Roubaix. Il ne leur a été fait qu’une prise de sang, alors que les grévistes demandaient des examens complets démontrant la réalité de leur grève de la faim aux yeux du Préfet. L’hôpital a ensuite refusé de leur donner les résultats, contrairement à ce que dit la « Charte du patient », et a fait appel à la police. Les sans papiers n’ont quitté l’hôpital qu’avec un bon de sortie.

Les grévistes de la faim sont, à 02 h ce lundi matin, toujours à l’Eglise Réformée de Fives et espèrent que le Préfet ne laissera pas perdurer une grève de la faim qui met en péril leur santé et leur vie.

Le CSP 59 appelle à soutenir les sans papiers grévistes de la faim et a leur apporter de l’eau, du sucre, du thé, des couvertures.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 23:39

Samedi 17 novembre à 15h des centaines de sans papiers, militants, soutiens se rendent à la Bourse du Travail de Lille, le portail est grand ouvert, mais les fenêtres et les portes des bâtiments sont recouvertes de planches de bois (voir photos) comme si les lieux étaient menacés d’un tsunami ou d’un cyclone, l’eau et l’électricité ont été coupées.

Ce sabotage du concert est décidé la veille par la Mairie de Lille alors que le déménagement des syndicats vers la nouvelle Bourse n’est pas achevé. C’est dire que dès lundi 19 novembre, le tsunami étant passé, la Mairie va « libérer » les lieux pour permettre aux syndicats de poursuivre leur déménagement.

Le CSP59 a demandé aux groupes musicaux de ne pas se déplacer de Paris, évitant par là des frais inutiles et a demandé que les organisations solidaires fournissent une sono-cd, un groupe électrogène, une tente pour remplacer les groupes musicaux Cordillera, Zep, Majid que nous remercions.

Ce sabotage du concert de la solidarité et de la fraternité révèle que « l’élite » politique, médiatique et CERTAINS syndicalistes restent encore imbue de préjugés colonialistes racistes évidents. En effet quel message nauséabond se cache derrière le fait de barricader les locaux si ce n’est que les travailleurs sans papiers « bamboulas, bougnoules, fourmis » sont des « délinquants, des voyous, la racaille » dont il faut protéger les bâtiments des « travailleurs français » ?

Rappelons que la Bourse du Travail a été un haut lieu en 2000, en 2003, en 2004 de lutte sociale, démocratique, anti-raciste, antifasciste des travailleurs sans papiers, qu’elle a été le haut lieu d’une fraternité et d’une solidarité entre les syndicats et le CSP59, que c’est là où à plusieurs reprises les travailleurs français, immigrés réguliers et sans papiers ont pu manifester leur ras le bol du poison de la division raciste et ensemble dénoncer cette « élite » politique, patronale, médiatique et intellectuelle décadente qui conduit le pays à la déchéance en l’offrant par leur irresponsabilité au fasciste du FN.

Rappelons enfin que DEPUIS 16 ANS TOUT LE MONDE SAIT QUE LE CSP59 DIT CE QU’IL FAIT ET FAIT CE QU’IL DIT, au contraire des promesses et engagements des politiciens de droite et de gauche à la solde des patrons qui ne sont jamais tenus.

Voilà pourquoi le CSP59 exige solennellement à la Mairie de Lille, à CERTAINS syndicalistes indignes du syndicalisme et au Préfet :

UN PEU DE RESPECT AUX TRAVAILLEURS BOUGNOULES, BAMBOULAS, FOUMIS !

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 20:08

Ils, elles étaient exactement 130 sans papiers dont 14 enfants et nourrissons à occuper le siège de la Fédération nord du PS. Deux sans papiers ont été arrêtés puis relâchés. Plusieurs dizaines de sans papiers et soutiens se sont retrouvés à l’extérieur scandant les slogans de la lutte.

Le PS a porté plainte contre les « occupants sans papiers et l’organisateur (sic !) pour violation de domicile privé et séquestration des employés (sic !)» qui se promenaient de salle en salle, allaient dehors, rentraient de nouveau, bref drôle de « séquestration ».

A la demande du PS et suite à sa plainte pleine d’inexactitudes, des compagnies de CRS, plus des agents de la BAC et de la PAF ont envahi les rues environnantes et la rue Lydéric préparant la charge pour expulser, trier et rafler les occupants sans papiers.

Débutée vers 11h l’occupation prend fin vers 15h suite à une négociation avec le préfet lui-même par l’intermédiaire du Commissaire central chargé de l’évacuation.

Le préfet déclare que son cabinet recevra une délégation en vue du réexamen sur la base de la circulaire ministérielle qui sort la semaine prochaine.

Les sans papiers qui se déclarent en grève la faim, après avoir entendu le compte rendu fait par leur porte parole qui a été reçu par le Commissaire et le responsable du local du PS, ont décidé (un peu dans la confusion il est vrai) de sortir tout en réitérant auprès du préfet leurs revendications qui figurent dans les attestations sur l’honneur accompagnées du certificat médical qu’ils, qu’elles se sont engagé(e)s à remettre à leur AG à travers leurs référents juridiques :

- La régularisation des grévistes de la faim et de l’ensemble de leurs camarades de la liste qui sera déposée en préfecture ;

- Le droit à la défense argumentée des dossiers par le CSP59 tous les mois en préfecture.

Le PS a pris l’engagement de recevoir une délégation du CSP59, ce qui sera fait et nous le demandons au plus haut niveau pour que ce parti au pouvoir prenne toute la mesure de l’inhumanité d’une continuité de la lamentable, funeste et indigne politique de Sarkozy et d’une droite réduite à singer le FN. Le « changement » promis ne doit pas devenir « les promesses électorales sont faites pour ceux qui y croient ».

Il est fondamental que les autorités prennent la mesure du fait que les sans papiers se déclarent en grève de la faim depuis le 2 novembre lors de l’occupation de la Maison de la Médiation de la Mairie de Lille et plus les jours passent plus la grève de la faim s’installe et donc que l’on va vers une situation de non retour en arrière parce que la seule solution sera de régulariser.

Une telle situation est entièrement de la responsabilité du préfet lui-même qui n’aura pas pris la mesure de la détresse dans laquelle il a mis les sans papiers, qui pourtant, ne demandaient que le droit de pouvoir défendre leurs dossiers. Il est clair qu’avec la grève de la faim déclarée par les sans papiers, à la revendication initiale s’ajoute celle de la régularisation de la liste qui sera déposée en préfecture à partir du 19 novembre prochain.

Le CSP59 demande à l’ensemble des soutiens solidaires et militants d’organiser une chaîne de solidarité et une pyramide d’information sécurisée afin de préparer la sortie massive des grévistes de la faim le jour J.

En attendant le CSP59 poursuit ses actions de mobilisation et d’occupation et préparent activement le concert de la fraternité et de la solidarité des travailleurs avec et sans papiers à la Bourse du Travail de Lille, rue Geoffroy Saint Hilaire, le samedi 17 novembre à partir de 15h.

 

Repost 0
Published by soutiens du CSP59
commenter cet article
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 11:29

« Pendant 5 ans nous avons été discriminés sous M. Sarkozy, le ‘changement’ pour nous, c’est que le CSP59, c'est-à-dire les sans papiers auto-organisés puissent défendre de façon argumentée tous les mois leurs dossiers en préfecture » avaient déclaré les sans papiers lors de l’audience en préfecture.

La réponse avait été : «  M. le préfet choisi ses interlocuteurs, le CSP59 n’est pas reconnu, vous n’aurez pas le droit à la défense de vos dossiers, la Codrese nous donne satisfaction ».

Les sans papiers viennent d’occuper la maison de la médiation de la Mairie de Lille pour demander que s’arrête l’apartheid, l’abus de pouvoir et l’arbitraire préfectoral.

M. le Ministre de l’intérieur doit faire respecter à Lille ce que tous les CSP de France et de Navarre ont le droit de faire dans toutes les préfectures de la REPUBLIQUE, sauf à Lille.

APPEL A LA MOBILISATION SOLIDAIRE AVEC LES OCCUPANTS SANS PAPIERS  PORTE DE PARIS A LILLE !

 

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 09:37

La première occupation des sans papiers après celles courageuses de l’ère Sarkozy a débouché sur l’audience de ce mardi en préfecture du nord.

A la question posée par trois sans papiers de la délégation du CSP59 : « Pendant 5 ans nous avons été discriminés sous M. Sarkozy, le ‘changement’ pour nous, c’est que le CSP59, c'est-à-dire les sans papiers auto-organisés puissent défendre de façon argumentée tous les mois leurs dossiers en préfecture » ?

La réponse a été : «  M. le préfet choisi ses interlocuteurs, le CSP59 n’est pas reconnu ».

C’est la même réponse, c'est-à-dire une non réponse à  la question pour quelle raison vous refusez ce droit légitime des sans papiers auto-organisés.

Et c’est aussi la même réponse à la question : « C’est de la discrimination pure et simple, car dans toutes les préfectures où il y a des CSP auto-organisés, ils exercent le droit à la défense argumentée des dossiers, même le cabinet du Ministre de l’Intérieur, M. Vals reçoit les CSP de la région Parisien, comment peut-on à la préfecture du nord s’enfermer dans un arbitraire aussi ségrégationniste » ?

Les sans papiers ont posé la question suivante au cabinet du préfet : «  jusque où vous cherchez à nous pousser « ?

Il est inacceptable que la préfecture du nord qui n’a aucun argument, ni de prétexte autre que l’orgueil borné d’un abus de pouvoir d’une préfecture et d’un préfet qui semble devoir sa soumission plus à Messieurs Sarkozy et son super préfet CANEPA qui ont décidé d’expulser le CSP59 de ce droit que tout état de droit, digne de ce nom, doit absolument respecter.

Tout se passe comme si le calcul non dit de cet acharnement anti-républicain préfectoral est de pousser les sans papiers à la grève de la faim, tout comme CANEPA, en mission commandée de Sarkozy a poussé les sans papiers à la grève de la faim en 2007 pour avoir le prétexte de chasser les « insoumis » du CSP59 des rencontres mensuelles.

Le CSP59 a défendu de 1997 à 2007 les dossiers des sans papiers en Préfecture. En 2004, c’est le premier Ministre Raffarin qui a envoyé le conseillé d’état DELARUE, lequel est actuellement chargé d’un rapport sur la situation grave des prisons du pays, pour mettre en place un système « gagnant-gagnant » entre l’Etat Français (qui reconnaissait enfin la société civile dont fait partie le CSP59), les sans papiers et l’ensemble des travailleurs de France qui savent que le refus de la clandestinité par les sans papiers est aussi un refus que les patrons les utilisent comme variable de précarisation de tous les travailleurs légaux.

Le CSP59 réitère sa légitime revendication de pouvoir défendre tous les mois les dossiers en préfecture du nord comme cela a été fait de 1997 à 2007 sous 5 préfets et 8 Ministres.

La lutte continue jusqu’à ce que LE PREFET, M. DOMINIQUE BUR, comprenne que l’ère Sarkozty/CANEPA de l’arbitraire et de la honte de l’imitation des Le Pen est NON SEULEMENT INADMISSIBLE, mais est aussi finie.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 21:40

Des sans papiers, des familles, des enfants ont occupé la Mairie de quartier de Wazemmes ce mercredi pour demander la satisfaction d'une revendication simple: le droit à la défense argumentée des dossiers des sans papiers en préfecture tous les mois, ce qui est la base de l'accord Delarue.

Un rendez vous a été donné par le cabinet du Préfet le mardi 23 octobre 2012 à 16h. Ce rendez vous fait suite à la saisine du Préfet par le cabinet de Mme Aubry, Maire de Lille.

Le CSP59 espère que le changement promis par le Président de la République, M. Hollande, va se traduire par un véritable changement de la préfecture vis à vis du CSP59 jusqu'ici victime d'une véritable discrimination décidée par l'ancien¨Président, M. Sarkozy.

Par ailleurs, ce mercredi soir, le CSP59 a déposé une gerbe de fleurs à la mémoire des victimes du crime d'Etat, du crime colonial, du crime anti ouvrier, du 17 octobre 1961.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 15:43

Le 14 juin dernier le cabinet du 1er secrétaire du PS d'alors, Mme AUBRY, promettait de remonter la demande de droit à la défense argumentée des dossiers par le CSP59 en préfecture tous les mois.

Le 10 octobre dernier les sans papiers manifestent devant la Mairie pour recevoir les résultats de la saisine des autorités (M. VALS, M. AYRAULT et le Préfet du Nord) par le cabinet du Maire de Lille .

Mais là grande surprise d'apprendre que M. le Préfet n'aurait pas répondu à la demande du Maire et 1er secrétaire du PS ? En fait comme l'ont dit en Assemblée Générale : "Non seulement c'est l'apartheid préfectoral qui exclut le CSP59 de ce droit, mais on se moque de nous, on nous humilie, c'est une vraie insulte".

Les sans papiers ont décidé d'occuper la Mairie de Wazemmes pour interpeller Mme AUBRY, M. HOLLANDE, M. VALS et le gouvernement pour demander la satisfaction de leur revendication: la discrimination préfectorale contre le CSP59 décidée par M. SARKOZY/HORTEFEUX/GUEANT/BESSON doit cesser! LE CSP 59 DOIT POUVOIR DEFENDRE TOUS LES MOIS SES DOSSIERS EN PREFECTURE!

En ce 17 octobre 2012 date du crime d'Etat de la préfecture de Paris dirigée par Papon en 1961, le CSP59 appelle tous les militants, les soutiens, les démocrates et les citoyens à venir soutenir les sans papiers occupants devant la Maire de Wazemmes et dire avec eux: TROP C'EST TROP STOP A LA SEGREGATION PREFECTORALE!

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 12:19

Ne touchez pas à nos manifestations, respectez l'engagement pour le droit de vote des immigrés et régularisez les sans papiers!

 

Le 17 octobre 1961 des milliers de travailleurs immigré(e)s Algériens manifestaient pacifiquement pour dire non à la guerre coloniale française en Algérie. L’Etat français avait décidé un couvre feu interdisant toute manifestation contre cette guerre qui a causé 1 million 500 milles morts algériens et près de 60.000 morts Français. Ils étaient des milliers, des dizaines de milliers, hommes, femmes, enfants, en famille à marcher dans les rues de Paris sans se douter de la barbarie qui allaient s’abattre sur eux. La répression sauvage et macabre abattue par la Préfecture dirigée par le Préfet Papon, ce vichyste collabo des occupants nazis, montrait que l’origine, la couleur de la peau, le faciès, la religion, le statut « d’étranger » demeurent encore des critères à partir desquels sont discriminés les être humains en France. Ce pogrom raciste d’Etat reste une des tâches les plus sombres de l’histoire de France. « La seine était rouge du sang » des manifestants Algériens disent certains écrits, mais jusqu’ici l’Etat français refuse de dire exactement combien « d’immigré(e)s » ont été assassinés et de reconnaître ce crime d’Etat. 

Si hier les travailleurs immigré(e)s étaient discriminés pour les intérêts coloniaux des patrons français, aujourd’hui des jeunes meurent entre les mains de policiers, des cimetières musulmans sont profanés, aujourd’hui c’est la chasse à l’étranger travailleur sans papiers pour le maintenir dans les griffes de l’esclavage du travail clandestin organisé par les patrons fraudeurs du fisc, aujourd’hui c’est l’instrumentalisation électoraliste raciste du thème de l’immigration, des sans papiers désignés comme bouc-émissaires de « l’insécurité, de la toxicomanie, de la délinquance », aujourd’hui c’est la politique des quotas et chiffres d’expulsion, c’est l’origine, la culture africaine, asiatique et sud-américaine, la couleur de la peau, le faciès des immigrants qui sont identifiés comme des « menaces pour l’identité nationale française », aujourd’hui le FN, banalisé par les imitations des Sarkozy/Besson/Hortefeux/Guéant, exploite et suscite à fond les provocations racistes islamophobes et la fabrication d’un « ennemi intérieur » musulman qui est désigné comme responsable de tous les maux de la société.

Toutes ces agressions, ces violences racistes, xénophobes montrent tout simplement que les soi-disant élites politiques, intellectuelles et médiatiques n’ont d’autres « solutions » à la crise, à la dette, aux déficits que de semer la haine au sein des populations faisant croire que le « bonheur viendra quand l’autre sera jeté dehors ou tué ». Telle serait la nouvelle œuvre civilisatrice de la croisade des civilisés ?! REFUSONS QUE L’ON NOUS OPPOSE LES UNS AUX AUTRES ! RELIGIEUX MUSULMANS, CHRETIENS, JUIFS, BOUDDHISTES, PAIENS, ATHEES, NOUS SOMMES DES TRAVAILLEURS, NOUS SOMMES DES HUMAINS QUI AVONS LE MÊME SANG QUI COULE DANS NOS VEINES, NOUS CONSTITUONS LA FRATERNITE HUMAINE QUI IMPOSERA, A CONDITION QUE NOUS SOYONS UNIS, LE VIVRE ENSEMBLE DANS L’EGALITE DES DROITS ET DE DIGNITE !

 

Après la cérémonie organisée par les Associations et la Mairie de Lille à 18h,

Le CSP59 organise une marche de place de République

au local de la MIERB, 42 rue Bernos Fives pour voir le film

LE SILENCE DU FLEUVE de MEDHI LALAOUI (Métro Fives)

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 22:04

Lettre ouverte au cabinet de la mairie de Lille

 

Le jeudi 14 juin les sans papiers occupaient l’OFI pour réitérer leur demande de pouvoir exercer leur droit à la défense argumentée de leurs dossiers en préfecture. Une fois expulsés manu-militari les sans papiers se rendirent à la Marie où une délégation sera reçue par le Cabinet du Maire, à l’époque 1er Secrétaire du PS, qui prit les engagements suivants : - relayer auprès du gouvernement et de M. VALS la demande pourtant simple pour tout état de droit qui se respecte du droit à la défense argumentée des dossiers en préfecture par le CSP59 – informer le CSP59 de la réponse gouvernementale. A ce jour le CSP59 attend toujours.  

Or le 21 juin 2012 Nord Eclair informe que « Le ministre de l’intérieur est arrivé hier soir à Lille pour une visite expresse et discrète dans la région sur le thème de l’immigration. Après un dîner en préfecture avec des responsables locaux, il doit se rendre à Calais ce matin pour rencontrer des acteurs de terrain. ‘Cette visite a pour but d’écouter les élus et associations, c’est une bonne idée de consulter avant d’annoncer des mesures, surtout dans ce domaine de l’immigration où la politique du précédent gouvernement a totalement échoué’, indique un responsable socialiste de la région. Manuel Valls doit se rendre à Londres ».

Parallèlement notre inquiétude est de plus en plus grande avec le constat amer des manquements à la parole du Ministre de l’intérieur : - recul sur le récépissé devant mettre fin aux contrôles au faciès – acharnement répressif contre les Rroms – promesse électorale du droit de vote aux locales du candidat Hollande déclarée comme non prioritaire – annonce d’une circulaire alors que la démocratie et l’état de droit républicain exige une loi dépouillée des durcissements xénophobes des lois Sarkozy/Hortefeux/Besson/Guéant – abrogation de l’impôt régularisation de fait que payent les régularisés et les renouvellements des titres de séjour d’un an qui peuvent atteindre 110 euros sans compter la visite médicale, etc.

Le CSP59 demande un bilan transparent, sérieux et crédible de la Codrese mise en place par Sarkozy/Hortefeux/Besson/Guéant pour en finir avec l’accord DELARUE qui faisait de la préfecture un véritable service public dont les décisions favorables ou défavorables étaient motivées dans le cadre de l’exercice par le CSP59 et ses partenaires associatifs MRAP et LDH du droit à la défense argumentée des dossiers des sans papiers.

Le CSP59 déclare aussi que les interdictions récentes de manifester qui rappellent les circulaires d’exception de 2005 et les interdits ciblés qui ont conduit au massacre du 17 octobre 1961, et qui sont des infractions gouvernementales au droit constitutionnel de manifester ne peuvent en aucun cas être des prétextes pour empêcher les sans papiers organisés en collectif de lutte sociale et démocratique d’exercer leur droit de manifestation. TOUCHE PAS A LA MANIFESTATION DU MERCREDI ET A NOS MANIFESTATIONS.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 10:36

Dimanche 22 juillet, Kamel, lillois depuis 2007, de nationalité algérienne, fait du vélo avec sa fille Lyliane, 11 ans, rue de Lannoy. Des policiers en civil jaillissent d'une voiture pour l'interpeller. Ils l'emmènent à la PAF sans se préoccuper de Lyliane, apeurée et choquée, qui est confiée à un monsieur qui passait et semblait connaître Kamel.

Après une garde à vue, Kamel est mis en rétention au centre de Lesquin. Vendredi matin, les policiers l'embarquent pour l'aéroport de Roissy en vue de l'expulser. Dans l'avion d'Air France, des passagers sensibles à son histoire et à celle de sa famille venue à l'aéroport sans pouvoir le voir, se mobilisent. Choqués et indignés de la violence exercée envers Kamel, ils manifestent leur mécontentement et le commandant de bord fait débarquer Kamel.

Dans la nuit de vendredi à samedi, Kamel, qui a été ramené au centre de rétention de Lesquin, se plaint de douleurs à l'épaule consécutives à ce qui vient de se passer. Le service médical du centre lui donne un médicament pour soulager la douleur. Samedi, Kamel se réveille dans l'avion et ne se souvient de rien.

Aujourd'hui, Kamel est en Algérie, Lylian et sa maman à Lille. Les vacances de Lyliane ont changé, sa vie aussi. Elle est hospitalisée, traumatisée par l'expulsion de son père.

Pourtant, Lyliane est une enfant que la Convention Internationale des Droits de l'Enfant ratifiée par la France protège : elle a le droit de vivre avec ses parents (art 9) et ne doit pas en être séparée contre son gré! Comment maintenir des liens avec son père qui lui a été arraché?

Dans son intérêt supérieur, pour le respect des Droits de l'Enfant, nous exigeons du ministre de l'immigration le retour immédiat du père de Lyliane qu'il a fait expulsé de façon si brutale le 28 juillet.

SIGNER ICI

 

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article