Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog du Comité
des sans papiers 59

Manifestation 
tous les mercredi
Place de la République 
à Lille, 18 heures 30


Régularisation
de tous les Sans Papiers!

42 rue Bernos
59800 Lille-Fives
csp59@wanadoo.fr

flyer-bonhomme.jpg








Pour commander
"La république à l'école
des Sans Papiers"...
adressez vos chèques
à IDM, 42 rue Bernos
Lille-Fives
(24 euros)















Présentation

Liens

17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 12:32
Douzième anniversaire de Saint-Ambroise : 
Samedi 22 mars, 14 heures, place de la République à Lille

 

geoles-copier.jpgFoyers de travailleurs immigrés «Terres aux Curés» dans Paris 13éme, une descente brutale de 400 policiers et CRS pour rafler plus d'une centaine de sans papiers. Aux bouches de métros, dans les quartiers populaires à forte concentration d'immigré(e)s, aux guichets des préfectures, dans les hôpitaux et à domicile, se multiplient les arrestations et les rafles de sans papiers.

Les lois interdisant le contrôle au faciès sont devenues des torchons, l'incitation à la délation, des policiers se permettent même des saluts nazis, les insultes racistes de bougnoule, bamboula, sale nègre, des suicides pour échapper aux arrestations ciblées foisonnent dans Sarkoland.

Après la défenestration d'une chinoise pour échapper à la police, John MAINA, jeune kenyan âgé de 20 ans du CSP92 s'est suicidé pour éviter d'être expulsé dans son pays où sévit une guerre civile.

Partout en France les préfets sont mis en compétition pour se voir décerner le prix du «wanted sans papiers». La politique du chiffre et des quotas (préfectoraux et ethniques) d'expulsions est applaudie par le fan club de Sarkozy Nagy de Bocsa, composé des groupuscules racistes d'extrême droite, comme le «Comité Expulsion sans Frontière» qui regroupe des fascistes du FN, MNR, GUD, les identitaires, etc.

Et quand comme à Lille le CSP59 oppose une résistance courageuse à l'acharnement répressif liberticide du régime Sarkozy, c'est l'abus de pouvoir du chantage sur les sans papiers pour les empêcher de manifester, c'est la criminalisation des militants qui sont arrêtés et mis en garde à vue à la demande du Ministre de l'Intérieur et pour «trafic d'influence sur la préfecture» (sic!), etc.

Quand dans les centres de rétention, les sans papiers détenus protestent contre leur détention arbitraire en organisant des manifestations et des grèves de la faim, c'est la répression par le tri sélectif et l'expulsion punitive sans réel examen de leur dossier. La mise à mort des CSP combatifs prend aussi la forme de procédure judiciaire visant les militants comme Aminata du CSP13 à Marseille et Florimond du RESF 13 qui a été finalement relaxé par le Juge. Pour boucler la boucle, le plan banlieue prend la forme d'une descente de 1100 policiers à 5h du matin à Villiers le Bel pour arrêter 35 présumés «délinquants» lesquels sont en majorité libérés par les juges.

SARKO FAIT PAYER A L'IMMIGRATION, EN PARTICULIER AUX SANS PAPIERS ET SOUTIENS SON IMPOPULARITE GRANDISSANTE!

Les promesses électorales sur le pouvoir d'achat et le bluff attrape nigaud du «travailler plus pour gagner plus» se révèlent être l'arnaque électorale de ce début de siècle. Sarkozy n'ayant rien d'autre à offrir ressert la rengaine lepéniste sur l'immigration, sur le sans papiers bouc émissaire des fléaux économiques, sociaux et immoraux du libéralisme au service des patrons, des riches au détriment des travailleurs de plus en plus appauvris. Voilà pourquoi il est fondamental que les sans papiers et soutiens manifestent massivement le samedi 22 mars à l'occasion de la sortie de l'ombre des sans papiers pour dire: NON AUX 25.000 EXPULSIONS, NOUS NE NOUS CACHERONS PAS, OUI A LA REGULARISATION DE TOUS LES SANS PAPIERS!

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 17:24
Un--pote-----nous--tous-copier.jpgDenis CACHEUX, chanteur populaire, intermittent, militant des causes sociales est décédé.


Stupeur, consternation, douleur et tristesse nous assaillent.

Denis se mobilisait régulièrement au Tribunal pour apporter sa solidarité aux sans papiers arrêtés.

Denis était toujours dans les manifestations avec sa propre pancarte sur laquelle en artiste il caricaturait fort justement l’adversaire politique du moment avec des mots d’ordres d’une pertinence dont il avait le secret.

Voix rocailleuse et puissante, il animait aussi très souvent les fêtes militantes fredonnant des chansons ouvrières et populaires du 19éme et début 20éme siècle.

Denis avait exprimé son désarroi lors du décès de notre regretté Jean Marc LAVIGNE en décembre dernier.

A son tour, il vient de nous quitter brutalement nous laissant sans voix.

A sa famille et ses enfants, le CSP59 présente ses condoléances les plus tristes.


Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 23:12
Départ de Lille le 19 avril 2008, arrivée à Paris le 10 mai 2008

La Marche nationale du CSP59, dans le cadre de la CNSP, du 1er mars au 22 mars, à l’occasion du 12ème anniversaire de Saint Ambroise est reportée au samedi 19 avril pour le départ de Lille et le samedi 10 mai, jour de commémoration du crime contre l’humanité que furent la traite et l’esclavage des noirs, pour l’arrivée à Paris.

 

Aujourd’hui 27 février 08, Jour J moins 48h, ce report s’explique parce que :

- Sur 22 étapes, seules 6 assurent un accueil (Hébergement, repas et activités) ;

- Sur les 22 étapes, dans une dizaine se sont constitués ou sont entrain de se constituer des collectifs d’accueil qui travaillent à réunir toutes les conditions d’accueil de la marche ;

- Sur les autres étapes, des contacts sont pris mais n’ont pas encore abouti.

 

Considérant que sans hébergement effectif sur une étape, les marcheurs sans papiers s’exposent à une rafle de la part du gouvernement Sarkozy;

Considérant que le travail effectif de mobilisation du soutien à la marche a fait beaucoup de progrès, mais demeure à 48h du départ insuffisant et incomplet ;

Considérant qu’il faut engranger les acquis du travail déjà fait et donner un peu plus de temps pour finaliser l’accueil sur chaque étape;

Les sans papiers du CSP59 ont voté à 87,5% pour et 12,5% contre le report de la Marche Nationale des sans papiers en lutte dans le cadre de la CNSP au samedi 19 avril et au samedi 10 mai 2008.

Ce faisant la marche sera celle des «nègres marrons» sans papiers commémorant à la fois les 12 ans de sortie de l’ombre des sans papiers et le crime contre l’humanité que furent la traite et l’esclavage des noirs: L’immigration choisie = Code Noir du 21éme siècle, une réponse esclavagiste à l’émigration subie.

Pour le travail fourni jusqu’ici et pour le travail à réadapter au report, le CSP59 remercie les mairies d’Arras (droite), de Lens (PS), de Ronchin (PS), du 93 (PCF), PCF- MJS-Ras l’Front de Hénin Beaumont, la FSU nationale et Nord-Pas-de-Calais, le SDEN CGT 59/62, le Collectif Arrageois de soutien aux sans papiers, Midi partage de Valenciennois, la Confédération paysanne, le Collectif Solidarité Migrants de l’Oise (membre du RESF local), l’UD CGT 93, les UL CGT de Douai, d’Arras, la CGT Airbus de Meaulte, la Coordination 91 (sans papiers et soutiens) et le RESF 91 (Evry, Massy, Palaiseau), les RESF locaux des étapes, le CSP d’Amiens, la Paroisse Basilique de Saint Denis, etc., et les dizaines, voire centaine de citoyens qui se sont manifestés pour aider à la réussite de notre marche nationale.

A tous et tous les autres qui vont, nous en sommes sûrs, rejoindre le travail entamé, nous vous demandons de poursuivre la mobilisation pour la réussite de la marche du 19 avril au 10 mai 08. L’adresse courriel: lecsp59@gmail.com continue de centraliser toutes les informations préparatoires à la marche.

Le CSP59 appelle les syndicats, associations et forces progressistes antiracistes et antifascistes qui ne se sont pas encore manifestées à le faire parce que la marche des sans papiers, notamment des ex-grévistes de la faim en attente de régularisation, a besoin de la solidarité de tous.

Le thème de la marche du 19 avril au 10 mai reste inchangé: 25.000 NON aux expulsions, OUI à la Régularisation, Régularisez les grévistes de la faim de Lille.

Le CSP59 remercie les Maires qui se sont prononcés pour accueillir la marche, leur souhaite une victoire électorale méritée pour les Municipales et leur donne rendez vous pour la marche du 19 avril au 10 mai 2008.

Fait à Lille le 27/02/08

 

Samedi 1er mars: Manifestation jusqu'au centre de rétention de Lesquin - Rendez vous à 14h Place de la République - Lille 

 

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 13:23

P1020065.JPG 

P1020054.JPG

P1020045.JPG

P1020129.JPG

P1020162.JPG

P1020084.JPG

P1020100.JPG

P1020104.JPG

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans photos et vidéos
commenter cet article
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 15:55

Le compte rendu de l’audience accordée par le Ministère de l’Intérieur à la Coordination Nationale des Sans Papiers (CNSP) le 19 septembre 2002!

Le CSP59 publie ce document de la CNSP qui lève un coin de voile sur l’acharnement répressif policier, judiciaire contre la lutte des sans papiers et soutiens à Lille. En effet au delà de l’indignation que ce délire répressif suscite, beaucoup utilisent le terme de «folie» montrant ainsi leur étonnement que les pratiques répressives actuelles contre le CSP59 soient «possibles en France en 2007». Tout est permis et n’importe quoi est permis pour tuer le CSP59 vient remettre en cause des idées reçues et inculquées depuis la tendre enfance : «la démocratie et la loi  protègent le citoyen et la société», «Nul n’est au dessus de la loi et de l’état de droit, y compris les autorités». Or c’est exactement les abus de pouvoir au quotidien. Le décalage entre les sorties médiatiques du Préfet CANEPA lui même et les faits répressifs vérifiables et publics surprennent aussi. Comment peut-on dire publiquement et faire le contraire tout aussi publiquement ? Autre surprise, c’est le fait que le parquet semble suivre le pouvoir politique par ces mises en garde à vue, ces auditions multiples qui semble même ponctuer les manifestations de résistances du CSP59. Chaque actions est aussitôt suivie d’un acte répressif soit contre les sans papiers, soit contre les militants ou les deux en même temps. Le Préfet CANEPA a déclaré s’être «nommé» lui même Préfet de Région quand il était Secrétaire Général au Ministère de l’Intérieur. Le 19 septembre 2002, soit 6 mois après Le Pen au second tour en avril 2002, il dirigeait comme Directeur de Cabinet Adjoint de M. GUEANT la délégation du Ministère de l’Intérieur, avec Mme E. MIGNON, qui a reçu en audience une délégation de la CNSP. Les propos tenus ce jour là par M. CANEPA dans l’échange avec la CNSP éclaire d’un jour particulier l’acharnement répressif actuel contre le CSP59. 

L’analyse contextualisée (le bras de fer à Lille)  des propos tenus par M. CANEPA donne ceci : 

- Il est convaincu qu’en plaçant «sur le terrain public l’affrontement» avec le CSP59, l’opinion publique lui donnera tout à fait raison. Le sous entendu faux et bizarre chez un Préfet de la République est le préjugé, plutôt existant au sein de l’immigration selon lequel «tous les français, ou plutôt la majorité est raciste». Les mobilisations populaires de l’été autour des grévistes de la faim jetés à terre devant les urgences des hôpitaux démentent de telles allégations. 

- Il dit que gouvernement et mouvement de sans papiers «sont redevables d’un équilibre démocratique» permettant d’éviter de «durcir un certain nombre de fanatismes» parce qu’il y va «du sort de la démocratie». En dehors du fanatisme  identitaire raciste Lepéniste quel autre «fanatisme» menacerait la démocratie dans l’esprit de l’équipe Sarkozy ? Au vu de la pratique répressive en cours, il faut croire que dans «fanatisme» M. CANEPA met aussi le CSP59. Alors il faudrait qu’il explique en quoi un mouvement social et politique citoyen, antiraciste et antifasciste menacerait la démocratie ? 

- Plusieurs aspects de la «crise» de la grève de la faim provoquée par M. CANEPA par sa rafle du 15 juin 07 trouvent leur explication dans les propos de M. CANEPA et très certainement dans les réponses données, notamment par le porte parole du CSP59 au nom de la CNSP. Mais retenons surtout qu’à la base du comportement incroyable de l’Etat contre le CSP59, il y a bel et bien une conception dangereuse de la «démocratie» et de la «loi», du rapport entre ces deux concepts et une conception d’éviter les «fanatismes» sans satisfaire les revendications sociales et citoyennes légitimes et justes. En d’autres termes, au nom du «sort de la démocratie», soumettez vous, taisez vous, pas de contre pouvoir aux politiques du gouvernement. Ce document permet de forger votre propre opinion sur les enjeux pour le monde du travail, pour les démocrates et citoyens de la répression et de la résistance qui se jouent à Lille entre l’Etat Sarkozy et le CSP59. Soutenez notre marche de Lille à Paris du 1er mars au 22 mars !

     

 

Compte Rendu en date du 20/09/2002 de la CNSP (Fait à Paris le 20/09/02)

 

«Jeudi 19 septembre à 17 h une délégation de la CNSP a été reçue par le Ministère de l’Intérieur.

La délégation Ministérielle était composée de : M. Canepa, Directeur de Cabinet Adjoint, de Mme Mignon Emmanuelle, Conseillère Technique et M. Sartoux chargé de l’immigration au Cabinet. La délégation de la CNSP était composée des membres du Secrétariat National : Romain Binazon, Guitoun Saddok, Marc Bessala, Diaby Fodé, Aminata Diouf et Roland Diagne.

 

Intervention de M. CANEPA au nom de M. SARKOZY :

 «Les Sans Papiers doivent respecter la loi de la République. Comment peut-on venir dans un pays et demander au pays de changer la loi ? La loi RESEDA a fait l’objet d’un certain consensus. Le gouvernement n’entend pas pour l’instant modifier l’ordonnance de 1945. Un tel débat peut être d’ailleurs défavorable aux Sans Papiers. Le gouvernement est redevable d’un équilibre démocratique au lieu d’une épreuve de force. Vous et nous en sommes redevables, car si on place sur le terrain public l’affrontement, cela peut durcir un certain nombre de fanatismes. Situation que nous avons tous intérêt à éviter. Il y va du sort même de la démocratie. Un règlement de nature collective de la question des Sans Papiers ne peut se faire que sur la base de la loi. Sur ce point nous avons l’intention d’apporter des modifications sur l’asile. Il faut constater que les migrations ne s’arrêtent pas. Il n’y a pas que les africains, il y a les asiatiques, les kurdes, les irakiens, les roumains, les moldaves, etc. Il existe des squats, des camps de roumains, etc. Nous sommes déterminés à faire respecter des règles avec détermination et intelligence. Le problème des migrations est international. Il faut intervenir sur la question du co-développement, il faut plus de cohérence au niveau européen.

Par contre tout en appliquant la loi, nous voulons gommer certaines anomalies. Notamment les différences de traitements en général qu’on nous a signalé, les différences de traitements en particulier entre les algériens et les autres, nous allons ratifier dès octobre l’accord franco-algérien.

L’inspection Générale, notamment Mme Escoffier, est saisie pour faire un travail d’harmonisation dans le cadre du processus de réexamen des dossiers. Dès le 27 septembre M. le Ministre de l’Intérieur va réunir les Préfets dans ce sens. Il a demandé une approche intelligente, pragmatique et humaniste. Nous ne sommes pas dans la disposition d’esprit de l’immigration zéro. Tous les ans, il y a 100.000 nouveaux migrants admis dans le pays. Il y a environ 70.000 Sans Papiers déboutés par l’ancien gouvernement.

Nous allons régulariser ceux qui doivent l’être. Mais on ne peut pas nous demander de ne pas appliquer la loi. Nous allons demander que les Collectifs de Sans Papiers soient en contact régulier avec les Préfectures. Nous comptons tenir un calendrier qui ira jusqu’à la fin de l’année pour régler tout cela».

 

Intervention de la CNSP : «Merci de nous recevoir, même si nous devons faire remarquer que notre demande d’audience date de mai 2002.

La sortie de l’ombre des Sans Papiers le 18 mars 96, la défaite de la droite en 1997, la lutte de tous les Collectifs de Sans Papiers et soutiens, les promesses non tenues par l’ancien gouvernement d’abroger les lois qui fabriquent des Sans Papiers et de régulariser, la qualification des lois Pasqua/Debré/Chevènement de xénophobes par la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU, la marche nationale des Sans Papiers de Marseille à Paris, la mobilisation des jeunes, des travailleurs le 1er mai et le vote à plus de 80% pour barrer la route à Le Pen au second tour, tous ces facteurs posent l’exigence d’une mesure politique de régularisation globale telle que le dit notre plateforme.

Et au moment où Papon accusé de crime contre l’humanité est élargi au nom de l’humanitaire, comment ne pas en faire de même pour les 3.000 Sans Papiers en prison pour seul séjour irrégulier alors que vous ouvrez une phase de réexamen des dossiers ? Deux marcheurs Abdelhak BOUGHERARA de Valence et MERABET Ahmed de Lyon, sont expulsés peuvent –ils être ignorés par le réexamen. M.Chirac répondait par des vœux de « bonheur et de paix » aux Sans Papiers. Mais force est de constater que le « cas par cas » du nouvel réexamen que propose M.Sarkozy mettra encore une fois des Sans Papiers hors du « bonheur et de la paix » souhaité par M. le Président de la République. Or, sans avoir le droit de vote, il est indéniable que notre mouvement citoyen pour les droits humains a contribué à la mobilisation qui a barré la route aux fascistes. C’est justement la politique du refus de remettre le compteur à zéro qui laisse matière à l’activisme des fanatiques de l’extrême droite.

Des lois toujours plus restrictives depuis plus de 20 ans ont fabriqué des milliers de Sans Papiers. Faites donc un audit du nombre de Sans Papiers fabriqués par les lois restrictives. Les «examens et réexamens au cas par cas» sont une reconnaissance de fait des «anomalies à gommer» dont vous parlez. Mais alors ce qui manque c’est la conséquence et le réalisme politique résolus d’en finir avec le maintien au sein du pays berceau des Droits de l’Homme d’hommes, de femmes, d’enfants en situation d’inexistence légale et d’esclaves de patrons négriers.

Tout cela sur la base du fantasme de l’invasion, de l’appel d’air. Or, avant 1986, les ressortissants de la plupart des pays d’où nous venons n’avaient pas besoin de visa pour se rendre en France. Et pourtant, il n’y a pas eu invasion. Mieux, les visas font de la France et de l’Europe une véritable prison. On pouvait venir et repartir ; maintenant on arrive et on ne peut plus partir. Cela favorise des trafics de visas.

Toutefois nous allons déposer tous les dossiers des Collectifs. Mais il est clair que la lutte continue pour nous jusqu’à la régularisation globale».

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 13:01
Armand de la Commission Juridique, à nouveau arrêté et mis en garde à vue: L'acharnement policier continue contre le CSP59!

«Le feuilleton sans fin des sans papiers», c'est le titre de l'article de 20 minutes du 19 février 08 qui fait la citation suivante : «C'est une procédure judiciaire peu fréquente, reconnaît le ministère de l'intérieur. Des investigations doivent encore être menées pour la faire aboutir». Et l'article de préciser plus loin : «une autre procédure pour 'trafic d'influence' a connu le même sort en décembre : placé en garde à vue 35h, le responsable de la commission juridique du CSP59 n'a depuis plus été inquiété».

En fait dès le lendemain le mercredi 20 février 2008, le CSP59 apprenait que des sans papiers étaient auditionnés dans le cadre de cette supposée procédure pour «trafic d'influence sur la préfecture». A nouveau il s'agit de savoir si «Armand couche avec les femmes, prend de l'argent pour régulariser», sauf que seule la préfecture a le pouvoir de régulariser (sic!).

Dans le même journal le Préfet Daniel CANEPA déclare « je n'ai rien contre ce comité»; Alors il faut croire que si il en avait vraiment contre le CSP59, sans papiers en lutte persécutés et militants qui sont arrêtés et mis en garde à vue seraient tous dans des cercueils ?!

Depuis juin 2007, et cela continue sans cesse, tout est permis contre le CSP59 et c'est cela que la Ligue des Droits de l’Homme, le MRAP, la CGT, la FSU, Sud, la CNT, le PCF, les Verts, la LCR, la Coordination Communiste 59-62, etc., ont démasqué avec force en dénonçant «des attaques convergents pour démanteler le CSP59, les intimidations, discrimination, répression, calomnie».

SUZANNE CALONNE, la mamie de 86 ans, a été aussi embarquée par la police ce matin suite à l'arrestation d’Armand.

 

Paru dans 20 Minutes le 19/02/08 :
Le feuilleton sans fin des sans-papiers

 
Mais où va l'enquête sur le comité des sans-papiers ? Selon nos informations, le récent placement en garde à vue du porte-parole et de trois militants du CSP59 n'a pas encore abouti. L'enquête porte sur des tracts présumés diffamatoires diffusés cet été par le comité des sans-papiers. D'après le parquet de Lille, une information judiciaire est bien ouverte à l'encontre du CSP59 «collectivement», suite à la plainte contre X de la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, pour «diffamation et atteinte à l'honneur et à la considération de la police nationale».

Mais aucune mise en examen personnelle n'a été prononcée par le juge d'instruction. Et ce, malgré plusieurs perquisitions. «C'est une procédure judiciaire peu fréquente, reconnaît le ministère de l'Intérieur. Des investigations doivent encore être menées pour la faire aboutir.» Lesquelles? Emmanuelle Lequien, avocate du CSP, reste sceptique : «Les gardes à vue n'aboutissent sur rien car il n'y a rien à trouver.»

Une autre procédure pour « trafic d'influence » a connu le même sort en décembre : placé en garde à vue durant 45 heures, le responsable de la commission juridique du CSP59 n'a depuis plus été inquiété : «Il était facile de prouver que nous n'avions jamais touché d'argent pour aider les sans-papiers», explique-t-il. La Ligue des droits de l'homme dénonce «des attaques convergentes pour démanteler le CSP». «Je n'ai rien contre ce comité», a précisé le préfet du Nord Daniel Canépa, tout en lui refusant l'accès à la commission d'examen des dossiers de sans-papiers.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 09:52

Vivant en France depuis des années, des hommes et des femmes immigré-e-s, souvent issus de pays ex-colonies, exploité-e-s par des employeurs peu scrupuleux, traqué-e-s par la police, ont décidé de se battre avec le Comité des Sans Papiers 59. Ils veulent obtenir les papiers pour vivre et travailler dans cette France où, nous dit-on, «les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits» (déclaration de Droits de l'Homme et du Citoyen –1789). C’est cette France dont ils ont rêvé !

Après des années de combat pour la régularisation, ils ont dû faire une grève de la faim comme un cri pour être enfin reconnus. Cet été, les grévistes de la faim se sont réfugiés sous des abris de fortune à proximité des hôpitaux de l’agglomération lilloise dont ils étaient chassés. Vous les avez aidés et soutenus, choqué-e-s par tant d'injustice et ce traitement inhumain. Vous avez à cette occasion pris conscience de leur existence à vos côtés, dans la vie de tous les jours, et de leurs conditions de survie. Gênants pour les autorités, ils ont été raflés. Certains ont été expulsés. Aujourd'hui, leur lutte exemplaire se poursuit malgré les arrestations, expulsions et intimidations. Elle doit désormais s'amplifier !

Notre soutien, nous habitants de Lille et d’ailleurs, aux sans papiers en grève de la faim montre que nous avons conscience que nos difficultés se rejoignent. Nos quartiers comme d'autres en France sont des quartiers populaires. Comme à Villiers-le-bel, nos cités continuent de s'enfoncer dans la misère, le chômage et une très grande précarité. A Lille, dans les quartiers de Lille-sud, Faubourg de Béthune, Bd de Belfort et Strasbourg, 70 % des ménages ne sont pas imposables vu leurs faibles ressources, le taux de chômage est de plus de 30 % et il atteint 45 % pour les jeunes de moins de 25 ans !

Pour nous tou-te-s, travaillant dans le public ou le privé, précaires, smicards, au chômage, à la retraite, mère ou père au foyer, jeunes en formation professionnelle, au lycée ou à la fac, c'est l'alignement des acquis sociaux au plus bas : manque de logements sociaux depuis 30 ans, franchises médicales, augmentation de la durée de cotisation retraite, démantèlement de l'enseignement professionnel, soumission des universités aux grands groupes financiers, fermeture des tribunaux, répression policière... bref une casse sociale sans précédent ! Que pouvons-nous attendre d'un gouvernement qui n'a apporté aucune réponse aux révoltes des quartiers populaires de novembre 2005 ?

Le combat des sans papiers montre que seule la lutte pour la revendication de nos droits permettra une réponse publique à nos problèmes. Regroupons nos forces et ouvrons un large front de résistance inspiré par la lutte emblématique des sans papiers ! 

Avec les sans papiers, soyons nombreux à porter notre espoir commun de justice sociale et d’égalité. Ensemble, réaffirmons le sens des mots LIBERTE EGALITE FRATERNITE …SOLIDARITE !

 

A partir de 17 h, Chansons et revendications de l’immigration ouvrière - La manifestation se rendra Place Déliot (quartier Moulins) , pour une rencontre avec Mouss et Hakim, le CSP 59 et les Indigènes de la République, à la Compagnie du Tire-Laine, rue de Thumesnil (M° Porte de Douai): 17 h : Projections de scopitones / 18 h : table-ronde

affiche.non.jpg

affiche.oui.jpg

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 11:25

Aux soutiens-partenaires syndicaux, associatifs et aux Mairies des communes traversées par la Marche Nationale du CSP59, dans le cadre de la CNSP 

 

Les sans papiers du CSP59 ont décidé de marcher de Lille à Paris du samedi 1er mars au samedi 22 mars 2008 à l’occasion du 12éme anniversaire de la sortie de l’ombre le 18 mars 1996 des « Saint Ambroise ». Thème de la marche : 25.000 NON aux expulsions, 25.000 OUI à la Régularisation, Régularisez les grévistes de la faim de Lille !

Les sans papiers du CSP59 sont confrontés à un acharnement répressif du Préfet du Nord, ex-secrétaire général du Ministère de l’intérieur sous Sarkozy à qui le pouvoir a donné tous les moyens.

Depuis le 15 juin 2007 à aujourd’hui les arrestations, mauvais traitements, expulsions, blocages des dossiers, arrestations et mises en garde à vue des militants se succèdent à Lille. Mais la résistance, la mobilisation des sans papiers et soutiens ont permis la régularisation de 29 sur les 56 grévistes de la faim. Le Préfet a annoncé la « clôture du réexamen avec bienveillance » qu’il avait pris comme engagement au mois d’août 2007, ce qui est inacceptable.

Parallèlement le préfet du Nord a exclu le CSP59 de la nouvelle commission de réexamen des dossiers qu’il a installée par arrêté et une véritable pression judiciaire et policière est organisée contre les militants. Tout et n’importe quoi est permis pour criminaliser et faire disparaître le CSP59. Devant les atteintes de plus en plus nombreuses à l’état de droit, aux valeurs et principes de la République à Lille, les sans papiers ont décidé d’organiser la marche nationale de Lille à Paris, du 1er mars au 22 mars 2008.

Les sans papiers et soutiens marcheurs (une trentaine) demandent à être reçus à paris à l’Elysée par le président de la République ou par M. Hortefeux, le Ministre chargé de l’immigration.

Les sans papiers et soutiens veulent expliquer la légitimité de la revendication de régularisation de tous les grévistes de la faim, y compris les 4 expulsés, et celle des quelques dizaines de dossiers encore non régularisés sur les 553 (la liste des 12%).

La marche souhaite et vous demande d’être accueillie dans votre commune aux dates qui figurent dans la liste des villes à traverser. En fonction de vos possibilités, définissez un programme d’accueil et d’accompagnement local de la marche : - lieu d’accueil, repas, conférence de presse, activités des marcheurs en direction des populations, etc. Dans l’attente d’une réponse, recevez nos salutations distinguées et nos remerciements.

  Le Bureau du CSP59  

 

Programme de la Marche du CSP59 DE LILLE A PARIS 
DU 1er MARS AU 22 MARS 2008 
SOUTENUE PAR LA CNSP

 

samedi 1er mars : Lille – Seclin: 17 km

dimanche 2 mars : Seclin – Saint Amand les eaux: 35 km

lundi 3 mars : Saint Amand – Valenciennes: 17 km

mardi 4 mars : Valenciennes – Somain: 25 km

mercredi 5 mars : Somain – Douai: 20 km

jeudi 6 mars : Douai – Henin Beaumont: 22 km

vendredi 7 mars: Henin Beaumont – Lens: 13 km

samedi 8 mars: Lens – Arras: 19km

dimanche 9 mars: Arras – Bapaume: 30 km

lundi 10 mars: Bapaume – Albert: 20 km

mardi 11 mars : Albert – Amiens: 30 km

mercrdi 12 mars: Amiens- Breteuil: 33 km

jeudi 13 mars: Breteuil – Beauvais: 30 km

vendredi 14 mars: Beauvais – Meru: 27 km  

samedi 15 mars : Meru - Pontoise: 25 km

dimanche 16 mars: Pontoise – Saint Denis: 30 km

lundi 17 mars: Saint Denis - Montreuil: 17 km

mardi 18 mars: Montreuil – Créteil: 19 km

samedi 22 mars: manifestation à Paris

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 16:14
Saïd Bouamama, militant du CSP59, négociateur désigné par les Sans papiers pendant la grève de la faim, est aussi convoqué par la brigade criminelle…

 

A QUI LE PROCHAIN TOUR ? 

C’était la question posée après les garde à vue de Armand de la Commission Juridique, de Roland Porte Parole et les auditions de Eva chargé dans le cadre de l’IDM de coordonner l’étude sur le devenir des sans papiers régularisés et de Christophe militant du CSP59 et du RESF.

Maintenant c’est Saïd qui est convoqué à la brigade Criminelle ce vendredi après midi dans cette affaire de plainte de Mme ALLIOT MARIE, Ministre de l’Intérieur «contre X pour diffamation et atteinte à l’honneur et à la considération de la police nationale» qui épingle «deux tracts du CSP59 du 16 et 17/08/07».

Doit-on continuer à demander à qui le prochain tour ?! Soyons nombreux les mercredis à 18h, Place de la République, telle est la réponse qui convient !

 

Mercredi 6 février : Jové Bové vient apporter son soutien au CSP59.

 
P1010748.JPG

P1010765.JPG

P1010772.JPG

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans annonces
commenter cet article
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 14:44

Après Armand de la Commission Juridique, après Roland le porte parole, La Brigade Criminelle convoque Eva LUMANISHA, militant du CSP59 chargé par l’IDM de coordonner le travail sociologique sur le devenir des sans papiers !

Eva LUMANISHA a reçu à son tour un appel téléphonique de la Brigade criminelle pour être «auditionné le lundi 4 février à 10h30» selon les termes de la police. Le scénario est exactement le même que celui qui a conduit à l’audition et à la mise en garde à vue de Roland le mercredi 30 janvier 08.

Lors de la perquisition du local de l’IDM durant la garde à vue de Roland, les policiers avaient embarqué sous scellés le disque dur de l’IDM. Selon les dires des policiers, «le cluster» contenait les fragments des textes du 16 et du 17 août 07 pour lesquels Mme Alliot-Marie, Ministre de l’Intérieur, a jugé utile de porter plainte pour «diffamation contre X pour avoir à Lille par écrits distribués dans un lieu public, portés atteinte à l’honneur et à la considération de l’administration publique de la police nationale». Mme Alliot-Marie s’appuie sur les articles 23 alinéa 1, 30, 42, 50 de la loi du 29 juillet 1881. Sa plainte a été envoyée le 6 novembre 07, le 22 novembre le Procureur de la République confie celle ci à un Juge d’instruction qui saisit la Brigade criminelle le 27 novembre 2007.

Ces tracts, comme la trentaine de tracts écrits et diffusés tout le long du mois d’août 07, relatent les témoignages des sans papiers grévistes de la faim qui remontaient tous les jours les exactions de la répression préfectorale qu’ils enduraient. L’obsession sarkozyste liberticide est de rechercher et trouver la ou les personnes qui ont rédigé et diffusé ces tracts dans un mouvement de sans papiers auto-organisé qui confie des mandats à des dizaines, voire des centaines de militants sans papiers et soutiens pour l’exécution des tâches diverses.

Encore une fois le CSP59 est un mouvement de lutte d’illégaux jamais hors la loi, basé sur la démocratie directe des sans papiers eux-mêmes, lesquels ont exclusivement le droit de vote, de censure et ont, seuls, le pouvoir de valider toute décision de leur mouvement. Ils, elles sont aussi les seul(e)s à avoir le pouvoir de confier des mandats ou missions aux militants et aux soutiens.  Le CSP59 est aussi un mouvement ouvert, sur la base du droit de vote exclusif des sans papiers, dont les assemblées et réunions sont publiques et très souvent en présence de policiers.  

En fait, le CSP59 est un «objet social et politique non identifié» par les institutions républicaines de plus en plus mises à mal par la mal gouvernance sarkozyste. Il apparaît à travers l’acharnement policier et judiciaire actuel, mais aussi à travers les arrestations multiples et les chantages préfectoraux exercés sur les sans papiers que tout est permis et n’importe quoi est permis pour en finir avec la visibilité des sans papiers et soutiens en lutte. Le fait que Mme Alliot Marie, gaulliste reconnue qui aurait été certainement candidate s’il y avait eu une primaire à l’UMP pour la présidentielle, soit amenée à se mouiller dans la fuite en avant répressive est un signe aggravant de capitulation au sein de la droite sur les valeurs et principes du pays berceau des Droits de l’Homme. C’est aussi l’aveu d’échec d’un Préfet qui s’est auto-nommé lorsqu’il était secrétaire général de Sarkozy, Ministre de l’intérieur.

Tout le monde peut constater, qu’au contraire du slogan de campagne de Sarkozy prétendant arracher les électeurs aux griffes de l’extrême droite, objectivement que Sarkozy fait ce que Le Pen veut.

La répression contre le CSP59 est un banc d’essai que la gouvernance Sarkozy va généraliser contre l’ensemble des luttes sociales et démocratiques. Seuls les groupuscules fascistes, tels que le Comité Expulsion Sans frontière ou le Groupe Identitaire, soutiennent publiquement la chasse à l’homme étranger. Le CSP59 n’est pas la Société Générale, le porte-parole et les militants ne sont pas des traders qui nuisent à la société  et à la République !

Toute cette cascade d’arrestations, de prises en otages, de chantages sur les sans papiers et de garde à vue des militants ne font que renforcer la nécessité de la lutte pour la satisfaction des revendications de régularisation des 56 grévistes de la faim, des restants des 553 et des sans papiers en général.

Samedi 23 février 08 à 14h, manifestation régionale du CHR de Lille, métro Oscar Lambret au parvis des Droits de l’Homme, Place de la République.

Repost 0
Published by soutiens du CSP59 - dans communiqués
commenter cet article